Vie de famille

L’haptonomie pour impliquer le futur père

L’haptonomie pour impliquer le futur père

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

L’haptonomie pour impliquer le futur père

Avant la naissance de bébé, difficile pour l’homme de réaliser sa paternité. Mais grâce au toucher affectif, ou haptonomie, il peut créer un lien avec son enfant in utero.

L'haptonomie a été mise au point dans les années 1980 par le Néerlandais Frans Veldman, aujourd'hui décédé. Il la décrivait comme la «science de l'affectivité». Lors de la grossesse, elle se traduit par un toucher qui permet de communiquer avec le foetus tout en le sécurisant. Dès le quatrième mois de grossesse, celui-ci peut percevoir le toucher à travers le ventre de sa mère et y réagir. Il peut, par exemple, lover son dos ou ses fesses contre les mains du père ou de la mère.

«Je le sens bouger sous mes mains, dit un papa. Maintenant, je suis embarqué dans la grossesse. Je vis avec mon enfant. C'est plus concret.» Un autre nouveau père ajoute: «J'ai pris conscience que c'est une petite personne avec qui je peux interagir. Avant, je considérais la grossesse comme une condition de la mère.»

Ces pères ont suivi une formation en préparation affective à la naissance, un programme inspiré de l'haptonomie. L'objectif de cette préparation est de faire équipe à trois - maman, papa et bébé - pendant la grossesse. «Le père se sent inclus et s'attache plus tôt au bébé. Quant à l'enfant, il se rend compte qu'il existe pour ses parents et qu'il est attendu avec amour», dit Annie Bhérer-Racine, ostéopathe et praticienne en préparation affective à la naissance.

 
Communiquer avec bébé par le toucher
La formation, qui compte entre six et dix rencontres, commence idéalement entre la 13e et la 16e semaine de grossesse. Ici, pas de cours de groupe. Les deux parents sont seuls avec la praticienne. Dans un premier temps, ils apprennent comment toucher le ventre de la mère et quels mouvements exercer pour inviter le bébé in utero à jouer avec eux. Ils se familiarisent aussi avec ses réponses. Avec ces jeux, les parents découvrent la personnalité de leur bébé, selon Annie Bhérer-Racine. «Lorsqu'il naît, plusieurs me disent qu'ils ont l'impression de déjà le connaître. Et les pères qui ont pratiqué l'haptonomie sont plus à l'aise dès le départ à prendre soin de leur bébé. Pour eux, c'est une continuité.»

Les parents apprennent également à guider et à sécuriser l'enfant pendant la naissance. Enfin, toujours avec le toucher affectif, le père peut accompagner et sécuriser sa conjointe pendant l'accouchement. «Ça m'a permis de jouer un rôle actif au lieu d'être simplement témoin de l'accouchement», se réjouit un nouveau papa.

Infos et ressources:

Commentaires

Partage X
Vie de famille

L’haptonomie pour impliquer le futur père

Se connecter

S'inscrire