Vie de famille

Autisme : un témoignage touchant

Autisme : un témoignage touchant

Autisme : un témoignage touchant Auteur : Julia Haurio

Vie de famille

Autisme : un témoignage touchant

J'ai eu un véritable coup de cœur pour le livre de Nathalie Champoux : Être et ne plus être autiste.


MISE À JOUR : Une première version de ce billet a suscité de vives réactions. Je réalise que l'emploi de certains mots était inapproprié et qu'il a pu blesser et toucher certains. Je tenais cependant à publier ce billet dans lequel j'exprime mon intérêt pour le livre de Nathalie Champoux. Je ne dis pas qu'elle détient LA vérité (elle non plus d'ailleurs), mais je trouve son témoignage assez intéressant pour être digne de mention. Cela reste un témoignage, l'expérience d'UNE famille.

D'emblée, le titre accroche, dérange....ne plus être autiste? Mais comment est-ce possible? On a toujours entendu que l'autisme, était un trouble du développement irréversible. Pourtant, s elon ses dires, elle aurait trouvé une façon de renverser le diagnostic de son fils. 

C'est à l'été 2011 que la vie de Nathalie Champoux et sa famille bascule, alors qu'après plusieurs semaines éprouvantes de tests et évaluations, elle reçoit un diagnostic d'autisme pour son fils ainé, Nicolas, âgé alors de presque trois ans. "Le diagnostic nous est tombé dessus comme une bombe et a pulvérisé la moindre parcelle d'espoir qui pouvait encore substituer en nous," écrit-elle.  Elle suspecte aussi la même chose pour Olivier, son fils cadet de neuf mois, qui présente des comportements similaires à Nicolas au même âge.

Difficile pour elle d'absorber le choc, alors qu'elle doit tenir le fort (avec son conjoint) et conduire Nicolas à ses différentes thérapies, le rassurer toutes les nuits alors qu'il se réveille en hurlant, et en parallèle voir l'histoire se répéter en observant son petit Olivier suivre le même chemin. "Comment une mère pouvait-elle faire le deuil d'un enfant qui ne lui dirait jamais je t'aime? ", se demande-t-elle.

Mais une part d'elle refuse de perdre espoir. Quelque chose (que l'on pourrait appeler "intuition"), la pousse à chercher, ne serait-ce qu'une microscopique piste pour améliorer l'état de ses fils ...C'est alors qu'elle tombe sur le témoignage d'une mère affirmant avoir renversé le diagnostic de  son fils autiste grâce à un régime alimentaire sans produits laitiers et sans gluten. De prime abord, elle trouve l'idée absurde, mais, elle tombe ensuite sur une page de la Fédération Québécoise de l'Autisme qui, sans prendre position, présente la même théorie. C'était assez pour la convaincre d'essayer. Qu'avait-elle à perdre?

Elle persuade donc son conjoint d'essayer cette diète sur plusieurs semaines. Ce n'est pas une mince affaire, car cela implique de revoir toute leur organisation familiale. Et miracle, après seulement trois jours de régime, un premier signe : Olivier, les regarde et leur sourit. Une chose banale, mais que le bambin de 1 an n'avait plus fait depuis ses 6 mois. Les semaines passent, et les progrès de Nicolas et Olivier sont spectaculaires. Si bien qu'en mars 2012, l'équipe de spécialistes qui suivaient Nicolas conclut que son développement est parfaitement normal. Idem pour Olivier, qui n'avait pas eu de diagnostic officiel, mais qui n’évoluait pas normalement.

Quel serait le lien entre l'autisme et la nourriture? Comment ce que l'on mange pourrait-il avoir une influence sur le développement et le comportement des enfants? Surprenamment, ce serait du côté de l'intestin qu'il faut regarder. Des études ont déjà démontré que "de nombreux enfants autistes ont un dysfonctionnement immunitaire et un microbiote altéré au niveau de l'intestin." Ils ne peuvent digérer la gliadine, de petits peptides contenus dans le gluten. De plus, "cette molécule a la capacité de rendre la paroi de l'intestin plus perméable.(...)des molécules partiellement digérées vont alors traverser la paroi intestinale pour se retrouver dans le sang, déclenchant une foule de maladies inflammatoires chroniques...", explique Nathalie Champoux.

Pour en savoir plus : Lire notre dossier sur les probiotiques

L'auteur de  Être et ne plus être autiste, est consciente que ce qui a marché pour ses fils ne fonctionnera peut-être pas pour tout le monde, mais son but est avant tout de propager un message d'espoir. On peut aussi se demander si le diagnostic qu'a reçu son fils aîné aurait pu être erroné. Mais reste que son témoignage est surprenant et nous amène à nous interroger sur les liens entre l'alimentation et certains symptômes.

Je ne suis pas personnellement touchée par l'autisme, mes enfants se développent normalement, mais je retiens aussi de ce livre l'importance de l'intuition dans notre vie de parent. À chaque fois qu'on se questionne sur notre façon de faire, à chaque fois qu'un problème se pose, on est confronté au doute, à des dizaines de théories contradictoires, à UNE vérité défendue par la masse, et l'intuition est ce qui nous reste, et ce qui, dans le cas de Nathalie Champoux, a changé sa vie.  

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Autisme : un témoignage touchant

Se connecter

S'inscrire