Vie de famille

Devenir mère à 20 ans ou à 40 ans

Devenir mère à 20 ans ou à 40 ans

Thinkstock Auteur : Coup de Pouce Crédits : Thinkstock

Vie de famille

Devenir mère à 20 ans ou à 40 ans

Dans les semaines précédant mon accouchement, ma sage-femme m’a raconté, non sans humour, à quel point la parturiente de 20 ans diffère de celle de 40 ans. La fameuse question: ça change quoi de faire ses enfants à 20 ans ou à 40? Une option est-elle meilleure que l’autre?

Du point de vue de la médecine et de la science, il n'y a pas d'équivoque: le corps féminin est fait pour enfanter au début de l'âge adulte, période où la fertilité atteint des sommets. Les chances de devenir enceinte après un an sont de 86% à 20 ans, contre 36% à 40 ans. Les grossesses tardives comportent également plus de risques de fausses couches ou de complications.

Pour le reste, il y a autant de réponses qu'il y a de mères. Ou plutôt: qu'il y a de grossesses, rectifie Annie Desrochers, 41 ans, journaliste et mère de cinq enfants! «Ça m'énerve un peu, ces formules du genre: "À 40 ans, on est plus patiente, mais à 20 ans, on est pleine d'énergie." Moi, à 29 ans, lorsque mon premier fils est né - après une grossesse et un accouchement pourtant faciles -, j'ai été soufflée tellement j'ai trouvé ça dur. Tout était nouveau et j'étais épuisée! À l'inverse, à l'arrivée de mon cinquième bébé, à 40 ans, je pétais le feu!»

D'accord. Mais la carrière? La venue d'un enfant à 40 ans, ça vous entrave sérieusement une ascension professionnelle, non? Des coachs suggèrent d'ailleurs aux femmes qui entretiennent de grandes ambitions de faire leurs enfants en début de carrière, question de ne plus avoir de bébés aux couches lorsque viendra le temps de prendre d'assaut les hautes sphères professionnelles.

C'est ce que croyait Claude-Annie, 30 ans, qui a donné naissance à sa première fille à 25 ans. La deuxième a suivi peu après, si bien que la jeune mère a intégré le marché du travail à 28 ans. Le choc! «Je n'aurais jamais cru que cela m'aurait à ce point désavantagée, se souvient la pétillante blonde. Je me retrouvais à rivaliser avec des filles de 22 ou 23 ans pour des salaires très bas. Durant mes trois années à la maison auprès de mes enfants, j'ai pourtant développé des habiletés et j'ai beaucoup gagné en maturité, mais ça ne se reflétait pas dans mon CV. J'avais donc beaucoup de difficulté à décrocher des entrevues d'embauche. Ç'a été très dur sur l'ego.»

Quitter pour un congé de maternité avant d'avoir fait ses preuves comporte effectivement un risque réel d'être mise de côté sur ce qu'on appelle la mommy track, prévient Diane-Gabrielle Tremblay, professeure à l'École des sciences administratives de la Téluq. «Les employeurs ne l'avoueront jamais, mais c'est un phénomène assez fréquent. Toutefois, les choses commencent à changer, notamment à cause du nombre de jeunes hommes qui revendiquent les mêmes choses que les femmes.»

Enfin, il y a cette chose que l'on appelle la Vie et qui se charge souvent de décider à notre place. À quoi bon vouloir fonder sa famille à 26 ans et demi si on est toujours célibataire? Il y a des choses contre lesquelles on ne peut se battre, il faut lâcher prise... Ce sera déjà de la bonne pratique pour l'exigeant métier de mère qui nous attend! 

Commentaires
Partage X
Vie de famille

Devenir mère à 20 ans ou à 40 ans

Se connecter

S'inscrire