Vie de famille

Boîtes à lunchs: une diététiste répond à vos questions

Boîtes à lunchs: une diététiste répond à vos questions

iStock Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Boîtes à lunchs: une diététiste répond à vos questions

Comment éviter les noix et les arachides? Quoi faire pour initier mon enfant à la variété? Quelles quantités lui donner? Comment gagner du temps sans recourir aux aliments préemballés? Tout savoir pour une rentrée sans stress.

Les produits contenant des noix ou des arachides sont interdits à l'école. Comment m'assurer que mes lunchs en soient exempts?
Il s'agit de vérifier que la liste des ingrédients des aliments ne renferme ni arachides ni noix. Attention aux mots comme arachin, conarachin, cacahuètes, mangelonas, anacardes, faines, kajo, marrons ou gianduja, qui peuvent aussi indiquer la présence d'arachides ou de noix. On évitera également tout produit portant la mention «Peut contenir des arachides (ou noix)». Les barres de céréales, muffins et autres aliments certifiés CAC (Contrôle Allergène Certifié) sont des options fiables.

Mon enfant mangerait toujours la même chose. Comment l'amener à diversifier son menu?

Rien de mieux qu'une petite visite à l'épicerie pour élargir ses horizons alimentaires. Il ne jure que par les sandwichs pain blanc et jambon, assortis d'un jus de pomme, par exemple? Attirez son attention vers les smoothies, les yogourts à boire et les boissons de soja, les tortillas et les paninis de grains entiers, ainsi que les charcuteries allégées en sodium et les tartinades végé (houmous, végépâté ou autres). Au retour, vous pourriez convenir avec lui d'au moins cinq jours de menus différents, qu'il pourrait alterner.

Quelles quantités d'aliments lui faut-il pour sa journée?
Les besoins d'un enfant varient selon l'âge, le sexe, le niveau d'activité physique, les poussées de croissance, l'état de santé... Il est donc impossible de prévoir ce qu'il devrait manger dans une journée ou à un repas donné. La meilleure stratégie: prévoir un menu comprenant au moins un aliment de chacun des quatre groupes alimentaires (produits céréaliers, fruits et légumes, lait et substituts, viandes et substituts) et, pour les quantités, se fier à son appétit.

À lire aussi: 5 règles de sécurité à enseigner aux enfants qui font leur propre lunch

Dois-je inclure aussi des collations?
La plupart des enfants ont besoin de collations pour satisfaire leurs besoins nutritionnels élevés et les soutenir jusqu'au repas suivant. Encore faut-il qu'elles soient nutritives! On lui fournira idéalement deux collations. Pour chacune, on combinera des aliments de deux groupes en privilégiant les grains entiers, les fruits, les légumes et les produits laitiers. Quelques exemples: une galette au gruau avec du lait, des morceaux de fromage et de fruits, ou encore un œuf dur et des craquelins au blé entier.

Comment faire vite sans toujours recourir aux aliments préemballés, souvent plus chers?
L'idée est simple: rentabilisez le temps que vous passez déjà à cuisiner. Lors du souper, par exemple, coupez un peu plus de crudités, de salade ou de fromage pour le lendemain, ou faites cuire un extra de pâtes courtes ou de riz en prévision d'une salade. Doublez les recettes à préparer (casseroles, sautés, riz frits, muffins et autres) et congelez le surplus du repas en portions individuelles. Un restant de poulet cuit ou de rôti? Incorporez-le aux sandwichs, aux soupes ou salades repas.

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Boîtes à lunchs: une diététiste répond à vos questions

Se connecter

S'inscrire