Vie de famille

Bien nourrir notre petit écolier

Bien nourrir notre petit écolier

Thinkstock Photographe : Thinkstock Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Bien nourrir notre petit écolier

Les bons aliments que notre petit écolier mange chaque jour l’aident à grandir, mais aussi à apprendre. Et il bénéficiera longtemps des choix qu’il fait maintenant, car c’est à son âge que se forment les goûts et les habitudes alimentaires qui le suivront toute sa vie.

Une journée à l'école = combien d'aliments?

Difficile de déterminer précisément la quantité d'aliments qu'un enfant devrait manger chaque jour. Plusieurs facteurs entrent en jeu: âge, sexe, métabolisme, niveau d'activité physique, poussées de croissance... Heureusement, l'enfant, lui, le sait! Son corps possède la faculté extraordinaire d'ajuster sa demande de nourriture à ses besoins. C'est pourquoi on doit l'écouter lorsqu'il nous dit qu'il a encore faim ou, au contraire, qu'il a assez mangé. Cela dit, le nombre de portions cidessous nous donnera une petite idée de ce qu'un jeune d'âge scolaire devrait consommer quotidiennement. On s'en inspirera dans le choix des repas et des collations.


Le déjeuner: une priorité

De façon générale, les jeunes qui déjeunent le matin apprennent et réussissent mieux à l'école. De plus, ils ont une endurance physique supérieure, jouissent d'une meilleure santé et sont plus nombreux à avoir un poids santé. Pas faim? Pas le temps? Rien n'empêche de prendre ce repas important en «pièces détachées». Par exemple, un fruit au saut du lit, un yogourt avant de partir et une barre tendre dans la voiture ou l'autobus.

Une boîte à lunch appétissante

Pour assurer la variété, la qualité et la quantité, un lunch maison n'a pas son pareil! Dès l'âge de 7 ou 8 ans, notre enfant peut même commencer à le préparer seul. Un pas de plus vers l'autonomie! En prévision de la visite à l'épicerie, on pourra convenir ensemble du menu de la semaine. On en profitera pour l'encourager à manger autre chose que des sandwichs au jambon (il peut, par exemple, varier le pain et remplacer les charcuteries par un reste de poulet ou de boeuf cuit) et à inclure à chaque jour un produit laitier et un fruit ou un légume, ces grands oubliés!

Et les collations?

La plupart des enfants en ont besoin, surtout lorsqu'ils arrivent affamés de l'école. Elles les soutiennent jusqu'au repas suivant et les aident à combler leurs besoins nutritionnels élevés. Dans la mesure où la collation est offerte deux à trois heures avant le repas, elle ne gâtera pas son appétit. À privilégier: les grains entiers, les fruits, les légumes et les produits laitiers. Par exemple, un biscuit au gruau avec du lait ou quelques morceaux de fromage et de fruits.

C'est jour d'examen?

L'aliment magique qui lui donnera la note parfaite n'existe malheureusement pas. Une performance intellectuelle (ou physique) optimale est le fruit de plusieurs bonnes habitudes de vie comme un sommeil suffisant, une alimentation équilibrée et la pratique régulière d'activités physiques. Par contre, pour que son cerveau ne manque pas de glucose-carburant, on s'assurera que notre jeune prodige avale un bon déjeuner avant d'entrer en classe.

Éduquer par l'exemple

Les enfants nous imitent, pour le meilleur ou pour le pire! Ils apprennent à aimer et à manger ce que maman et papa aiment et mangent. Nul besoin de supplications, de menaces ou de longs exposés sur les vitamines. Le simple fait de nous voir prendre plaisir à manger nos petits pois ou à déjeuner le matin suffit à les convaincre que c'est la bonne chose à faire... même si résultat n'est pas toujours immédiat!

Les 10 leçons de base d'une saine alimentation

1. Décider quels aliments entrent dans la maison et ce qui se retrouve sur la table.

2. Cuisiner des repas réunissant des aliments des quatre groupes.

3. Prévoir des collations combinant des aliments de deux groupes.

4. Offrir les repas et collations à heures régulières.

5. Laisser l'enfant décider de la quantité qu'il mangera.

6. Impliquer l'enfant dans la préparation de ses lunchs.

7. Insister pour que notre petit déjeune.

8. Prendre le repas du soir en famille.

9. Prêcher par l'exemple.

10. Permettre les gâteries sur une base occasionnelle

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Bien nourrir notre petit écolier

Se connecter

S'inscrire