Vie de famille

Bestiaire maternel

Billet de blogue par
Bestiaire maternel

Les Grands Animaux, par Serge Bureau, illustré par Isabelle Beaudin Photographe : Isabelle Beaudin

Vie de famille

Bestiaire maternel

Billet de blogue par

Hier soir, en écoutant Fiston faire sa lecture* (le même livre depuis une semaine…), j’ai commencé à rêvasser un peu en m’imaginant un style de maman pour chaque animal du livre. Après quelques secondes, j’avoue, je n’écoutais même plus mon fils, voyant des caricatures des plus intéressantes. Ça vous dit de vous amuser avec moi?

Pour commencer, il y a la plus populaire, celle dont on parle partout, la fameuse maman-poule. Elle couve ses poussins avec amour et chaleur maternelle, mais on dit aussi souvent d’elle qu’elle court partout pas de tête… Depuis que j’ai entendu cette remarque, je la trouve pas mal moins sympathique, pas vous?

La belle et gracieuse maman-gazelle semble l’avoir facile avec ses déplacements si légers. Belle et parfaite, au-dessus de ses affaires, on l'envie de toujours garder un look d'enfer (plutôt que de lui demander conseil), même en fin de journée alors que notre mascara a coulé, qu'une tache décore notre décolleté et qu'on regarde l'heure en soupirant pour enfin aller prendre un bain toute seule!

La maman-lionne est prête à tout pour nourrir ses petits (un p’tit jarret de gazelle pour souper, mes cocos?) et les protéger, même de leur père, le grand lion. Forte et fière, même sans crinière, elle inspire confiance et terrorise les plus faibles. Elle est d'une énergie inépuisable qu'on envie un peu alors que commence notre marathon du 5 à 7 après notre grosse journée de travail.

Côté solidarité et entraide, la maman-loup détient la première place! Elle a compris avec ses sœurs que c’est en vivant ensemble, patte dans la patte, qu’on peut se protéger, se soutenir, et qu’à plusieurs, on est toujours plus fortes que toute seules dans notre coin… On aurait intérêt à s’inspirer d’elle plus souvent, même si les mauvaises langues trouvent qu'elle pourrait sortir plus souvent de sa zone de confort.

On dit de la  maman-pieuvre qu’elle a de grands yeux et qu’ainsi rien ne lui échappe. Personnellement, c’est celle que je préfère. J’aime l’idée qu’avec ses tentacules elle jongle avec tous les aspects de la vie des femmes d'aujourd'hui: les enfants, la maison, le boulot, le couple, les parents vieillissants, l’école, les amis, les loisirs, la famille, etc. Plutôt ronde, ce n'est pas la plus belle ni la plus sexy, mais c'est à elle que je ressemble le plus présentement. Et vous savez comment se finissait l’histoire de mon fils? Avec un nouvel animal doté de toutes les caractéristiques de ceux décrits dans ses pages, on le qualifiait de grand, mais aussi de bien laid! L’illustration faisait bien rire mes enfants. Pas moi.

Et si, les mamans, on s’inspirait de tous les animaux présentés plus haut et qu’on arrêtait de se juger (nous-mêmes, les autres) sans se coller d’étiquettes, ne serions-nous pas plus heureuses, solidaires et épanouies? Déjà que les mamans sont de drôles de créatures qui font souvent peur aux autres (demandez juste au prof, je vous en reparle dans un prochain billet, promis!) si entre nous, on ne peut pas se faire confiance, on risque de se sentir bien seules... Et vous, quel genre de maman êtes-vous? 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Bestiaire maternel

Se connecter

S'inscrire