Vie de famille

8 conseils pour concilier famille et entrepreneuriat

8 conseils pour concilier famille et entrepreneuriat

Amélie Cloutier-Bastien Auteur : Julie Champagne

Vie de famille

8 conseils pour concilier famille et entrepreneuriat

Être mère tout en tenant fermement les rênes de sa propre entreprise? C’est possible! Une entrepreneure et heureuse maman de trois jeunes enfants partage avec nous ses astuces pour jongler habilement avec les deux mondes.

La petite histoire: En 2007, Amélie Cloutier-Bastien ouvre Câlins et Popotin, une boutique spécialisée dans la vente de couches lavables, alors qu’elle est sur le point d’accoucher de son premier enfant. En 2010, elle lance la marque de couches lavables Mini-Kiwi avec sa partenaire d’affaires Véronique Piperno, également maman de trois enfants. En 2015, les deux femmes poursuivent leur aventure entrepreneuriale en acquérant la ligne Bummis.

Conseil # 1 – Avoir des attentes réalistes. «Il ne faut pas fonder son entreprise avec l’espoir que notre vie familiale sera facilitée le lendemain matin. Démarrer une entreprise exige beaucoup de travail, surtout les premiers temps. L’inquiétude, la précarité, l’inconnu… C’est une grosse adaptation. La motivation d’améliorer notre qualité de vie et de faciliter la gestion des horaires est parfaitement légitime, voire possible, mais il faut garder en tête que ce ne sera pas un gain rapide et automatique.»

Conseil # 2 – Déterminer son objectif. «Avec le temps, je réalise que certaines femmes souhaitent simplement créer une entreprise assez rentable pour combler les besoins de la famille. D’autres désirent plutôt créer une compagnie prospère et en augmenter la valeur avec le temps. Je fais partie du second clan. L’ambition professionnelle occupe une place importante dans ma vie, mais ce n’est pas nécessairement le cas de toutes les entrepreneures. Il sera beaucoup plus facile de jongler avec les priorités de notre entreprise et de notre famille si on établit nos attentes dès le départ.»

Conseil # 3 – Se débrancher. «Peu importe nos ambitions, on doit absolument s’accorder des moments de déconnexion. Il faut prendre du temps pour soi, pour ses enfants, pour son couple. Je suis entrepreneure depuis dix ans et ce n’est pas encore un réflexe naturel chez moi. Pour m’aider, ma famille a établi que les écrans sont interdits du lundi au vendredi, entre 17 h et 20 h. J’attends que les enfants soient couchés avant de me remettre au boulot avec mon conjoint, qui travaille maintenant pour mon entreprise.»

Conseil # 4 – S’entourer de gens compétents. «Si on veut réussir à se dégager du temps pour la famille et pour soi, il faut d’abord former une équipe de collaborateurs fiables qui partagent notre passion. C’est une condition indispensable. Je sais que mes employés ne font pas les choses exactement comme moi, et c’est tant mieux! Ils agissent tout de même au meilleur de leurs connaissances, pour le bien de l’entreprise. Je suis prête à me verser un salaire plus modeste pour travailler avec la meilleure équipe qui soit.»

Conseil # 5 – Se sauver pour les vacances. «Si notre budget le permet, j’ai appris qu’on gagne beaucoup à changer d’air durant les vacances, surtout si on travaille souvent de la maison. Sinon, j’ai l’impression qu’il y a cette épée de Damoclès qui pend au-dessus de ma tête. Je suis toujours à une urgence près d’interrompre mes vacances en famille.»

Conseil # 6 – S’allier avec d’autres mamans. «Véronique et moi avons inscrit nos six enfants aux mêmes activités sportives, aux mêmes heures. Elle peut donc s’occuper du soccer avec les gars pendant que je suis à la gymnastique avec les filles!»

Conseil # 7 – Respecter son rythme. «Véronique aime suivre chaque jour le même horaire de travail, avec un début et une fin prédéterminés. Pour ma part, j’ai des phases d’énergie intense durant lesquelles je peux accumuler de longues heures de boulot, suivies de périodes plus calmes. Les premiers temps, j’essayais de modérer mes phases hyperactives en me limitant, pour ensuite me fouetter quand j’avais une baisse de motivation. Maintenant, je m’accepte dans mes hauts comme dans mes bas. Je profite de mes périodes creuses pour prioriser ma famille et ma maison. Finalement, les deux sphères finissent par s’équilibrer.»

Conseil # 8 – Arrêter de culpabiliser. «C’est le plus difficile! Je ne suis pas une mère parfaite. Ma maison n’est pas toujours impeccable. Mais je sais que je suis une mère aimante et adéquate. Quand je fais du télétravail, un mercredi après-midi, au lieu de culpabiliser en me disant que je ne suis pas en train de bricoler avec ma fille de 5 ans, j’essaie de voir les choses sous un angle positif. J’ai la chance d’être avec elle, à la maison, au beau milieu de la semaine. J’accepte l’imperfection dans toutes les sphères de ma vie et je m’en porte beaucoup mieux ainsi!»

 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

8 conseils pour concilier famille et entrepreneuriat

Se connecter

S'inscrire