Vie de famille

6 trucs pour éviter le stress de la rentrée à son enfant

6 trucs pour éviter le stress de la rentrée

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

6 trucs pour éviter le stress de la rentrée à son enfant

La rentrée scolaire peut engendrer beaucoup de stress chez les enfants. La neuropsychologue Vivian Akerib nous propose des façons de les aider à faire face à certaines situations difficiles.

Mon enfant commence l'école ou en fréquentera une nouvelle. Comment l'aider à gérer la situation? Visiter l'école avec lui, se promener aux alentours et apprivoiser les lieux devrait permettre de diminuer l'appréhension de notre enfant en le rendant un peu plus familier avec son nouvel environnement. Par ailleurs, le faire participer à l'achat de son matériel scolaire (sac d'école, boîte à lunch...) contribuera à lui faire voir la rentrée comme quelque chose d'excitant et d'agréable. De plus, ces objets, qui ont un peu le même rôle que les objets de transition, tel un doudou, auront un effet rassurant.

Mon enfant n'a pas d'amis qui fréquentent son école. Peut-on le rassurer? On peut demander à son futur professeur s'il peut nous mettre en contact avec d'autres parents dont les enfants fréquenteront la même école. Proposer à ces parents de se rencontrer, par exemple dans un parc où les enfants pourront faire connaissance, est un bon moyen d'aider notre jeune. Rappeler à notre enfant combien il est aimable, l'assurer qu'il est capable de se faire de nouveaux amis et l'encourager à aller aux devants des autres confortera aussi sûrement sa confiance en lui.

Que faire pour alléger la routine liée à l'école? Convenir la veille des vêtements que notre enfant portera et préparer les lunchs d'avance nous fera gagner un peu de temps. Des tâches auxquelles notre jeune peut bien sûr participer. Par ailleurs, établir un horaire très précis aura pour effet de sécuriser notre enfant et ainsi d'alléger un peu son stress. Par exemple: 7 h, on se lève; 7 h 15, on déjeune; 7 h 40, on s'habille, etc. Évidemment, le même principe s'applique au retour de l'école. On affiche bien en évidence l'horaire établi. Notre enfant saura ainsi exactement ce qu'il doit faire à tel moment, et la routine deviendra naturelle avec le temps.

Retour au dossier La rentrée du bon pied

 

Il craint de ne pas aimer son professeur. Que faire? Toute personne a droit à une chance, peut-on lui dire. Notre enfant doit d'abord apprendre à connaître son professeur avant de se faire une opinion. Quels sont ses attributs? Ses qualités? Chaque semaine, on demande à notre enfant de trouver au moins un point positif concernant son professeur. Ça lui évitera ainsi de focaliser sur ce qu'il aime peut-être moins.

Doit-on établir une nouvelle routine du dodo? Absolument. Particulièrement si on a eu tendance à être un peu laxiste sur ce plan durant l'été. Idéalement, on instaure une nouvelle routine deux semaines avant la rentrée, de façon graduelle. Par exemple, si notre enfant se couchait à 21 h, on devance son dodo d'une demi-heure, puis d'une heure, d'une heure et demie si nécessaire. Jusqu'à la deuxième année, il est important qu'un enfant ait au moins 11-12 heures de sommeil par nuit. De même, les ados ont besoin d'un aussi grand nombre d'heures de sommeil.

Comment distinguer le stress normal de l'anxiété? Il est tout à fait normal que notre enfant vive un certain stress durant la rentrée scolaire. Mais si ce dernier affecte le fonctionnement de notre enfant, qu'il fait de l'insomnie, se plaint de maux de ventre récurrents et perd l'appétit, on doit commencer à s'inquiéter. Que faire? On discute avec lui de ce qui provoque cette anxiété, et ce, aussi souvent que nécessaire. Faire preuve de patience sera donc essentiel. On mise aussi sur la résolution de problème: on définit quelques situations problématiques pour lui, puis on lui propose différentes solutions. On doit également lui rappeler toutes les ressources dont il dispose à l'école (psy, direction, intervenant social, infirmière, etc.). Si la situation ne semble pas s'améliorer ou s'aggrave, on n'hésite pas à consulter un spécialiste.

Retour au dossier La rentrée du bon pied

 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

6 trucs pour éviter le stress de la rentrée à son enfant

Se connecter

S'inscrire