Vie de famille

12 conseils pour prévenir la noyade chez les enfants

12 conseils pour prévenir la noyade chez les enfants

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

12 conseils pour prévenir la noyade chez les enfants

Voici les meilleurs conseils d’un expert pour éviter le pire dans les lacs, les piscines et les cours d’eau.

Du 24 au 30 juillet 2016 aura lieu la Semaine nationale de prévention de la noyade. Une semaine qui a malheureusement toujours sa raison d'être, car selon la Société de sauvetage - le principal organisme responsable de la prévention de la noyade - la noyade est la deuxième cause de décès évitable touchant les enfants canadiens de moins de 10 ans.

 

Sébastien Rhéaume, directeur de la formation à Ambulance Saint-Jean, rappelle les précautions à prendre pour assurer la pleine sécurité de nos enfants.

 

  1. On nomme un adulte responsable de la surveillance des enfants, en tout temps. Les noyades ont souvent lieu lorsque plusieurs adultes pensent qu'une autre personne est en train de surveiller les enfants. Pendant toute la durée de l'activité, un adulte doit exercer une surveillance au bord de la piscine, et non à partir d'une terrasse adjacente ou ailleurs dans la cour. Les adultes peuvent exercer cette tâche à tour de rôle au cours de la journée ou de la soirée.
  2. On exige que tous les non-nageurs portent un VFI. Le vêtement de flottaison individuel (VFI) doit être porté par tous les enfants qui ne sont pas capables de toucher le fond de la piscine ou qui ne sont pas de bons nageurs. Il y a lieu d'éviter les petits flotteurs aux bras, les ballons et autres maillots à flotteurs intégrés: le VFI homologué au Canada est le seul vêtement qui soit vraiment fiable. Lorsque plusieurs enfants sont présents dans la piscine, un enfant peut rapidement paniquer et avaler de l'eau s'il n'arrive plus à se rapprocher du bord. En cas de doute, on opte pour la prudence et on impose un VFI à tous ceux qui ne touchent pas le fond.
  3. On ne court pas autour de la piscine. La majorité des blessures subies dans les piscines sont causées par des chutes autour d'elles. Un enfant qui se cogne la tête peut facilement basculer dans la piscine et s'y noyer. On se restreint à la marche en tout temps.
  4. On interdit le plongeon dans les piscines hors terre et dans les piscines peu profondes.
  5. On interdit le jeu de «qui peut rester le plus longtemps sous l'eau». Ce jeu populaire auprès des ados est extrêmement dangereux, même pour les nageurs experts. La reprise du souffle après une longue apnée n'est pas volontaire, mais relève plutôt du réflexe. Le corps peut ainsi forcer l'inspiration avant d'être complètement sorti de l'eau.
  6. On ne laisse jamais un enfant de moins de 2 ans seul dans la piscine. Y compris dans les toutes petites piscines qui ne contiennent que quelques centimètres d'eau! Les bébés de moins de 2 ans n'ont pas le réflexe de sortir leur tête de l'eau: s'ils tombent le visage dans l'eau, ils peuvent se noyer dans aussi peu que 10 centimètres d'eau.
  7. Dans les lacs et rivières: on se méfie des embarcations à moteur. Un bateau, ça avance et ça peut aussi reculer, et on peut être aspiré par les hélices de propulsion. Mieux vaut toujours sortir de l'eau lorsqu'il y a un moteur en marche à proximité.
  8. On insiste sur le port du VFI par tous les enfants qui jouent dans l'eau ET au bord de l'eau. Car les petits bâtisseurs de châteaux de sable ont souvent besoin d'eau pour compléter leurs chefs-d'œuvre...
  9. On insiste sur le port du VFI sur les quais, même si le parent est présent. Il est indiqué de toujours proposer la même routine aux enfants pour en faire une règle immuable.
  10. On ne laisse pas les faibles nageurs s'aventurer seuls dans un plan d'eau inconnu. Quand on ne connaît pas un plan d'eau, on peut être surpris par l'abaissement subit du fond.
  11. On interdit la baignade dans les rivières à fort courant. Non seulement les enfants sont emportés plus rapidement en raison de leur faible poids, mais ils risquent davantage de souffrir d'hypothermie.
  12. Et parce que le risque zéro n'existe pas, on suit une formation en secourisme! Une formation de base en réanimation ne dure qu'une journée et coûte environ 75$. Les cours sont également offerts en soirée et les fins de semaine. La certification obtenue est valable pour trois ans. Une journée pour trois ans de tranquillité d'esprit, c'est un excellent investissement!

Pour trouver une formation:
Ambulance Saint-Jean
Croix-Rouge
Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

12 conseils pour prévenir la noyade chez les enfants

Se connecter

S'inscrire