Vie de famille

10 résolutions pour une garde partagée harmonieuse

10 résolutions pour une garde partagée harmonieuse

  Photographe : istockphoto.com

Vie de famille

10 résolutions pour une garde partagée harmonieuse

On repart sur de nouvelles bases avec notre ex-conjoint, pour le bien-être des enfants? On se fixe donc quelques objectifs pour une nouvelle année des plus équilibrées.

1. On fait le point!

Même si on vit mieux lorsqu’on ne voit pas notre ex, il est sage de s’asseoir avec lui pour discuter des vraies affaires une bonne fois pour toutes. Est-ce que la formule de garde partagée adoptée nous convient toujours? Qu’est-ce qu’on souhaiterait améliorer? On en profite pour prendre des nouvelles du comportement des enfants lorsqu’ils ne sont pas avec nous, pour parler des règles et des valeurs qu’on aimerait partager, pour exprimer nos préoccupations et pour adapter les points de notre contrat de médiation. On garde les questions d’argent pour la fin!

2. On revoit le calendrier

Question d’éviter de réajuster sans cesse le calendrier de garde et afin de mieux prévoir nos activités avec et sans les enfants, on règle tout dès le début de l’année! Congés scolaires, activités sportives, vacances d’été, longs week-ends à se partager dans l’année... si on a besoin de «switcher» des jours, c’est le temps! On n’oublie pas d’informer notre ex de nos déplacements professionnels, formations ou autres. Si les changements d’horaire sont impossibles ou non négociables, on aura le temps de trouver un plan B.

3. On garde les enfants en dehors des conflits

Par le passé, on s’est laissé emporter devant les enfants? On a parlé en mal de notre ex devant eux, on lui a crié après ou fermé la porte au nez? Cette année, on se retient et on respire! Si les rencontres sont douloureuses, on trouve une solution. La communication écrite et régulière est peut-être idéale. Si les conflits sont inévitables, on pourrait opter pour les échanges à l’école.

4. On organise ses factures!

On n’est pas toutes maîtres dans l’art de classer nos factures. Au moment de régler les comptes, on ne trouve plus de preuves? On s’achète une chemise à compartiments, on y classe nos factures au fur et à mesure, et on met à l’agenda les rencontres «financières» selon notre entente, aux trois mois, aux six mois, etc.

5. On arrête les reproches!

Difficile de ne pas tomber dans les reproches, même si on ne supporte pas qu’il fasse pareil. On garde notre sang-froid, on n’attaque pas, et on ne contre-attaque pas non plus. Bref, on prêche par l’exemple. On prend conscience des moments où on s’échappe et on se rappelle qu’avec un peu de pratique, on s’améliorera!

6. On communique mieux

On sera en retard ou en avance? On n’hésite pas à envoyer un texto. Même chose avec les difficultés, angoisses, crises, comportements des enfants: on informe notre ex par courriel au fur et à mesure pour ne pas oublier. Et pas question de donner des directives et des modes d’emploi à notre ex-conjoint! Si on a à communiquer des informations, on reste dans les faits.

7. On lâche prise

Plus question de contrôler la vie de l’autre. On accepte donc que chacun ait sa façon de faire et, à moins que la sécurité des enfants, leur santé ou leur réussite scolaire soit menacée, dans la plupart des cas, ce n’est pas la fin du monde. Décider de se séparer, c’est aussi accepter qu’on n’aura plus 100% du contrôle et que tout ne sera pas parfait. Les enfants trouveront bien leur compte et leur équilibre dans leurs deux univers.

8. On se prépare mieux!

On planifie nos recettes de la semaine et on fait les courses avant leur arrivée. On prévoit aussi les activités et les déplacements. Comme ça, on est totalement dispo – physiquement et mentalement – lorsqu’ils arrivent. Et le frigo est plein!

9. On prévoit les départs

On s’assure de ne plus être à la dernière minute pour préparer les bagages avant le départ quand ils retournent chez papa. Si le jour même on est trop à la course, on boucle – avec l’aide des enfants! – ce qu’on peut la veille. Comme ça, on n’aura plus à aller porter le chargeur de jeu vidéo, les vêtements et les livres manquants lorsque les enfants ne sont plus avec nous. Et l’ex n’aura plus à sonner à la porte à l’improviste.

10. On pense à soi

On profite de nos jours en solo pour organiser des activités pour soi: rencontres entre amis, massages, activités sportives, etc. À nos agendas! Pas question de pleurer sur son sort, de s’ennuyer des enfants et de s’oublier... surtout le jour où on se retrouve seule à nouveau!

Des outils de communication utiles:
- 2houses, une application offerte sur iPhone, Facebook et Chrome
- app.planiclik.com
- L’agenda parental, 39,95$, agendaparental.com

 

Commentaires
Partage X
Vie de famille

10 résolutions pour une garde partagée harmonieuse

Se connecter

S'inscrire