Vie de famille

10 ans et encore difficile!

10 ans et encore difficile!

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

10 ans et encore difficile!

À 10 ans, notre enfant est encore difficile et repousse son assiette à la moindre nouveauté? Il faut persévérer et continuer à lui offrir des aliments sains.

«Même si notre enfant n'aime pas les champignons, on en cuisine de temps en temps, sinon, il n'aura pas la chance de les découvrir», indique la nutritionniste Geneviève O'Gleman qui co-anime l'émission Cuisine futée, parents pressés (Télé Québec). Selon les études, 10 à 20 expositions à l'aliment sont nécessaires avant que celui-ci soit accepté; le hic, c'est qu'on a tendance à abandonner après trois à cinq refus. «Donc, on continue à lui en offrir, mais sans l'imposer ni faire de chantage, poursuit la nutritionniste. L'aliment est dans l'assiette, l'enfant doit le tolérer. Pas question de le refiler à papa! Il n'est pas obligé de le manger, mais on l'encourage à y goûter.» Et pour qu'il sente moins de pression, on évite d'axer la conversation sur l'aliment honni.

On lui explique aussi que les goûts changent en vieillissant. À preuve, nous, enfant, on détestait le café, le chocolat noir et les moules, et maintenant on adore ça! Et, bien entendu, on n'encourage pas les caprices en offrant des sandwichs, des céréales ou un plan B.

D'autres pistes à explorer: chaque membre de la famille décide d'un repas de la semaine. «Chacun aura son soir de repas préféré et devra tolérer ceux des autres.» Aussi, on cuisine souvent avec notre jeune et on l'habitue à sortir de sa zone de confort en apprêtant des aliments nouveaux.

Commentaires

Partage X
Vie de famille

10 ans et encore difficile!

Se connecter

S'inscrire