Routine matinale: petits-déjeuners pressés

1. «La veille, je mets sur le comptoir de la cuisine tout ce qu'il faut pour le petit-déjeuner: couverts, ustensiles, boîtes de céréales, noix, canneberges séchées, etc.» Myriam, maman de Mathis, 4 ans, de Nathan, 2 ans, et de Chloé, 1 an

2. «Je programme la cafetière la veille. Au réveil, le café est prêt et embaume la maison. Le bonheur!» Isabelle L.

3. «Ma fille a commencé à se préparer son petit-déjeuner toute seule. Elle est capable de se servir des céréales et de faire griller des rôties.» Josée L., maman de Maude, 8 ans, et de Louis-Philippe, 6 ans

4. «J'assois bébé dans sa chaise haute et je lui donne des céréales sèches et des petits jouets. Ça l'occupe pendant que je prépare son petit-déjeuner et celui de son frère.» Katerine

5. «Mon fils de 3 ans n'a jamais faim le matin. Alors, j'ai acheté des couverts à l'effigie de personnages de dessins animés. Depuis, la nourriture lui apparaît plus appétissante!» Emmanuelle

6. «Deux fois par semaine, je fais cuire des oeufs durs pendant que je prépare le souper. Je les mets ensuite au frigo. Le matin, il y a des oeufs tout prêts qu'on peut manger entiers ou écrasés avec un peu de mayonnaise.» Manon, maman de Malika, 17 ans, et de Philippe, 13 ans

7. «J'ai toujours sous la main des aliments dépanneurs tels que muffins, barres tendres et petits jus, au cas où les filles n'auraient pas le temps de manger avant de partir.» Suzie

L'avis d'une spécialiste

Parfois, l'appétit met un certain temps à venir. On peut régler le problème en réveillant l'enfant un peu plus tôt, si on ne se lève pas déjà aux aurores, évidemment. Sinon, on rend le repas plus amusant: dessiner un visage sur les rôties avec des fruits coupés, disposer les quartiers d'orange en forme de soleil, etc. Linda Sauvé, consultante en organisation et auteure de Comment faire (Transcontinental, 2010, 280 p., 24,95 $)