Voyager sans papa ou maman

Dès qu'un enfant voyage sans l'un de ses parents, une lettre de consentement de ce dernier est nécessaire. Généralement, un document signé par un simple témoin suffit, mais il est tout de même préférable de faire certifier la lettre par une personne autorisée. On peut éviter de faire appel à un avocat ou à un notaire (donc de devoir payer une note salée!) en ayant recours à un commissaire à l'assermentation (on peut en trouver un en visitant le site Web de Justice Québec). Un truc: la plupart des institutions financières ont des commissaires à l'assermentation qui peuvent authentifier la lettre sans frais et, habituellement, assez vite.

Le site du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada propose un modèle de lettre de consentement. À noter: il serait judicieux de disposer d'une traduction en anglais du document, le français n'étant pas compris partout. Bien que cette lettre ne soit pas demandée systématiquement, il arrive qu'elle soit exigée au moment où on rentre à la maison. Il est donc préférable de toujours l'avoir à portée de main.

Prête à partir?

Il ne nous reste plus maintenant qu'à boucler les valises et à préparer un sac contenant de quoi occuper les enfants pendant le trajet (livres à colorier, crayons, iPod doté de jeux), le toutou préféré de Junior et des collations (barres de céréales, fruits séchés, biscuits, etc.). Bon voyage!

 

RETOUR AU DOSSIER VACANCES EN FAMILLE

 

À DÉCOUVRIR: Les vaccins nécessaires pour voyager avec bébé