Loisirs et jeux

Votre enfant est-il prêt pour le camp de vacances?

Votre enfant est-il prêt pour le camp de vacances?

� iStockphoto.com Photographe : � iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et jeux

Votre enfant est-il prêt pour le camp de vacances?

Un séjour au camp, ça se prépare. Pour l’enfant et le parent. Votre enfant est-il prêt pour le camp de vacances et à vivre une semaine loin de la maison et de ses parents?

Les parents, les mères surtout, angoissent à l'idée de voir leur enfant partir pour le camp de vacances. Saura-t-il se débrouiller seul? S'il se blesse? S'il n'aime pas la nourriture? Les moniteurs? Se fera-t-il des amis? S'il fait des cauchemars? Et si l'enfant prend des médicaments, les craintes sont décuplées. Qui s'occupera de lui faire prendre à heure régulière? Ces craintes sont légitimes. Pourtant, laisser partir son enfant quelques jours en camp de vacances constitue pour lui une belle expérience et un premier petit pas vers l'indépendance.

L'enfant peut aussi exprimer des craintes. Mais elles seront souvent le reflet de celles de ses parents. Si le camp de vacances est présenté comme un cadre agréable, où il se fera de nouveaux amis, pratiquera des activités sportives ou pourra s'aventurer dans la nature, il sera certainement enchanté de partir. On évite de lui parler d'ennui et surtout de lui dire qu'on viendra le chercher s'il y a un problème. Il risque de ne pas se donner la chance de réussir et d'apprécier son séjour.

Choisir le bon camp de vacances

Le choix du camp de vacances revêt une grande importance. L'enfant devrait pouvoir exprimer le type d'activités qu'il souhaite faire pendant ses vacances. Vous serez à même de juger si votre enfant a envie d'y aller. Il faut éviter d'offrir un séjour en colonie de vacances à un enfant qui n'a jamais manifesté le désir d'y aller. Et ce n'est pas parce que son frère ou sa sœur a aimé son camp l'année précédente que ce sera la même chose pour lui. Il faut tenir compte du tempérament et de la personnalité de chacun des enfants.

Quant à l'encadrement, les établissements certifiés par l'Association des camps certifiés du Québec respectent des normes élevées de qualité et de sécurité et les moniteurs reçoivent une formation minimale de 60 heures (psychologie de l'enfant, gestion de la discipline, techniques d'animation, techniques d'activités beau temps, mauvais temps, premiers soins, etc.).

Quand l'enfant est-il prêt?

Certains enfants sont prêts à partir en camp de vacances dès l'âge de sept ans, alors que d'autres ne le seront pas avant dix ans. L'important, c'est de savoir que la majorité des camps exigent que l'enfant soit prêt à dormir loin de sa chambre et de ses parents pendant une semaine. On ne parachute pas un enfant au camp sans qu'il ait d'abord séjourné à quelques reprises à l'extérieur de la maison, que ce soit chez un ami ou chez ses grands-parents!

Pour déterminer si votre enfant a cette maturité, vous êtes le meilleur juge. Certains indices peuvent aider, comme les expériences antérieures de coucher chez les amis ou la parenté. Mais il faut garder en tête qu'un premier séjour au camp représente un défi pour un enfant.

Préparer son enfant pour le camp

Il est normal que l'enfant exprime des craintes, même s'il a très envie d'aller au camp. Il est bon de répondre à ses questions et de l'inciter à parler de ce qui l'effraie. On peut lui faire visiter le camp ou aller sur le site Internet de l'établissement pour consulter la galerie de photo. On peut aussi lui proposer de partir avec un ami, un frère ou un cousin. Et soyez sans crainte, au fil des jours, votre enfant oubliera qu'il est loin de chez lui!

Autres conseils pour bien préparer son enfant pour un séjour au camp et apaiser son anxiété.

  • Discutez de ses préférences d'activités et des opportunités d'activités;
  • Parlez-lui de vos propres souvenirs d'expériences similaires avec enthousiasme;
  • Parlez-lui des défis qui l'attendent et exprimez votre fierté de le voir s'engager dans cette expérience;
  • Impliquez-le dans la préparation de ses bagages en vous aidant de la liste des effets personnels fournie par le camp;
  • Intégrez des articles qui permettront de se sentir rassuré et confortable (son pyjama préféré, des photos, une peluche, etc.). Mais n'oubliez pas que c'est son projet, ne faites pas ses bagages à sa place.

La séparation

Au moment de se séparer, au camp de vacances, certains enfants réagissent mal et veulent rentrer à la maison. Il peut arriver que l'ambiance ne corresponde pas à leurs attentes ou qu'on sursaut d'angoisse les submerge. On pente de le rassurer. On lui explique que rien de grave ne peut lui arriver. On lui propose d'essayer une journée ou deux avant de décider s'il aime le camp. De cette façon, l'enfant a l'impression d'avoir du contrôle sur la situation. Il doit cependant savoir qu'en cas d'urgence vous pourrez venir le chercher. Ce n'est donc pas le moment de partir pour l'étranger.

Les moments d'ennui

Les responsables des camps demandent aux parents de remplir une fiche indiquant les goûts et intérêts de l'enfant, en plus des renseignements indispensables sur sa santé (allergies, médicaments à prendre, etc.). Le but est de mieux le connaître. Ces renseignements pourront aussi être utiles aux moniteurs si votre enfant s'ennuie, ce qui arrive à certains, notamment le soir avant de dormir. Ils pourront l'interroger sur son chien, son film préféré ou ses frères et sœurs.

Mais la plupart des enfants ne s'ennuient pas, selon les experts de l'Association des camps. En journée, ils font tellement d'activités qu'ils ne voient pas le temps passer. Si un enfant continue de s'ennuyer après une journée ou deux, les responsables du camp communiquent avec les parents pour voir ce qu'il est possible de faire. Et si le moral ne s'améliore pas, ils peuvent demander aux parents de venir chercher leur enfant. Mais le cas reste exceptionnel.

Mauvaise expérience

Malgré toutes vos précautions, le séjour au camp s'est mal passé et votre enfant revient déçu? Peut-être le camp était-il mal choisi. Mais avant de décider de retenter l'expérience l'année suivante, il faut prendre le temps de voir avec l'enfant pourquoi il n'a pas apprécié ses vacances. Était-ce les activités, le camp, les moniteurs, les amis ou même la vie de groupe? Certains enfants sont plutôt solitaires ou n'aiment pas être loin de leur maison ou de leurs parents. Si c'est le cas, on ne le force pas à aimer le camp de vacances et on encourage son autonomie par d'autres moyens.

Sources et références

Association des camps du Québec

Mouvement québécois des vacances familiales

Guide des camps de Educatout

 

Commentaires

Partage X
Loisirs et jeux

Votre enfant est-il prêt pour le camp de vacances?

Se connecter

S'inscrire