Grossesse

Une alimentation saine durant la grossesse prévient les maladies

Par

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Une alimentation saine durant la grossesse prévient les maladies

Par

Une alimentation saine durant la grossesse et en bas âge permet de prévenir les maladies futures telles que le diabète de type 2, l’obésité et les maladies cardiovasculaires, mais aussi l’asthme et des pathologies allergiques.

La croissance et le développement du fœtus et du nourrisson sont extrêmement rapides pendant la grossesse et la première année de vie. D'où l'importance accordée à l'alimentation de la mère. La nutrition maternelle pourrait même avoir des impacts sur l'origine congénitale et sur la prévalence de certaines maladies chroniques à l'âge adulte, soulignaient des professionnels de la santé lors d'un symposium sur la nutrition optimale pendant la grossesse et chez le nourrisson, tenu à Montréal en avril 2010. 
L'allaitement maternel contre l'obésité

La durée de l'allaitement maternel aurait un rôle protecteur sur le développement de l'obésité, selon le Dr Robert Bertolo, de la Chaire du Canada en nutrition humaine et professeur à l'Université Memorial de Terre-Neuve. Le Dr Bertolo a également mis en évidence le lien entre la consommation de préparations pour nourrissons, particulièrement celle renfermant davantage de protéines, et l'augmentation de l'indice de masse corporelle chez l'enfant. Le Dr Bertolo étudie la façon dont la nutrition néonatale affecte la programmation de l'expression génétique, qui peut éventuellement se traduire par un risque accru d'obésité et d'hypertension.

Appuyant les propos du Dr Bertolo, la Dre Cynthia Mannion, professeure à la faculté de sciences infirmières de l'Université de Calgary, a mis en évidence cette théorie qui prétend qu'un bébé issu d'une mère avec un faible statut nutritionnel a davantage de risque de souffrir de diabète de type II, d'obésité et de maladies cardiovasculaires, mais aussi d'asthme et de pathologie allergique.

La Dre Mannion ajoute que l'environnement de l'individu, en particulier l'environnement socioéconomique, peut conditionner l'évolution des anomalies, induites par l'état nutritionnel du fœtus, vers des états pathologiques. Pour arriver à ces conclusions, la chercheuses a passé en revue les origines précoces et fœtales des maladies selon la théorie du Dr David Baker qui établit un lien entre le développement fœtal et certaines maladies chez l'adulte. Elle s‘est également penchée sur les tendances actuelles en matière de nutrition pendant la grossesse, et sur les effets potentiels sur le développement fœtal.

Le diabète gestationnel

Le diabète de grossesse ou gestationnel devrait être dépisté pour prévenir la macrosomie et les complications métaboliques chez l'enfant jusqu'à l'âge adulte, et l'hypertension de grossesse, de même que des complications menant à la césarienne chez la mère, selon le Dr Jean-Luc Ardilouze, professeur titulaire au Service d'endocrinologie du Département de médecine du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Le médecin-chercheur met en doute les recommandations actuelles, qu'il estime non optimales pour un contrôle efficace de la glycémie pendant la grossesse. Le Dr Ardilouze souligne la trop grande variabilité des tests, notamment en fonction du moment de la journée où ces tests ont lieu. Il propose que le dépistage à partir de mesures de glycémie capillaire ainsi que la prise d'hypoglycémiants oraux en remplacement de l'injection d'insuline soient envisagés dans le diagnostique et le traitement du diabète gestationnel.

L'anémie et le rachitisme

Le Dr Stanley Zlotkin, professeur au département de pédiatrie, des sciences de la nutrition et sciences de santé publique de l'Université de Toronto, a pour sa part reçu le prix d'excellence 2010 pour l'avancement de la saine nutrition pour ses recherches dans le développement des «Sprinkles». Ces portions individuelles de nutriments secs, peu couteuses à produire, n'altèrent pas le goût, et ont le mérite de prévenir l'anémie chez les enfants pauvres provenant des régions rurales des pays en développement.

Les recherches du Dr Zlotkin ont démontré qu'une intervention d'une durée de 4 à 6 mois enrayait près de 50 % des cas d'anémie, en plus de prévenir d'autres maladies telles que la cécité, le rachitisme et les infections mortelles, notamment parce que ces «sprinkles» renferment un ensemble de micronutriments dont le fer, les vitamines A et  D ainsi que le zinc.

  

Lire notre dossier Grossesse: maladies et médication.

Commentaires
Partage X
Grossesse

Une alimentation saine durant la grossesse prévient les maladies

Se connecter

S'inscrire