Grossesse

Survivre à la perte d'un enfant: journée du deuil périnatal

Survivre à la perte d'un enfant: journée du deuil périnatal

Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Survivre à la perte d'un enfant: journée du deuil périnatal

Survivre à la perte d'un enfant: journée du deuil périnatal

La mission de l'association Parents orphelins est de regrouper les parents ayant vécu un deuil périnatal des quatre coins du Québec afin de leur offrir de l'information et des services, et de les représenter auprès de la population, des autorités, des services de la santé et des médias. Parents Orphelins sensibilise aussi la population à la cause du deuil périnatal et aux réalités que vivent ces parents. « Le jour où ça arrivera dans leur entourage, ils auront des réflexes, des outils, des mots. Le sujet sera un peu moins tabou pour notre société... », ajoute Mélanie Gagné.

« J'ai eu l'impression qu'on m'avait arraché une partie de moi» ,raconte Véronique Latte, présidente fondatrice de Parents Orphelins, l'association québécoise des parents vivant un deuil périnatal. «Tu avais une grosse bedaine et maintenant, tu n'as plus rien.»  Comme les parents n'ont pas ou très peu connu l'enfant, souvent les gens banalisent le deuil périnatal. Pourtant, Véronique Latte précise que «la peine ne se mesure pas au nombre de semaines que l'enfant avait, mais plutôt à l'ampleur du rêve que les parents avaient projeté pour lui.»

Assez souvent, les proches évitent le sujet ou oublient, tout simplement. Seulement, pour les parents, l'absence est continuellement présente. «Il faut faire le deuil d'un avenir qui n'aura pas lieu et c'est très douloureux. L'entraide entre parents endeuillés est beaucoup plus efficace que tout le reste!», complète Mélanie Gagné, animatrice à Rock Détente et porte-parole de Parents Orphelins.

 

15 octobre: journée québécoise du deuil périnatal

Depuis sa création, l'association Parents endeuillés travaille à la reconnaissance gouvernementale de la date du 15 octobre comme  journée québécoise officielle du deuil périnatal. En cette journée, vous êtes invités à porter l'épinglette ornant un ruban rose et bleu et à mettre cette image comme photo de profil Facebook. «Mais le plus important, à cette date, c'est de faire un geste vers des parents endeuillés. Envoyez un courriel, téléphonez. N'ayez pas peur, ça fait tellement plaisir de savoir que quelqu'un de notre entourage a une pensée pour notre fils ou notre fille décédé», concluent en chœur Véronique Latte et Mélanie Gagné, les yeux remplis d'espoir. Comme la vie reprend toujours le dessus sur la mort, les deux femmes sont enceintes et, plus heureuses que jamais.

Comment peut-on aider à l'année?

On peut devenir membre de Parents Orphelins en ligne sur www.parentsorphelins.org ou en contactant l'association au (514) 686-4880.

 

À LIRE: La fête des anges: un pas pour surmonter le deuil périnatal

Commentaires

Partage X
Grossesse

Survivre à la perte d'un enfant: journée du deuil périnatal

Se connecter

S'inscrire