Grossesse

Plus de grossesses pour autant de médecins: que faire ?

Plus de grossesses pour autant de médecins: que faire ?

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Plus de grossesses pour autant de médecins: que faire ?

Le système de santé absorbe difficilement la hausse de natalité enregistrée ces dernières années au Québec. En cinq ans, le volume des naissances a grimpé de 16 %, alors que les effectifs médicaux n’ont pas augmenté. Plusieurs solutions peuvent être envisagées.

Dans la plupart des milieux hospitaliers, le manque de ressources médicales limite l'accès au suivi de grossesse dans un délai raisonnable. Il faut donc accroître le nombre d'infirmières en clinique externe et offrir le soutien d'infirmières aux médecins dans leurs cliniques privées. 

Le gouvernement devrait assouplir les règles permettant d'embaucher des infirmières dans les bureaux de médecins. Ces dernières pourraient remplacer ceux-ci pour certaines visites de routine et leur permettre ainsi de faire plus de suivi de grossesses et de prise en charge de nouveau-nés. Des ententes entre le ministère de la Santé et des Services sociaux, la Fédération des médecins spécialistes et la Fédération des médecins omnipraticiens ont été établies à ce sujet. Il faudrait les concrétiser rapidement. Mais attention! Il ne faut pas dégarnir nos salles d'accouchement pour combler ces postes, mais plutôt recruter des infirmières en fin de carrière ou déjà retraitées, qui pourraient être intéressées par des postes aux horaires moins exigeants qu'en milieu hospitalier.

Et les sages-femmes?

Je crois que les sages-femmes devraient hausser leur nombre d'accouchements, qui n'est que de 40 par année chacune, comparativement à 60 à 150 pour les médecins, qui pour la plupart assument également le suivi d'autres patients. L'ouverture de nouvelles maisons de naissance prévue par le Ministère aurait ainsi un peu plus d'effet sur la pénurie actuelle de professionnels en périnatalité. Les sages-femmes sont encore trop peu nombreuses pour suffire à combler la hausse de la natalité.

Voilà un survol de solutions concrètes et rapidement réalisables que les gestionnaires et le ministre de la Santé devraient mettre en œuvre afin d'offrir un service sécuritaire et de qualité à toutes les femmes enceintes. Plusieurs de ces solutions s'appliquent autant aux centres urbains qu'aux autres régions du Québec. Notre société a mis au point des programmes efficaces (garderie, congés parentaux) pour accroître le taux de natalité. Les femmes ont répondu à l'appel. Nous devons maintenant leur permettre de vivre leur grossesse et leur accouchement dans la sérénité et la sécurité, et ajuster les ressources en conséquence.

À consulter: notre dossier spécial sur la maternité

Commentaires

Partage X
Grossesse

Plus de grossesses pour autant de médecins: que faire ?

Se connecter

S'inscrire