Grossesse

Les risques pour la santé d'une grossesse à 40 ans

iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStockphoto.com

Grossesse

Les risques pour la santé d'une grossesse à 40 ans

Le nombre de grossesses après l’âge de 40 ans est en augmentation constante. Quels sont les risques encourus pour la santé de la femme et du bébé pendant ces grossesses tardives?

Comme sainte Anne, la patronne des Québécois, que la tradition fait mère de Marie à 40 ans, on fait maintenant des enfants de plus en plus tard. Outre les ambitions professionnelles, plusieurs facteurs peuvent expliquer le phénomène.

Certaines femmes ont des enfants d'un premier mariage, mais désirent reconstituer une famille avec un nouveau partenaire. L'espérance de vie augmente, tant en âge qu'en qualité de vie. De plus, le développement des techniques de fertilité et le fait que la plupart des femmes de 40 ans sont en excellente santé ont augmenté les possibilités de grossesse, même à un âge avancé.

Cependant, les grossesses tardives sont considérées à risque et doivent faire l'objet d'un suivi médical rigoureux, même si la plupart se déroulent sans complications, aussi bien pour la mère que pour le bébé. Voici les principaux points à considérer si vous envisagez une grossesse après quarante ans, sachant que le taux de fertilité chez la femme décroît à partir du début de la trentaine.

Plus de risques après 40 ans

Diabète et hypertension: à quarante ans, une femme est plus susceptible de souffrir de diabète de grossesse ou d'hypertension artérielle. Après trente-cinq ans, les risques de diabète et d'hypertension pendant la grossesse sont deux fois plus élevés qu'à vingt ans. Lorsque ces états sont diagnostiqués et traités dès le début, ils ne présentent généralement pas de danger, ni pour la mère ni pour le bébé.

Anomalies des chromosomes: après quarante ans, les risques d'avoir un enfant avec une anomalie des chromosomes sont plus grands qu'à vingt ans. La plus connue de ces anomalies est la trisomie 21. À 20 ans, le risque de trisomie 21 est d'une grossesse sur 1450, à 40 ans, une sur 109 et à 48 ans, une sur 16. Plusieurs techniques permettent maintenant de dépister ces anomalies: entre autres l'amniocentèse et l'échographie associée à des tests sanguins. En cas d'anomalie, la femme sera confrontée à la décision de poursuivre ou non sa grossesse.

Fausses couches: le taux de fausses couches durant les trois premiers mois de la grossesse double chez les femmes de quarante ans par rapport à celles de 20 ans. L'incidence accrue d'anomalies des chromosomes contribue à cette augmentation des fausses couches.

Complications: outre le diabète et l'hypertension artérielle, les problèmes de placenta et les saignements durant la grossesse sont plus fréquents chez les femmes de quarante ans. Les grossesses multiples sont aussi plus courantes, ce qui représente un risque autant pour la mère que pour les bébés. Les risques d'un accouchement prématuré sont accrus ainsi que le recours à une césarienne.

Suivi de grossesse pour détecter les complications

Toutes les femmes qui attendent un enfant devraient être suivies par un médecin durant leur grossesse. Elles y ont droit, et c'est le foetus qui va aussi en profiter. Ce suivi est particulièrement important à quarante ans. Il permet de détecter les complications à leur début et de les traiter rapidement. Les médecins disposent d'une panoplie de tests et d'appareils pour suivre l'évolution du foetus et de la mère.

Même si les risques de complications sont plus élevés, la plupart des femmes de quarante ans connaissent des grossesses sans histoire et donnent naissance à des enfants en parfaite santé.

Prendre la décision d'avoir un enfant

«Être parent c'est être prévoyant; c'est imaginer l'enfant avant même sa conception; c'est lui avoir prévu avant son existence une rente lui permettant d'exister. C'est la vie avant la vie...»

Sophie Marinopoulos, psychanalyste
Nantes, France

Avoir un enfant à quarante ans ne comporte pas que des risques pour la santé. Le manque d'énergie, la difficulté pour des parents plus vieux de s'ajuster au comportement changeant d'un enfant et la peur de ne pas le voir à l'âge adulte peuvent aussi perturber la vie familiale. Imaginez comme il peut être angoissant pour une progéniture encore jeune de perdre son parent vieillissant. D'un autre côté, les parents d'un certain âge sont souvent plus patients, plus stables financièrement et ils disposent de plus de temps, leur carrière étant pratiquement assurée. Parlez-en à Johnny Halliday et à son staff de nourrices!

Des questions pour guider votre réflexion

Vous désirez un enfant? Voici quelques pistes pour alimenter votre réflexion:

- Demandez-vous si vous êtes prête.

Êtes-vous prête, financièrement, psychologiquement et physiquement à mener une grossesse et à élever un enfant? Prête à devenir maman?

- Préparez-vous au changement.

Avoir un enfant signifie un bouleversement de vos habitudes. Voyez comment cet enfant s'intégrera dans votre vie quotidienne.

- Faites un budget à long terme.

Il est probable que vous soyez à la retraite au moment où vous aurez le plus de dépenses pour l'éducation de votre enfant. En planifiant, vous assurerez une meilleure sécurité financière à votre famille.

- Constituez-vous un réseau d'entraide.

Il sera peut-être difficile de demander l'aide de vos parents ou de vos amis. Regardez autour de vous et déterminez certaines personnes qui pourront vous donner un coup de main, en commençant par sonder la stabilité de la relation que vous avez avec le papa.

- Attendez-vous à affronter les préjugés.

Si on se montre plus tolérant envers les hommes qui ont des enfants à un âge avancé, l'opinion n'est pas la même en ce qui concerne les femmes. Pensez à l'attitude que vous adopterez devant des remarques désobligeantes.

- Prenez un supplément d'acide folique.

L'acide folique joue un rôle primordial dans la prévention de certaines anomalies, comme le spina-bifida. À prendre aussitôt que vous travaillez pour devenir enceinte.

- Consultez votre médecin

... en commençant par en trouver un, surtout si vous souffrez d'un état ou d'une maladie chronique, ou si vous prenez des médicaments. Vous saurez alors s'il vous faut prendre certaines mesures avant la conception ou modifier votre médication.

- Soyez prudente avec les médicaments.

Durant les mois précédant votre grossesse, ne prenez aucun médicament en vente libre sans l'avis de votre médecin (sauf l'acide folique).

Des enfants qui font des bébés

En conclusion, qu'une femme tombe enceinte après 40 ans, cela n'est pas tellement exceptionnel: qui ne connaît pas une grand-mère qui accouchait encore à 46 ans, et d'un enfant qui entreprend lui-même aujourd'hui une douce retraite dans la strate dorée des baby boomers... La différence, c'est que grand-mère en était à sa vingt-quatrième grossesse, et qu'elle a commencé à accoucher à l'âge de 18 ans! C'est surtout ça qui ferait la manchette aujourd'hui: «Babies having babies»! Des bébés qui ont des bébés...

  

Lire nos dossiers sur la grossesse, l'accouchement.

Sources

Chicoine J.F, Sulmoni M., Hallet F. et Marinopoulos S. Méta-analyse interdisciplinaire sur l'attachement: approche psycho pédiatrique familiale à des fins cliniques et éducatives. Société de pédiatrie internationale, Canada/Québec, Suisse, Belgique, France, 2006.

D. Houzel, Les enjeux de la parentalité, France, Ères, 1999.

 

Commentaires
Partage X
Grossesse

Les risques pour la santé d'une grossesse à 40 ans

Se connecter

S'inscrire