Grossesse

Les bobos de la grossesse de A à Z

Les bobos de la grossesse de A à Z

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Les bobos de la grossesse de A à Z

Bien que la grossesse soit un événement heureux, elle est souvent ponctuée de petits malaises. Voici les plus fréquents ainsi que les façons pour les atténuer.

Les neuf mois d'une grossesse sont jalonnés de maux qui peuvent être désagréables même s'ils demeurent tout de même normaux. Voici une liste énumérant les malaises de grossesse les plus fréquents ainsi que certains moyens pour les atténuer. Le chiffre entre parenthèses qui suit chacun des troubles renvoie au trimestre pendant lequel ces maux peuvent être observés. Ces malaises varient d'une femme à l'autre et peuvent aussi être présents sur une plus longue période.

Note : Pour faciliter la lecture, nous avons classé les malaises par ordre alphabétique.

Bouffées de chaleur et transpiration (2, 3).
Pour contrer cette sensation de chaleur, votre transpiration augmente afin de ramener votre corps à une température normale. Très souvent, le moindre exercice peut vous faire transpirer. Même la nuit, vous pouvez vous réveiller en sueur. Cette transpiration, observée particulièrement au niveau des aisselles, de la région pubienne et de la plante des pieds, est causée par les modifications hormonales et par l'accroissement de l'irrigation sanguine.
Que faire ?
Portez des vêtements de coton amples. Évitez les tissus synthétiques. Ne vous couvrez pas de façon excessive. Buvez beaucoup d'eau. Laissez une fenêtre entrebâillée la nuit. Une hygiène corporelle quotidienne vous permettra de vous débarrasser des odeurs gênantes.

Brûlures d'estomac (3).
Vous ressentez une brûlure au centre de la poitrine car l'anneau musculaire situé à l'entrée de l'estomac se relâche durant la grossesse pour des raisons hormonales. Ainsi, le suc gastrique acide reflue dans l'œsophage et engendre une sensation très inconfortable. Sachez que plus de la moitié des femmes enceintes sont aux prises avec des brûlures épigastriques.
Que faire ?
Prenez de plus petits repas et mangez plus souvent. Évitez les aliments épicés ou gras. Ne vous étendez pas immédiatement après le repas. Le soir au coucher, buvez un verre de lait tiède. Ajoutez un oreiller à votre lit. Autre raison pour arrêter de fumer pendant la grossesse: le tabac est un des principaux facteurs favorisant les remontées acides. Pour toute autre forme de traitement, parlez-en d'abord à votre médecin.

Candidose vaginale (1, 2, 3).
Aussi appelée mycose vaginale ou infection à champignons, cette affection est causée par la prolifération d'un champignon microscopique, le «Candida albicans». Les changements hormonaux de la grossesse fournissent tous les éléments nutritifs nécessaires à son développement et favorisent sa fixation sur les parois du vagin. Ainsi, pendant la grossesse, les risques d'apparition d'une candidose vaginale sont augmentés. Les symptômes sont des écoulements blanchâtres et épais accompagnés par de fortes démangeaisons. Vous pouvez également ressentir une douleur en urinant.
Que faire ?
Consultez votre médecin, il vous fera des recommandations sur le traitement approprié. Notez que les traitements antimycosiques par voie orale sont déconseillés pendant la grossesse. Évitez de vous laver avec du savon car cela peut aggraver le problème. Portez des culottes de coton et évitez les pantalons serrés, les désodorisants vaginaux et les produits dans l'eau du bain. Il est important de vous soigner car si vous n'êtes pas traitée, votre bébé peut être contaminé lors de l'accouchement et présenter ensuite une inflammation de la bouche ou du siège.

Congestion nasale (2, 3).
Cela est dû à des changements dans le taux d'hormones femelles appelées œstrogènes. Vous pouvez aussi saigner du nez.
Que faire ?
Évitez d'utiliser un décongestionnant.

Constipation (1, 2, 3).
Pendant la grossesse, les femmes enceintes peuvent remarquer que leurs selles sont plus dures, plus sèches et moins fréquentes que d'habitude. La progestérone, une hormone de la grossesse, a pour effet de relâcher la musculature intestinale, ce qui ralentit le transit et cause la constipation. Il est important de lutter contre ce malaise car il augmente le risque d'infection urinaire. De façon générale, l'objectif est d'aller à la selle régulièrement, soit tous les jours ou toutes les 48 heures. Or, comme certaines femmes doivent prendre une quantité importante de fer pour contrer leur anémie de grossesse et que le fer constipe, le problème s'en trouve aggravé. Il faut donc redoubler de prudence.
Que faire ?
Buvez beaucoup de liquides. Mangez des aliments riches en fibres comme les prunes et le son et évitez les féculents. Faites de l'exercice régulièrement. Allez aux toilettes dès que le besoin s'en fait sentir. Ne prenez pas de laxatif sans en parler d'abord à votre médecin. Les produits qui ramollissent les selles sont sans danger. N'utilisez que les laxatifs à base de fibres. Vous pouvez également prendre les suppléments de fer qui vous ont été prescrits après le repas.

Couleur de la peau (1, 2, 3). Pendant la grossesse, la pigmentation cutanée augmente. Ainsi, les taches de naissance, les grains de beauté, les cicatrices et les taches de rousseur foncent et s'élargissent. Une ligne brune apparaît à la verticale sur votre ventre et vos mamelons foncent également.
Que faire ?
Il vaut mieux éviter le soleil ou utiliser un écran solaire. Ces taches devraient disparaître après l'accouchement.

Crampes musculaires (3).
Des crampes musculaires douloureuses, surtout au niveau des mollets et des pieds peuvent survenir. Elles sont habituellement déclenchées par l'extension de la jambe et des orteils pointés. Elles surviennent souvent la nuit. Elles peuvent être provoquées par une déficience en magnésium, un déséquilibre calcium/phosphore ou en raison d'une mauvaise circulation due à la pression de l'utérus sur les veines du pelvis.
Que faire ?
Étirez vos mollets en redressant vos orteils vers le haut et vers le genou. Massez le pied ou la jambe contracturée. Dès que la douleur cesse, marchez un moment pour rétablir la circulation. Si elles sont fréquentes, vous pouvez également demander à votre médecin une prescription de complément de vitamine B, de calcium, de magnésium et de potassium. Pour les éviter, portez des chaussures à talons bas.Démangeaisons (2, 3).
Certaines femmes enceintes ressentent une envie de se gratter sur tout le corps et parfois même sur le visage. On appelle ce phénomène «prurit gestationis». Spécifiques à la grossesse, ces démangeaisons sont causées par un mauvais fonctionnement du foie perturbé par les hormones de grossesse, notamment les œstrogènes.
Que faire ?
Consultez votre médecin afin qu'il s'assure que ces démangeaisons ne sont pas dues à une affection cutanée, une hépatite virale, une urticaire ou un calcul biliaire. Ensemble, vous déciderez d'un traitement approprié. Sachez que ces démangeaisons disparaissent après l'accouchement.

Douleur à l'aine (2, 3).
Cette douleur survient parce que votre utérus pousse d'un côté, étirant ainsi les ligaments vers l'autre côté. On appelle ce phénomène le syndrome du ligament rond et il survient le plus souvent entre la 18e et 22e semaine.
Que faire ?
Pour soulager la douleur, reposez-vous souvent. Assoyez-vous ou couchez-vous sur le côté douloureux. Pour les spasmes soudains, levez la jambe du côté douloureux ou couchez-vous sur ce dernier avec la jambe repliée.

Douleur ou crampes aux côtes (3). Occasionnées par l'expansion de votre cage thoracique.
Que faire ?
Inspirez en levant vos bras par-dessus la tête et en étirant du côté non douloureux; puis, expirez en vous étirant. Utilisez une extension de soutien-gorge.

Enflure des chevilles et des doigts (3).
Un léger gonflement des chevilles, surtout par temps chaud et en fin de journée, peut être observé. Habituellement, cela ne cause ni gêne ni douleur. Le matin, vos doigts peuvent être raides et enflés. Vous aurez de la difficulté à mettre vos bagues. Un certain degré d'enflure ou d'œdème est normal pendant la grossesse puisque votre corps retient davantage d'eau. L'engourdissement des doigts peut également survenir à la suite de l'augmentation du tissu mammaire qui met de la pression sur les nerfs et les vaisseaux sanguins sous vos bras.
Que faire ?
Reposez-vous, pieds surélevés au cours de la journée. Faites des exercices avec vos pieds. Levez les mains au-dessus de la tête, pliez-les, puis étendez chaque doigt. Dormez sur le côté afin de favoriser la circulation qui ramène le sang de vos jambes vers le cœur. N'utilisez pas de médicaments qui aident l'organisme à éliminer l'eau (diurétiques). Consultez votre médecin si l'œdème semble s'accentuer car cela peut être un signe de toxémie gravidique.

Envie fréquente d'uriner (1, 3). À mesure que le bébé se développe, vous pourrez éprouver davantage l'envie d'uriner parce qu'il exerce une pression sur votre vessie. C'est normal et on ne peut y remédier.
Que faire ?
Si vous êtes obligée de vous lever la nuit pour aller aux toilettes, buvez moins le soir. Si vous éprouvez une sensation de brûlure au moment d'uriner, parlez-en à votre médecin car vous avez peut-être une infection.

Éruption localisée (3).
Certaines femmes, surtout celles aux prises avec un surplus de poids ou qui transpirent beaucoup, observent des rougeurs sur leur peau. Habituellement localisées dans les plis sous les seins, à l'aine ou au niveau de la vulve, ces rougeurs s'accompagnent de démangeaisons. Elles peuvent être favorisées par un diabète.
Que faire ?
Lavez souvent et séchez bien les zones affectées. Utilisez un savon non parfumé. Pour calmer les démangeaisons, appliquez sur votre peau une lotion à la calamine.

Essoufflement (3).
Au terme de sa grossesse, la femme enceinte peut se plaindre d'essoufflement pendant l'exercice physique et parfois même, simplement en parlant. Monter les escaliers devient aussi très pénible. Cela est attribuable au fait que le fœtus appuie sur le diaphragme et gêne la respiration. Vous avez donc moins de place pour respirer et vous avez l'impression d'étouffer. De façon générale, le problème se dissipe de lui-même un mois avant l'accouchement lorsque la tête du bébé s'engage. L'anémie peut également entraîner un essoufflement.
Que faire ?
Reposez-vous le plus possible et essayez de diminuer le plus possible les efforts physiques. Accroupissez-vous s'il n'y a pas de siège disponible et si vous êtes essoufflée. La nuit, dormir en position surélevée ou mi-assise sur des oreillers peut vous aider. Si le problème s'intensifie, consultez votre médecin.

Étourdissements et évanouissements (3). Peuvent survenir parce que l'utérus pousse sur les vaisseaux sanguins et la paroi abdominale.
Que faire ?
Consultez rapidement votre médecin si vous êtes prise soudainement d'un étourdissement. Pour les étourdissements légers qui surviennent après vous être couchée, levez-vous lentement en évitant les changements de posture brusques. Ne sautez pas de repas. Évitez les pièces chaudes et étouffantes. Évitez de vous coucher à plat sur le dos. Lorsque vous vous levez d'une position horizontale, poussez avec les mains et levez la tête la dernière.

Fatigue (1, 3).
Causée par le surcroît de travail imposé à l'organisme par la grossesse ou par les soucis, la fatigue se manifeste souvent par le sentiment de se sentir lasse et d'avoir envie de dormir dans la journée et de dormir plus longtemps la nuit.
Que faire ?
Accordez-vous suffisamment de repos. Faites des exercices de relaxation. Couchez-vous de bonne heure. Ne vous surmenez pas. Faites une sieste le jour si possible. La fatigue de la grossesse est souvent due à l'anémie, alors parlez-en à votre médecin

Gencives fragiles (1, 2, 3).
Les gencives deviennent plus fragiles pendant la grossesse, provoquant ainsi des saignements, surtout après le brossage des dents. Les gencives peuvent également s'inflammer, favorisant la formation de la plaque dentaire au niveau du collet des dents.
Que faire ?
Utilisez la soie dentaire et brossez-vous régulièrement les dents; ne manquez pas de visiter votre dentiste pour le nettoyage de vos dents, même si vous êtes enceinte. Mentionnez toutefois à votre dentiste que vous êtes enceinte car vous ne devez pas subir de radiographie ou d'anesthésie générale.

Hémorroïdes (2, 3).
Vous ressentez des démangeaisons, une gêne et une douleur, parfois vous observez un saignement quand vous allez à la selle. Les hémorroïdes sont causées lorsque les veines du rectum et de l'anus se dilatent ou se gonflent suite à la pression exercée par la tête du bébé ou par les efforts pour aller à la selle. Habituellement, les hémorroïdes peu importantes disparaissent sans traitement après l'accouchement.
Que faire ?
Ne faites pas d'efforts pour faire une selle. Évitez la constipation. Ne restez pas trop longtemps debout. Prenez des bains de siège et utilisez un onguent pour les hémorroïdes au besoin. Un sac de glace appliqué sur les hémorroïdes calme les démangeaisons. Si elles persistent, consultez votre médecin.

Humeur changeante (1, 2, 3). Votre taux d'hormones variera constamment pendant ces neuf mois de grossesse, affectant ainsi votre comportement et votre perception des choses. Il est donc tout à fait normal de se sentir parfois euphorique, excitée et parfois, plus susceptible, plus stressée. Ne vous en imposez pas trop. Toutefois, les hormones n'expliquent pas tout. Submergée par les nausées, le doute, les craintes de ne pas être une bonne mère et les angoisses face à l'accouchement, il est normal de vivre ce changement de vie avec diverses émotions. Si vous vous sentez triste ou si vous avez des idées suicidaires, parlez-en à votre médecin.Incontinence urinaire (3).
Lorsque vous toussez, courez, éternuez ou riez, une petite fuite d'urine peut se produire. L'incontinence urinaire est causée par l'affaiblissement de la musculature du périnée et la pression du fœtus sur la vessie.
Que faire ?
Urinez souvent. Faites votre gymnastique. Évitez d'être constipée. Ne portez pas de poids lourd.

Infection urinaire (1, 2, 3).
L'infection urinaire peut survenir fréquemment car la grossesse favorise le maintien persistant d'urines dans la vessie. D'autre part, l'utérus étant plus volumineux, les voies urinaires hautes sont dilatées, augmentant ainsi les risques d'infection. Il ne faut toutefois pas prendre ce type d'infection à la légère car elle multiplie le risque d'accouchement prématuré et peut engendrer un retard sur la croissance du fœtus.
Que faire ?
Si vous faites de la fièvre, consultez votre médecin. Il est impératif de suivre un traitement s'il vous est prescrit.

Masque de grossesse (2, 3).
Ce trouble de pigmentation de la peau se manifeste par l'apparition de taches irrégulières de couleur brune ou grisâtre sur le visage, particulièrement au niveau du front, du nez, du menton et sur le pourtour de la bouche. Le masque de grossesse est le signe d'une réaction de l'épiderme modifié par les hormones de la grossesse sous l'effet du soleil. Ce phénomène est appelé «chloasma» et s'installe généralement entre le 4e et le 6e mois de grossesse. Il existe deux sortes de masques de grossesse: le masque superficiel qui affecte l'épiderme et dont le pronostic est très favorable et le masque mixte qui affecte à la fois l'épiderme et le derme et dont seuls des traitements en profondeur pourront éventuellement éliminer ce masque.
Que faire ?
Évitez de vous exposer au soleil. Sinon, utilisez une crème à écran total ou haut coefficient de protection. Protégez votre visage avec un chapeau aux larges bords. Il semble que la consommation de vitamine B limiterait l'apparition du masque de grossesse. Si certaines taches ont déjà fait leur apparition, consultez votre dermatologue. Il pourra vous prescrire une crème appropriée.

Maux de dos (2, 3).
Causé notamment par une mauvaise posture, les changements hormonaux, des muscles abdominaux faibles et l'augmentation du poids de votre utérus qui accentue la courbure lombaire et entraîne une cambrure anormale appelée lordose, le mal de dos fait souvent partie du quotidien de la femme enceinte en fin de grossesse. Habituellement, les douleurs au dos sont plus intenses le soir, si vous êtes fatiguée ou si vous êtes restée debout longtemps.
Que faire ?
Pour réduire les maux de dos, corrigez les habitudes de mauvaises postures. Tenez-vous droite et évitez de rester debout trop longtemps. Si vous avez à rester debout, tenez-vous avec une jambe légèrement en avant de l'autre et balancez-vous doucement d'avant en arrière. Portez des souliers à talons bas. Accroupissez-vous pour ramasser les objets. Pour dormir, couchez-vous sur un matelas ferme et dormez allongée sur le côté gauche ou sur le dos avec un coussin sous les genoux. Pour vous habiller, assoyez-vous pour enfiler vos sous-vêtements, bas, pantalons et souliers. Faites des exercices pelviens dans différentes positions et renforcez vos muscles abdominaux.

Maux de hanche ou de cuisse (3). Résultat de la pression de l'utérus sur vos nerfs.
Que faire ?
Des exercices pelviens peuvent réduire la pression sur ces nerfs.

Nausées du matin (1).
Même si on les qualifie de nausées matinales, elles peuvent survenir à n'importe quel moment du jour ou de la nuit. Toutefois, elles se présentent souvent le matin à jeun et disparaissent généralement après le déjeuner. C'est d'ailleurs l'un des premiers symptômes de la grossesse. On ne connaît pas encore les causes exactes de ces nausées. Parfois, elles surviennent sans raison et parfois, elles sont dues à des odeurs précises qui deviennent insupportables. Les nausées et les vomissements disparaissent souvent vers la 12e semaine, mais ils peuvent durer plus longtemps chez certaines femmes enceintes.
Que faire ?
Prenez des petits repas fréquents et évitez les aliments gras ou les aliments difficiles à digérer comme le café au lait. Gardez des biscuits secs sur une table près du lit afin de les manger avant de vous lever. On suggère aussi de manger des aliments froids ou d'éviter l'odeur des aliments qui cuisent. Si les vomissements sont importants, que vous perdez du poids ou que les nausées du matin persistent après le troisième mois de grossesse, parlez-en à votre médecin; il pourra vous prescrire des médicaments efficaces et sans dangers pour votre bébé.

Pertes vaginales (1, 2, 3).
Les pertes vaginales sont plus abondantes pendant la grossesse en raison des modifications hormonales. Elles sont habituellement blanches, translucides, sans odeurs déplaisantes et ne s'accompagnent pas de douleur.
Que faire ?
Vous ne devez pas perturber l'équilibre de votre flore vaginale. Les douches vaginales sont donc déconseillées. Supprimez les déodorants et les produits de toilette parfumés. Portez une petite serviette hygiénique. Consultez votre médecin si vous avez des démangeaisons ou si vos pertes vaginales sont colorées ou malodorantes.

Salivation excessive (1).
Cela peut vous obliger à avaler sans cesse. À ce jour, il n'existe aucune théorie pour expliquer ce phénomène.
Que faire ?
Il n'existe pas de traitement, mais la salivation excessive disparaît habituellement au cours du second trimestre.

Seins douloureux (1).
Souvent même avant de vous savoir enceinte, vos seins augmentent de volume, deviennent tendus, hypersensibles et le moindre choc peut être douloureux. C'est l'un des premiers signes de la grossesse. Vous pouvez également ressentir des démangeaisons, des picotements et parfois, vos mamelons ne supportent plus aucun effleurement. Cela est dû aux fortes sécrétions d'œstrogènes, une hormone qui inonde votre corps dès le début de la grossesse. Habituellement, dès le second trimestre, vos seins garderont le même volume et leur sensibilité redeviendra normale.
Que faire ?
Changez de taille de soutien-gorge. Choisissez un modèle confortable qui soutienne efficacement vos seins sans les comprimer.

Sensations de faiblesse (1, 3).
Vous pouvez ressentir des sensations de vertige, de déséquilibre et avoir l'impression de vous sentir défaillir. Vous pouvez également avoir besoin de vous asseoir ou de vous allonger. Cela est dû à la tension artérielle qui diminue pendant la grossesse ou encore à un manque de fer (anémie).
Que faire ?
Ne restez pas longtemps debout. Si vous vous sentez défaillir, asseyez-vous et penchez-vous en avant, la tête entre les genoux. Après un bain chaud ou si vous êtes restée longtemps assise ou allongée, levez-vous lentement. Si vous pensez souffrir d'anémie, parlez-en à votre médecin. Une prise de sang pourra le confirmer et des suppléments de fer plus importants vous seront prescrits.

Troubles de la vision (1, 2, 3).
Pendant leur grossesse, certaines femmes enceintes remarquent une diminution de leur acuité visuelle ou une aggravation de leur myopie. De plus, si vous portez des lentilles cornéennes, il est fort probable que vous ayez plus de difficulté à les supporter parce que votre cornée est moins bien hydratée pendant la grossesse.
Que faire ?
Ne vous inquiétez pas outre mesure car ces troubles oculaires légers sont généralement transitoires.

Troubles du sommeil (1, 2, 3).
Vous avez du mal à vous endormir et vous rendormir quand vous vous réveillez la nuit. Certaines femmes font des rêves effrayants concernant la naissance du bébé. Ne vous inquiétez pas, ces rêves ne reflètent en rien la réalité. Vers la fin de la grossesse, votre sommeil peut être perturbé par les coups de pied du bébé, par le besoin d'aller aux toilettes ou par le volume de votre ventre.
Que faire ?
La lecture, des exercices de relaxation ou un bain chaud au coucher peuvent vous soulager. Essayez d'ajouter des oreillers. Si vous dormez sur le côté, surélevez la cuisse qui se trouve sur le dessus avec un oreiller.

Varices (1, 2, 3).
Les varices surviennent suite à une dilatation anormale des parois des veines. Elles apparaissent sur les jambes et les cuisses, surtout dans la 2e moitié de la grossesse et une fois apparues, elles restent stationnaires jusqu'à l'accouchement. Elles ont tendance à s'aggraver à chaque grossesse. Elles sont dues à certaines hormones de grossesse qui entraînent un relâchement des tissus et à une mauvaise qualité des tissus qui constituent la paroi des veines. L'hérédité est prépondérante en matière de varices. Les varices s'accompagnent de troubles variés: sensation de gonflement et de tension douloureuse dans les jambes.
Que faire ?
Évitez les vêtements serrés autour des jambes ou de la taille. Reposez vos jambes et surélevez-les le plus souvent possible. Si vous devez rester debout pendant longtemps, déplacez-vous. Évitez de croiser les jambes car cela peut aggraver le problème. Dormez les jambes un peu surélevées. Faites de la gymnastique des pieds. Demandez à votre médecin si vous pouvez porter des bas élastiques.

Vergetures (2, 3).
Des vergetures, sous forme de petites lignes rouges, apparaissent sur la peau, notamment au niveau du ventre, des cuisses et des seins. Elles se forment si votre peau s'est trop distendue. Une prise de poids excessive et rapide peut favoriser leur formation. Malheureusement, elles ne disparaissent pas complètement, mais elles peuvent s'atténuer en minces lignes.
Que faire ?
Ne prenez pas de poids trop rapidement. Humidifiez votre peau pour la rafraîchir et l'adoucir. L'application d'une lotion ou d'une crème garde la peau humide et aide à réduire la démangeaison due à une peau sèche, mais ne peut ni empêcher ni éliminer les vergetures.

Même si pour la plupart de ces malaises vous ne devez pas vous inquiéter outre mesure, le Collège des médecins de famille du Canada recommande toutefois de consulter votre médecin si vous avez:
-des pertes de liquide ou de sang provenant du vagin
-un gonflement soudain ou extrême de votre visage ou de vos doigts
-des maux de tête sévères ou persistants
-des nausées et vomissements qui persistent
-des étourdissements
-une vision floue ou brouillée
-une douleur ou des crampes à l'abdomen
-de la fièvre ou des frissons
-un changement dans les mouvements du bébé
- une sensation de brûlure au moment d'uriner
-une maladie ou une infection qui persiste
-si vous êtes victime d'abus ou de mauvais traitement
-toute autre inquiétude

Sur ce, bonne grossesse malgré tout !

Commentaires

Partage X
Grossesse

Les bobos de la grossesse de A à Z

Se connecter

S'inscrire