Grossesse

Je ne sais pas comment Kate Middleton fait

Je ne sais pas comment Kate Middleton fait

Je ne sais pas comment Kate Middleton fait Auteur : Claudine St-Germain

Grossesse

Je ne sais pas comment Kate Middleton fait

On a appris hier que Kate Middleton était à nouveau enceinte.

Et du même souffle, les médias rapportaient qu’elle souffrait à nouveau d'hyperémèse gravidique, une forme de nausées sévères pour laquelle elle avait été hospitalisée lors de sa première grossesse. C’est pour cette raison qu’elle a dû annuler ses engagements prochains, et peut-être aussi ce qui l’a forcée à annoncer cette grossesse qui en est encore à ses tout débuts.

Si je vous parle de la Duchesse de Cambridge, ce n’est pas parce que les potins royaux me passionnent, loin de là. C’est plutôt parce que je suis épatée par le professionnalisme dont elle fait preuve dans des circonstances qui, franchement, donneraient à n’importe qui d’autre le goût de frapper la première personne qui nous braquerait son appareil photo au visage.

Si vous avez connu les affres des nausées de grossesse, vous savez de quoi je parle. Il faut un grand contrôle de soi-même pour simplement sortir de la maison, converser aimablement avec des gens et accomplir les tâches qu’on attend de nous quand la seule pensée qui nous habite, c’est qu’on risque de vomir à tout moment.

Une foule de facteurs aggravent les maux de coeur: rester debout trop longtemps, avoir chaud, porter des vêtements qui nous serrent, voir des gens manger, entendre des conversations sur la nourriture… Et les odeurs! Il y en a certaines dont je ne me suis jamais remise.

Souffrir de nausées de grossesse demande une gestion serrée du quotidien. Il faut manger en petites quantités tout au long de la journée, sortir prendre l’air régulièrement, limiter parfois les transports. Surtout, il faut se transformer en marmotte et dormir le plus possible, parce que la fatigue aggrave sérieusement les nausées. Et tout ça dure des semaines, parfois des mois! Une éternité à se sentir comme une loque humaine, à se rouler en boule dès qu’on met le pied à la maison, à avoir envie de hurler après ce pauvre chum qui a fait l’erreur de préparer un boeuf bourguignon pour le souper…

Trois années se sont écoulées depuis mon dernier épisode de nausées de grossesse mais le souvenir est encore très vif à ma mémoire. Et ce n’étaient que des nausées banales, qui n’ont jamais menacé ma santé ou celle de mon bébé. Alors, quand je pense à Kate, qui veille déjà sur un petit de 14 mois tout en gérant un horaire diplomatique chargé, qui est photographiée sous tous les angles chaque fois qu’elle met le pied dehors, dont le moindre geste est scruté à la loupe... Pas question pour elle d’avoir l’air bête ou misérable en sortant un matin parce qu’elle n’en peut plus. Pas question de se nourrir toute une journée de chips sel et vinaigre parce que c’est la seule chose qui rentre. Pas question d’adopter les vêtements ultra-mous pour une durée illimitée. «Oui mais elle est riche, elle vit dans un palais, elle a des dizaines de personnes à son service, elle n’est pas à plaindre!», me répondront certains. Hé bien oui, je la plains quand même, et je l’admire.

Souffrir de nausées sévères tout en gardant en tout temps une mine radieuse et resplendissante, c’est un exploit qui m’épate. Bon rétablissement, chère Kate. Et mes sympathies à toutes celles qui vivent la même chose loin des projecteurs en ce moment. Roulez-vous en boule et mangez des chips au vinaigre autant que vous le voulez; toutes les futures mères devraient en avoir le droit.

Commentaires

Partage X
Grossesse

Je ne sais pas comment Kate Middleton fait

Se connecter

S'inscrire