Grossesse

Grossesse: pourquoi faut-il prendre soin de son périnée?

Grossesse: pourquoi faut-il prendre soin de son périnée?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Grossesse: pourquoi faut-il prendre soin de son périnée?

Pour éviter que la grossesse et l’accouchement ne mènent éventuellement à des problèmes d’incontinence ou de descente d’organe, il importe de prendre soin de son périnée. Les conseils de Marie-Ève Prince, physiothérapeute en urogynécologie.

Bien que méconnu, le périnée fait partie des muscles et ligaments du plancher pelvien. Situé entre le pubis et le coccyx, il contribue chez la femme au maintien des organes (urètre, utérus, intestins), à la contraction des sphincters (vessie, anus) ainsi qu'aux sensations lors des relations sexuelles.

Durant la grossesse, cette région est très éprouvée, car le poids du bébé, du liquide amniotique et du placenta distend les muscles et les ligaments. De plus, les déchirures y sont fréquentes au moment de l'accouchement. «Avec le temps, un périnée affaibli peut entraîner des incontinences urinaires ou fécales, des descentes d'organes, des lourdeurs vaginales et des douleurs lors des relations sexuelles», explique Marie-Ève Prince, physiothérapeute en urogynécologie et propriétaire de la clinique de rééducation périnéale Cigonia de Sherbrooke. Pour éviter ces ennuis de santé, il importe de prendre soin de son périnée, et ce, dès le début de la grossesse (surtout la première!).

Durant la grossesse

On vise deux objectifs: le renforcement et l'assouplissement du périnée. Les exercices de contraction-relâchement (Kegel) du plancher pelvien* qui permettent de le renforcer peuvent être entrepris dès le début de la grossesse. Discrets, ils s'effectuent n'importe où, que ce soit au bureau, en voiture ou en écoutant la télé.

Malgré la croyance populaire, le plancher pelvien n'est jamais trop fort ou rigide pour l'accouchement et les exercices n'augmentent pas les risques de fausse-couche. «Les études montrent plutôt que ces exercices réduisent de plus de 50 % les risques de souffrir plus tard d'incontinence ou de descente d'organe», spécifie Marie-Ève Prince.

On ne doit toutefois pas se contenter d'un plancher pelvien fort, il doit aussi être souple. À partir de la 34e semaine de grossesse, on se concentre donc sur les exercices d'étirement*. Ceux-ci permettront d'assouplir le périnée pour faciliter le passage du bébé lors de l'accouchement et ainsi réduire de façon significative les risques de déchirure.

Après l'accouchement

«La grossesse et l'accouchement réduisent la force périnéale de 25 à 40%, souligne la physiothérapeute. C'est pourquoi il faut recommencer à entraîner son périnée tout de suite après avoir accouché.»

Déchirure du périnée ou pas, on vérifie d'abord si une légère contraction est possible. «Comme c'est un muscle blessé, plus vite on le fait bouger, plus il désenflera rapidement, ce qui accélérera sa guérison», avance la physiothérapeute. Les exercices de renforcement sont les mêmes que durant la grossesse, avec des temps de contraction beaucoup plus courts (2 ou 3 secondes au lieu de 10). On commence en douceur, et on augmente graduellement.

Bien important: les deux mois suivant l'accouchement sont consacrés à la récupération du plancher pelvien. On peut s'activer, mais doucement (marche, yoga, pilates). On attend au moins trois mois avant de reprendre des activités avec impacts (volleyball, course, CrossFit), tout en demeurant à l'écoute des signes de lourdeur, de douleur ou d'incontinence pour s'assurer que le plancher pelvien s'y accommode bien.

* On peut retrouver le détail des exercices de renforcement et d'étirement du plancher pelvien sur le site de Cigonia.

 

Commentaires

Partage X
Grossesse

Grossesse: pourquoi faut-il prendre soin de son périnée?

Se connecter

S'inscrire