Grossesse

Accouchement: hôpital ou maison de naissance?

Accouchement: hôpital ou maison de naissance?

Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Accouchement: hôpital ou maison de naissance?

Un guide indispensable pour faire notre choix entre l'hôpital, la maison de naissance... et notre chez-soi. Et comment bien s'y préparer.

L'accouchement à l'hôpital
On pratique l'accouchement dans 185 hôpitaux au Québec. Le déroulement y varie énormément selon le protocole hospitalier (papa peut-il passer la nuit dans la chambre? installe-t-on un soluté dès notre arrivée?), l'équipe soignante et le type de chambres.

Les plus
• En cas de complications ou de détresse du bébé ou de la mère, l'équipe soignante intervient rapidement avec du matériel adéquat et performant.
• C'est le seul endroit où l'on peut obtenir une péridurale ou une rachianesthésie (mélange de médicaments de la famille des «caïnes» et d'un narcotique comme la morphine injecté dans le bas du dos dans le cas d'une césarienne d'urgence).

Les moins
• Si notre médecin n'est pas de garde, on risque d'accoucher avec un étranger. De plus, comme les infirmières ont des quarts de travail de 8 ou 12 heures, il peut arriver que l'équipe soignante change en cours de route.
• Selon l'hôpital choisi, on pourrait devoir partager notre chambre avec une ou trois autres nouvelles mamans et leurs poupons.

Les ressources
• La plupart des centres hospitaliers produisent un dépliant d'information dans lequel ils décrivent les soins offerts et les ressources disponibles. On peut aussi visiter la maternité à certaines dates établies.
La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.

L'accouchement en maison de naissance
On compte 8 maisons de naissance au Québec. Affiliées au CLSC de leur région et offrant des services gratuits (suivi de grossesse, nourriture, séjour, etc.), elles offrent un lieu sécuritaire et familial où on accouche assistée d'une sage-femme. Le travail se déroule dans une pièce ressemblant à une chambre à coucher, et on a accès à diverses méthodes de gestion de la douleur non pharmacologiques (bain, massage, etc.).

Les plus
• C'est un environnement chaleureux, familier.
• Le conjoint est toujours le bienvenu dans la chambre (on a droit à la nôtre, personnelle), et la nouvelle famille y cohabite durant les heures ou la journée suivant l'accouchement.
• Aucun règlement ni interdiction: on peut se lever, marcher, sortir, boire, manger, prendre un bain ou une douche et recevoir des proches, dans la mesure où cela ne nuit pas à notre sécurité ou à celle de bébé.
• La même sage-femme assure le suivi prénatal, l'accouchement et le suivi postnatal de maman et de bébé (jusqu'à 6 semaines). Les rencontres prénatales durent une heure et ont lieu à la même fréquence qu'un suivi médical (1 fois par mois jusqu'à 28 semaines, ensuite tous les 15 jours de 30 à 38 semaines et 1 fois par semaine de 38 à 42 semaines, au besoin).

Les moins
• Seules les femmes en bonne santé qui ont une grossesse normale et sans complications peuvent accoucher en maison de naissance. Et il n'existe aucune garantie qu'on pourra y mettre bébé au monde, même si tout le suivi prénatal s'y est déroulé. En effet, le Collège des médecins interdit aux sages-femmes d'intervenir dans les cas d'urgence (siège, césarienne, etc.) ou d'administrer des médicaments. Maman doit donc se rendre à l'hôpital dès la première complication. La sage-femme nous accompagnera, mais ne sera plus responsable de l'accouchement; elle agira plutôt comme personne-ressource pour évaluer les soins à donner et nous aider à prendre certaines décisions.
• On ne peut pas demander la péridurale ou un autre soulagement médicamenteux.
• Les demandes dépassent largement l'offre. Il faut appeler le plus tôt possible durant la grossesse pour espérer avoir une place.

Les ressources
• Centre de maternité de l'Estrie, Sherbrooke, (819) 564-0588.
• Maison de naissance Colette-Julien, Mont-Joli, (418) 775-3636.
• Maison de naissance Côte-des-Neiges, Montréal, (514) 736-2323.

• Maison de naissance de l'Outaouais, Gatineau, (819) 966-6585

• Maison de naissance de la Rivière, Nicolet, (819) 293-5861.
• Maison de naissance Lac Saint-Louis, Pointe-Claire, (514) 697-1199.
Maison de naissance Mimosa, Saint-Romuald, (418) 839-0205.
Puvirnituq Maternity, Povungnituk (Nord-du-Québec), (819) 988-2957.

L'accouchement à la maison
L'accouchement à la maison, assisté d'une sage-femme, est redevenu possible au Québec en mai 2004 (en Outaouais, ce choix est offert depuis décembre 2006). L'accouchement à la maison ressemble à celui en maison de naissance, à la seule différence qu'on reste dans le confort de notre maison durant tout le travail. La sage-femme qui nous suit apporte tout le matériel nécessaire. Il faut pour notre part prévoir un lieu pour le travail et certains accessoires, comme un drap plastifié pour protéger le lit. Si on hésite ou qu'on craint pour notre sécurité ou pour celle de bébé, on abandonne cette option. Idem si on s'interdit de gémir ou de crier par gêne ou pour ne pas déranger les voisins.

Les plus
• On se trouve dans un environnement connu et familier, entourée d'objets réconfortants. On peut se déplacer, se nourrir à volonté et être accompagnée de la personne de notre choix.
• Pour les mamans qui ont déjà accouché très rapidement (ou en route vers l'hôpital!), l'idée de ne pas devoir subir un temps de transport est très rassurante.

Les moins
• Dans le cas d'un travail très long ou d'une complication, il faut se faire transporter à l'hôpital en ambulance en appelant au 911.

Les ressources
Une naissance heureuse, par Isabelle Brabant, Saint-Martin, 2001, 438 p., 34,95 $.

Commentaires

Partage X
Grossesse

Accouchement: hôpital ou maison de naissance?

Se connecter

S'inscrire