Grossesse

À chacune sa position d'accouchement

À chacune sa position d'accouchement

À quatre pattes (photo 4) Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

À chacune sa position d'accouchement

Plusieurs femmes croient qu’une seule position, sur le dos avec les deux pieds dans les étriers, est envisageable pour donner naissance à leur enfant. Faux. Il en existe d'autres qui se révèlent très efficaces


La position allongée sur le dos accentue les douleurs lombaires et ne favorise pas l'expulsion du bébé. «Le sacrum est bloqué, empêchant la tête du bébé de bien s'engager dans le bassin, explique Dre Bernadette de Gasquet, auteure de l'ouvrage Trouver sa position d'accouchement. Les ischions et les épines sciatiques sont rapprochés et ne peuvent pas s'écarter. Le périnée est dans une position de fermeture, ce qui n'avantage pas le passage de l'enfant.»

 

Voici quatre positions qui facilitent la descente du bébé et qui soulagent davantage la douleur durant le travail et la poussée.


Pendant le travail
1. Assise par terre, en appui en arrière (photo 1)
On demande à notre conjoint de s'assoir sur un ballon de naissance. Puis on s'assoit ensuite entre ses jambes, le haut du dos en appui sur le ballon, les bras posés sur les cuisses de notre partenaire. On ressentira immédiatement l'ouverture thoracique. Dans cette position, on pourra se bercer pendant une contraction, en massant légèrement nos reins sur le ballon.

 

2. Agenouillée vers l'avant, en appui sur le ballon (photo 2)
On s'agenouille sur une alaise déposée sur le sol et on se penche en avant sur un ballon. On enserre ce dernier avec nos bras et on pose notre tête dessus. On étire au maximum notre colonne vertébrale, les épaules relâchées. On maintient cette posture pendant quelques minutes. Pendant les contractions, notre conjoint peut masser notre dos. On peut aussi se balancer en suivant le rythme de notre respiration, soit en transférant notre poids d'une jambe à l'autre, soit en tournant doucement la tête d'un côté à l'autre ou encore en effectuant une petite bascule d'avant en arrière.


Selon Julie Bonapace, auteure de l'ouvrage Accoucher sans stress avec la méthode Bonapace, le fait d'adopter différentes positions pendant les contractions permet une meilleure mobilisation des muscles de l'abdomen et du bas du dos, ce qui soulage la douleur, en particulier celle au niveau lombaire, et encourage une respiration libre. L'effet de gravité augmente aussi l'efficacité des contractions, libère le bassin, relâche les muscles du périnée, et favorise la descente du bébé et l'ouverture du col de l'utérus.

 

Pendant la poussée
1. Allongée sur le côté gauche ou sur le côté droit (photo 3)
On s'allonge sur le lit du côté gauche ou du côté droit (selon notre confort). Ensuite, on soulève notre jambe droite ou gauche et on la replie vers notre poitrine. On pourra utiliser l'étrier ou un coussin pour supporter notre jambe surélevée. On peut d'adopter cette posture avec ou sans anesthésie péridurale. Elle permet une meilleure oxygénation de la mère et de l'enfant. Le sacrum n'est pas comprimé et le bassin est souple. Le bébé amorce plus aisément sa descente.

 

2. À quatre pattes (photo 4)
Si on arrive à bouger, sous ou sans anesthésie péridurale, on se met à quatre pattes sur le lit. Cette position atténue la douleur, car le poids de l'utérus appuie moins sur le sacrum. Le ventre qui est libre permet une meilleure rotation du bassin. La gravité favorise aussi l'expulsion du bébé.

Comment choisir sa position ?
Il n'existe pas de position idéale pour faciliter le travail et la poussée. Chaque femme, en fonction de sa morphologie et de la présentation de son bébé, trouve les positions qui lui conviennent après avoir fait quelques essais pendant la grossesse et l'accouchement. «Généralement, les femmes alternent les postures, indique Jocelyne Quintal, infirmière, professeure de yoga et accompagnatrice à la naissance chez Mère et Monde. Elles y parviennent en se fiant à leur bien-être. Avant le jour J, il est recommandé d'amorcer un dialogue avec son médecin concernant les positions d'accouchement, notamment pendant l'expulsion de l'enfant.»


Le saviez-vous?

  • Marcher et adopter des positions verticales peut réduire de moitié, ou presque, le temps de travail pendant un accouchement.
  • Les pères estiment qu'ils ont un rôle actif pendant l'accouchement lorsque leur partenaire adopte des positions qui nécessitent leur participation.


Pour en savoir plus
- Trouver sa position d'accouchement, par Dre Bernadette de Gasquet, Marabout, 2009, 126 p., 13,95$ 


- Positions d'accouchement, de la préparation à la naissance (DVD), par Dre Bernadette de Gasquet, Éditions Bernadette de Gasquet, 2008 (www.degasquet.com).

- Accoucher sans stress avec la méthode Bonapace, par Julie Bonapace, Éditions de l'Homme, 2009, 127 p., 24,95$ (www.bonapace.com).

- Suivre des cours prénataux qui enseignent les positions d'accouchement www.mereetmonde.com, www.yogabebecie.com, www.ballonforme.com.

Commentaires

Partage X
Grossesse

À chacune sa position d'accouchement

Se connecter

S'inscrire