Il est primordial de stimuler les enfants de moins de 5 ans pour favoriser une entrée réussie à l'école. Bien grandir mise sur la revalorisation des parents comme acteurs de tout premier plan dans le développement de la maturité scolaire des enfants.

Les résultats d'une étude menée tout récemment démontrent que seulement un parent sur deux au Québec sait que c'est entre 0 et 3 ans que le cerveau de l'enfant apprend le plus. « Cette période de l'enfance est pourtant cruciale puisque c'est à ce moment que le cerveau de l'enfant est à son maximum de réceptivité aux stimuli », constate Michel Boivin, vice-président Mobilisation de la Société à la Fondation Lucie et André Chagnon.

Durant la petite enfance, les experts associés à la campagne sont d'avis que les parents sont les plus aptes et les plus importants pour leurs enfants : ils sont leurs vedettes. Les interactions parents-enfants, par de simples gestes de la vie quotidienne, peuvent prévenir précocement les retards et les difficultés qui pourraient entraver le développement et les capacités d'apprentissage des enfants.