Les mots pour le dire
L'éducation sexuelle commence d'abord quand les parents nomment les parties génitales comme ils le font pour les autres parties du corps. Cela permet à l'enfant d'acquérir un vocabulaire adéquat.

Je ne saurais trop souligner l'importance d'avoir recours au mot juste lorsqu'il s'agit de nommer les parties génitales de l'enfant. Les mots seins, vulve, grandes lèvres, petites lèvres, vagin, urêtre et clitoris sont aussi faciles à apprendre que les autres mots du jargon populaire parfois dégradants et vulgaires qu'emploient certains parents. Les mots pénis, prépuce, gland, urêtre, testicules et scrotum sont faciles à comprendre et n'ont aucune connotation négative.

Le meilleur moment
Le meilleur moment pour renseigner son enfant sur la sexualité se produit lorsque ce dernier pose lui-même une question. Dans une famille qui valorise la franchise et le respect de chacun de ses membres, ces questions surgissent tout naturellement.