Les parents d'aujourd'hui sont souvent inquiets quant à l'avenir professionnel de leurs enfants. Quand on connaît l'importance des diplômes sur le marché du travail, on peut facilement comprendre pourquoi. Cependant, il n'y a pas qu'une seule façon de percer le marché du travail. Le monde change et la «job à vie» est une espèce en voie de disparition. Il est tout à fait normal que les jeunes aient des trajectoires différentes que celles de leurs parents. «De nos jours, les adolescents adoptent une attitude plus exploratoire et réfléchissent plus en termes de projets qu'en termes de professions», affirme la conseillère en orientation Catherine Morneau.

 

Bien s'informer avant tout

C'est en se renseignant sur toutes les possibilités qui se présentent à nos jeunes et en les accompagnant qu'on pourra mieux comprendre leurs démarches et, ainsi, vivre plus sereinement cette étape. Plus on en sait, plus on pourra leur être utile... et moins on sera inquiet!

Par où commencer? On peut s'informer sur les programmes d'études qui existent. Un moyen efficace est de consulter les Guide Choisir, une référence en la matière! Ces derniers répertorient tous les programmes d'études, que ce soit ceux de l'université ou bien du collège et du secondaire. Un truc: on les laisse traîner dans la maison de façon à ce que nos ados puissent les consulter quand ils le veulent. Bien entendu, ces guides ne remplaceront pas l'aide d'un spécialiste. On peut aussi encourager notre ado à consulter le conseiller en orientation de son école s'il ne trouve pas de réponses à ses questions.

 

Être à l'écoute

Souvent, les parents conseillent à leurs enfants de choisir un métier qui les rendra heureux. C'est un bon départ, mais c'est insuffisant, croit Isabelle Falardeau, psychologue et conseillère en orientation: «C'est trop vague, dit-elle. Si on ne le guide pas un peu mieux, ça laisse le jeune face à une grande solitude». Que faire alors? Être à l'écoute de son enfant et prendre le temps de dialoguer avec lui reste la meilleure solution. Si on ne le comprend pas ou si on est en désaccord avec lui, on peut lui poser des questions sur ses choix et les dilemmes qui se présentent à lui: «Pourquoi tu as envie de faire ça?», «Pourquoi ce métier ne t'intéresse pas?» Etc. De cette façon, on arrivera à mieux le comprendre et lui aussi par la même occasion! Car en verbalisant ses désirs ou ses craintes, notre ado aura plus de facilité à figurer ce qu'il veut vraiment.   

Par ailleurs, Catherine Morneau insiste sur l'importance d'encourager nos enfants à avoir un projet, et ce, peu importe la décision qu'il prendra. Notre jeune veut travailler à temps plein pour se payer un voyage en Europe? Il veut tout lâcher pour se consacrer à la musique? Selon la spécialiste, même si ce projet n'est pas à long terme, l'essentiel est que notre ado fasse quelque chose de concret qui sera de toute façon un apprentissage important pour lui.