Principalement consommée dans les raves et dans les bars afterhours, l'ecstasy gagne de plus en plus en popularité auprès des 18-30 ans. Cette drogue aux vertus euphorisantes est surnommée «pilule de l'amour». Quel genre d'amour procure-t-elle aux jeunes adultes qu'ils ne retrouvent pas ailleurs? Nous tenterons de répondre à cette question en regardant les effets de l'ecstasy et ce qu'elle apporte, l'espace d'une nuit, dans la vie de ces jeunes adultes.

Les amateurs de soirées techno ont trouvé que les principales caractéristiques de l'ecstasy -le sentiment d'empathie, d'euphorie et de bien-être avec les autres -, cadraient bien avec l'ambiance recherchée lors des partys raves. La «pilule de l'amour» est constituée de MDMA, une molécule qui agit sur trois hormones du cerveau: la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine. Ces hormones agissent normalement sur le centre du plaisir, sur le cycle de l'éveil et du sommeil, sur l'humeur, sur les émotions et sur les fonctions sexuelles. Toutes ces fonctions sont stimulées en même temps par le MDMA. Imaginez l'état béat dans lequel se trouve la personne qui a consommé de l'ecstasy.

L'envers de la pilule...

Au point de vue psychologique, les effets sont très agréables et recherchés par les jeunes consommateurs d'ecstasy. Mais le lendemain est moins enchanteur. Les hormones du plaisir n'étant plus libérées en grande quantité par l'ecstasy, le corps subit un effet de sevrage de 24 à 72 heures qui plonge la personne dans un état dépressif

Les effets à long terme sont encore inconnus, mais on croit que la pilule de l'amour pourrait créer une dépendance psychologique importante. Un phénomène d'habituation pourrait aussi créer des lésions au système nerveux et peut-être même un délire paranoïaque. Malgré tous ces risques, pourquoi certains jeunes adultes attendent-ils avec impatience leur prochaine fête techno et leur prochaine consommation d'ecstasy?