6-12 ans

Un enfant hyperactif: c’est quoi exactement?

Un enfant hyperactif: c’est quoi exactement?

Auteur : Coup de Pouce

6-12 ans

Un enfant hyperactif: c’est quoi exactement?

Notre enfant est une vraie bombe d’énergie et semble ne jamais vouloir s’arrêter! Mais est-il hyperactif pour autant? On fait le point sur ce qu’est réellement l’hyperactivité.

On se demande si notre enfant est hyperactif? S'il bouge beaucoup, sans arrêt et souvent de façon désordonnée, et que ses mouvements sont généralement impulsifs - par exemple, il se met soudainement à courir d'un bout à l'autre de la maison sans raison apparente -, on peut commencer à se questionner. Si, en plus, ses réactions sont parfois agressives et qu'il manque à ce point d'attention en classe que ses résultats en souffrent, alors la réponse est probablement oui.

«La plupart du temps, l'hyperactivité sera accompagnée d'un trouble de l'attention», note Dre Natalia Grizenko, chercheuse clinique à l'Institut Douglas, à Montréal. On parle alors de trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH), un trouble neurologique qui entraîne des difficultés à contrôler ses idées, ses gestes et ses comportements. Entre 3 et 5% des enfants présentent un TDAH, et les garçons ont trois fois plus de risque d'en être atteints que les filles. Et le pourcentage d'enfants étant uniquement hyperactif est encore plus faible.

Mon enfant est hyperactif: pourquoi?

Les théories populaires voulant que le sucre, les colorants alimentaires ou d'autres additifs alimentaires contribuent à l'hyperactivité n'ont pas été prouvées. En réalité, les causes de l'hyperactivité, seule, demeurent inconnues à ce jour. Certains spécialistes parlent de troubles de comportement alors que d'autres estiment qu'il s'agit d'enfants qui ont simplement un plus grand besoin de bouger, de se dépenser physiquement. Quant au TDAH, il résulterait d'une insuffisance de substances chimiques cérébrales spécifiques (neurotransmetteurs) qui aident le cerveau à organiser et à régir la pensée et le comportement.

À lire aussi: Plus de ritalin pour les enfants du divorce?

 

Les signes de l'hyperactivité

Souvent, l'hyperactivité sera détectée à l'âge scolaire, même si plusieurs signes apparaissent plus tôt. Des exemples? Dès leur première année de vie, le tiers des enfants hyperactifs pleureront plus souvent et plus longtemps, auront de la difficulté à s'alimenter, seront plus actifs et dormiront moins. En grandissant, un enfant hyperactif aura du mal à rester en place, remuera souvent les mains ou les pieds, se tortillera sur sa chaise, se lèvera en classe et grimpera partout à des moments inopportuns, aura de la difficulté à attendre son tour et parlera trop souvent. Mais qu'on se rassure, ces manifestations de l'hyperactivité s'estompent généralement vers la fin de l'adolescence ou au début de la vie adulte. Cependant, certains adultes continueront à ressentir une certaine fébrilité ou à être inconfortables à l'idée d'entreprendre des activités sédentaires.

Les signes du déficit de l'attention

L'enfant qui a un déficit de l'attention, lui, ne parviendra pas à prêter attention aux détails, aura du mal à soutenir son attention au travail ou dans les jeux, ne semblera pas écouter quand on lui parlera, ne se conformera pas aux consignes et ne parviendra pas à mener à terme ses devoirs scolaires et les tâches qui nécessitent un effort soutenu. Il aura tendance à perdre souvent les objets nécessaires à son travail ou à ses activités, et il se laissera distraire facilement par des stimuli externes.

Traiter ou atténuer l'hyperactivité

«L'hyperactivité et le TDAH peuvent être difficiles à distinguer des comportements des enfants actifs appropriés à leur âge, note Louise Delisle, infirmière à la clinique Focus, qui offre des services d'évaluation et de traitement du TDAH. Si on a des doutes, il est important de consulter un spécialiste, tel un psychiatre, un pédopsychiatre, un neurologue ou un neuropsychologue.» Des signes qui s'apparentent à ceux de l'hyperactivité peuvent en effet être causés par un deuil (décès, divorce), une dépression, un stress post-traumatique, ou d'autres problèmes physiques ou psychologiques. De même, le traitement de l'hyperactivité sera intimement lié aux causes du problème. On envisagera peut-être la psychoéducation, l'apprentissage des habiletés sociales ou simplement un encadrement plus serré.

 

À lire aussi: Mon enfant fait le clown en classe

Notre enfant est hyperactif? Quelques conseils.

En tant que parent, on peut se sentir impuissant devant notre enfant hyperactif. Pourtant, certains gestes peuvent l'aider (et nous aussi!) à mieux gérer la situation.

  • S'en tenir à une routine. Un enfant hyperactif a de la difficulté à faire ce qu'on attend de lui. Mais en maintenant le plus possible un horaire fixe pour chaque chose (repas, jeux, dodo, etc.), ces activités deviendront une sorte d'automatisme pour lui.

  • Établir des règles claires. On dresse une liste des comportements acceptables et de ceux qu'on attend de l'enfant. On laisse cette liste bien en vue.

  • Dresser des listes de choses à faire. Un enfant hyperactif est souvent désorganisé. Pour l'aider, on crée un tableau où on inscrit les gestes à poser dans chaque pièce. Par exemple: enlever ses bottes et ranger son manteau dans l'entrée, refermer et replacer pots et paquets sortis du garde-manger ou du frigidaire dans la cuisine, etc.

  • Réduire les stimuli. La télé et l'ordinateur sont souvent source d'agitation. Il est donc très important de bien choisir les émissions et les jeux d'un enfant hyperactif qui a tendance à s'énerver facilement s'il y a trop de bruits ou de mouvements autour de lui.

  • Utiliser son besoin de bouger. On transforme les corvées en plaisirs en organisant, par exemple, une course contre la montre pour lui faire ranger ses jouets ou se préparer pour la nuit. On s'arrange pour qu'il gagne lorsqu'il y met les efforts.

  • Le laisser bouger. Notre enfant a particulièrement besoin de dépenser son énergie. Chaque jour, on réserve des plages de temps dans son horaire pour qu'il puisse bouger, courir, grimper, sauter...!

 À lire aussi: Mon enfant refuse de rester assis à table

Pour aller plus loin

  • Apprivoiser l'hyperactivité et le déficit de l'attention, Colette Sauvé, éd. de l'hôpital Sainte-Justine, 2007, 14,95$
  • L'hyperactivité infantile en 90 questions, Jean-Charles Nayebi, éd. Retz, 2006, 29,95$
  • Le déficit de l'attention et l'hyperactivité en 32 questions, Dr François Raymond, Germain Duclos et autres, éd. Enfants Québec, 2005, 13,95$
  • Regroupement des associations de parents Panda du Québec
  • Site Internet de la Dre Annick Vincent
  • Institut Douglas

 

Commentaires

Partage X
6-12 ans

Un enfant hyperactif: c’est quoi exactement?

Se connecter

S'inscrire