6-12 ans

Mon enfant chez le psy: comment ça se passe?

Mon enfant chez le psy: comment ça se passe?

Mon enfant chez le psy: comment ça se passe? Photographe : istockphoto.com Auteur : Amélie Cournoyer

6-12 ans

Mon enfant chez le psy: comment ça se passe?

On envisage d’amener son enfant consulter un psychologue? Alors, on lit ce qui suit pour en savoir plus sur le déroulement des séances et sur ce que l’on peut espérer de ces rencontres.

 

Pour un enfant de moins de 14 ans, ce sont les parents qui doivent entreprendre les démarches pour qu’il rencontre un psychologue. De façon générale, la première séance implique seulement les parents (les deux idéalement, même s’ils sont séparés) afin de pouvoir discuter librement des difficultés du jeune. «J’encourage ensuite les parents à discuter de la rencontre avec leur enfant. Ils peuvent lui dire qu’ils ont rencontré une personne qui peut l’aider et lui proposer une première visite pour voir comment ça se passe», indique Dre Marie-Ève Brabant, psychologue spécialisée en enfance et famille.

Au deuxième rendez-vous, l’enfant fait la connaissance du psychologue en compagnie de ses parents. Puis, aux rencontres suivantes, il restera seul avec le psychologue. «Les séances se veulent très dynamiques et interactives. Elles tournent autour d’activités qui amènent l’enfant à s’ouvrir, précise Marie-Ève Brabant. Pour la plupart des enfants, passer une heure avec une personne qui lui donne 100 % de son attention, c’est un moment privilégié qu’ils apprécient beaucoup.»

Un travail d’équipe

Légalement parlant, les parents d’un enfant de moins de 14 ans ont le droit de savoir tout ce qui se dit dans le bureau du psychologue. Mais pour maintenir un lien de confiance avec l’enfant, certains psychologues s’entendent avec les parents pour garder confidentiels certains éléments qu’il leur a confiés (pour le temps des rencontres, du moins).

À la fin de chaque séance, l’enfant choisit les informations qu’il veut partager avec ses parents, puis le psychologue émet quelques recommandations et exercices à faire pour la prochaine séance. «Ça reste un travail d’équipe. L’enfant doit savoir qu’il ne fera pas le travail tout seul, que le psychologue est là pour lui donner des trucs et ses parents, pour le soutenir dans ses petits devoirs hebdomadaires. Dans certains cas, le professeur, l’éducateur spécialisé ou un autre professionnel peut même venir en renfort», détaille Marie-Ève Brabant. Les parents doivent aussi s’attendre à modifier certaines interventions auprès de leur enfant en fonction des recommandations émises.

Des outils pour la vie!

Cela dit, que peut-on espérer de ces rencontres? «Les enfants, mais aussi leurs parents, viennent chercher des outils pour régler ou améliorer des difficultés, ce qui favorisera un développement plus harmonieux chez l’enfant, répond la psychologue. Et, ce qui est génial, c’est que l’enfant pourra utiliser ces outils à vie.»

Plus tard, le jeune sera davantage en mesure d’identifier ce qui ne va pas et ira chercher de l’aide plus facilement. «Par la suite, c’est souvent l’enfant qui demande à ses parents d’appeler le psychologue, souligne Marie-Ève Brabant. C’est donc un beau cadeau que les parents font à leur enfant, parce que c’est une belle force que de savoir aller chercher de l’aide au besoin.»


À lire:
Lili va chez la psy, Dominique de Saint-Mars, Édition Calligram, 2001.

Commentaires

Partage X
6-12 ans

Mon enfant chez le psy: comment ça se passe?

Se connecter

S'inscrire