6-12 ans

L'hypersexualisation des jeunes: une campagne pour en parler

Billet de blogue par
L'hypersexualisation des jeunes: une campagne pour en parler

  Photographe : Coup de Pouce

6-12 ans

L'hypersexualisation des jeunes: une campagne pour en parler

Billet de blogue par

«Il n’y a pas si longtemps, je participais à un anniversaire. Celui de mon petit-fils. Il jouait avec des amis et, du coin de l’œil, j’ai remarqué une petite fille de 9 ans qui ne jouait pas. Elle était seule, toute petite. Loin encore de l’adolescence, elle était maquillée, elle portait un petit chandail bedaine, une jupe serrée et des souliers à talons hauts. Ça m’a choquée. Puis, j’ai remarqué qu’elle n’était pas la seule…» Ce matin, au Y des femmes de Montréal, j’ai assisté à une présentation super intéressante sur l’hypersexualisation et ses effets sur la jeunesse. À l’approche de la journée de la femme, on effectuait le lancement de quatre capsules vidéos destinées aux parents et adultes pour les sensibiliser au phénomène. Lilia Goldfarb, directrice du développement et des programmes au Y des femmes de Montréal, a débuté sa présentation avec cette anecdote sur la petite fille. Une fillette qui, comme plusieurs autres, «se préoccupe déjà de sa beauté et de son apparence, plutôt que de jouer normalement, comme une enfant de son âge.»

Étaient aussi présentes au lancement: Ève Lamont, réalisatrice des capsules, Jocelyne Robert, sexologue, et Léa Clermont-Dion, instigatrice de le Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Toutes en viennent au même constat: l’omniprésence des images sexualisées fait en sorte qu’on banalise et qu’on ne voit plus ce qui se passe. Parce qu’il faut laisser les enfants être des enfants, les protéger et, surtout, les encadrer afin qu’ils n’aient pas à subir les conséquences de stéréotypes crus et parfois violents, la campagne de sensibilisation à l’hypersexualisation sera déployée dans les écoles primaires et secondaires du Québec afin de rejoindre les  parents. Par le biais de signets, glissés dans le sac à dos de votre écolier, ou du site internet  de l’école secondaire que fréquente votre ado, on vous invitera à visiter le site du Y des femmes, afin de visionner les capsules (déjà en ligne) qui répondent à différentes questions entourant le sexisme, la sexualité et la pornographie, en plus de vous conseiller. Ce matin, au Y des femmes de Montréal, j’ai assisté à une présentation super intéressante qui m'a conscientisée.

Commentaires

Partage X
6-12 ans

L'hypersexualisation des jeunes: une campagne pour en parler

Se connecter

S'inscrire