6-12 ans

Bulletin décevant: on fait quoi?

Bulletin décevant: on fait quoi?

Auteur : Coup de Pouce

6-12 ans

Bulletin décevant: on fait quoi?

Le premier bulletin de l’année scolaire ne tardera pas à arriver. Comment réagir face à un constat d’échec ou face à une note anormalement basse?

S'il n'y a pas lieu de paniquer devant un bulletin négatif, on doit tout de même se poser quelques questions. La psychologue Nathalie Roy, de la clinique Parcours d'enfant, nous suggère de s'attarder à quatre aspects de la question avant de porter un jugement. On peut se demander si...

  • un événement particulier est survenu? 
  • notre enfant a suffisamment étudié?
  • il sait comment étudier?
  • il comprend la matière?

Enfin, on a tout intérêt à communiquer avec l'enseignant dans le but de comprendre comment la note a été allouée et si elle est représentative de ses difficultés. On peut aussi lui demander s'il juge pertinent que notre enfant consulte un spécialiste. Cela deviendra d'autant plus nécessaire si ce responsable a observé des problèmes de comportement chez notre enfant, car ceux-ci cachent souvent des difficultés d'apprentissage.

Quand consulter? Si notre enfant ne comprend pas la matière ou ne sait pas comment organiser son travail, il est impératif de discuter avec des professionnels qualifiés pour avoir une lecture éclairée de la situation. On ne doit pas attendre que le découragement s'installe ou que notre jeune perde confiance en ses moyens.

«De telles difficultés sont plus fréquentes que les gens le pensent, indique Nathalie Roy. Ainsi, selon les plus récentes données de l'Association québécoise des troubles d'apprentissage (AQETA), 18,4% des enfants québécois en souffrent, et 65% d'entre eux sont intégrés en classes régulières.» Attention, cela ne signifie pas que c'est le cas de notre enfant. Pour approfondir nos connaissances en la matière, on consulte notre dossier Troubles d'apprentissage

Nous remercions Nathalie Roy, de Parcours d'enfant, pour sa collaboration à cet article.

Préparer la rencontre avec son prof

Cette rencontre, nous permet de savoir comment notre enfant se comporte en classe, ce qu'il doit travailler, comment on peut l'aider. Mais on n'a que 10 petites minutes! Voici des conseils pour en tirer le maximum.

Dresser une liste de questions. On les écrit par ordre d'importance, car on n'aura peut-être pas le temps de tout couvrir. Mon enfant a-t-il des difficultés à écouter et à suivre? S'intègre-t-il bien avec ses camarades? Avez-vous des inquiétudes particulières? Y a-t-il des notions qui lui posent des difficultés? Aussi, on discute avec notre enfant pour connaître ses préoccupations et les ajouter à notre liste, s'il y a lieu.

Orienter la discussion. Si on a une inquiétude principale, on l'aborde dès le début de la rencontre: «J'aimerais savoir comment progresse mon fils en lecture.»

Faire équipe avec l'enseignante. Si on a un désaccord quelconque, on garde une attitude courtoise et on évite de lui faire des reproches. On exprime notre point de vue en parlant au je et en démontrant de l'ouverture. On se rappelle qu'on partage avec elle le même objectif: faire progresser l'enfant. Dans la même optique, on évite de nier ses difficultés, ses problèmes de comportement, de lui trouver des excuses ou de rejeter la faute sur autrui. Dans l'intérêt de notre enfant, on offre notre collaboration pour trouver des solutions.

Mettre le prof dans la confidence. Séparation, deuil, maladie d'un proche, perte d'emploi... on informe l'enseignante de tout événement susceptible de perturber le rendement scolaire ou le comportement de notre jeune.

Convenir d'un suivi, si nécessaire.
 

Nathalie Vallerand, Coup de pouce, décembre 2010

Commentaires

Partage X
6-12 ans

Bulletin décevant: on fait quoi?

Se connecter

S'inscrire