13 ans et plus

Vos ados tatoués???

Vos ados tatoués???

Auteur : Coup de Pouce

13 ans et plus

Vos ados tatoués???

L'idée que votre adolescent se fasse tatouer ne vous plaît guère? On vous dresse un portrait des tendances, des risques encourus et des méthodes pour effacer un tatouage. Un bon départ pour une discussion parent-ado!

Une étude réalisée en 2000 pour le compte de Santé Canada révèle qu'un adolescent sur cinq souhaitait avoir un tatouage (21 %) alors que seuls 8 % en avaient déjà un. Phénomène relativement récent, 61 % des tatouages sont observés chez les filles. «C'est vrai que la clientèle est de plus en plus féminine, plus jeune aussi», confirme Mike Pépin qui travaille dans le domaine depuis 20 ans.

Les dimensions, les formes et couleurs, la variété des tatouages est infinie même si, selon Mike Pépin, le noir demeure l'encre la plus utilisée. «On a un catalogue de 25 000 dessins, il y en a pour tous les goûts. Avant, on faisait surtout des têtes de mort, des aigles et des papillons. Maintenant, les signes chinois ou tribaux sont plus populaires, surtout auprès des filles», explique-t-il. Certains tatoueurs demandent un prix fixe par dessin (la taille et les couleurs sont déterminantes dans le prix), d'autres travaillent selon un taux horaire qui peut varier de 80 à 200 $ de l'heure.

Parents versus ado
Sophie Gamelin, 27 ans, a eu son premier tatouage à 18 ans, car sa mère ne voulait pas en entendre parler avant. «Ma mère a même payé le premier! Maintenant j'en ai six, mais ils se cachent tous avec mes cheveux ou mes vêtements. Quand tu travailles dans le public, ça ne paraît pas bien d'avoir trop de tatouages. Il n'y en a qu'un que je regrette. Les autres, je les aime!»

Même si plusieurs studios refusent de tatouer une personne mineure sans avoir un consentement parental, la clientèle est de plus en plus jeune. Devant les demandes de leurs ados, bien des parents ne savent quoi répondre. Brigitte Racine, thérapeute en relation d'aide, recommande l'ouverture. «Il faut comprendre qu'à 15 ou 16 ans, de plus de choix lui appartiennent et sur lesquels je ne peux plus mettre d'interdiction. Même si j'interdis, l'adolescent peut le faire quand même. Je suis peut-être mieux de le rendre sensible aux conséquences, tout en écoutant ses arguments. Il ne faut surtout pas se braquer.» Souvent décidé sur un coup de tête, le tatouage n'est pas seulement une marque permanente, il représente aussi un risque pour la santé.Risques encourus
À moins que les aiguilles soient neuves, stérilisées et manipulées correctement, les risques de contamination par le sang ou par les microbes sont réels. D'ailleurs, Héma-Québec refuse catégoriquement les dons de sang provenant de personnes qui se sont fait tatouer dans l'année, puisqu'elles sont plus à risque d'être porteuses d'une maladie comme l'hépatite B, l'hépatite C, le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), le syndrome d'immunodéficience acquis (SIDA), l'herpès, le streptocoque et le staphylocoque.

Comment se prémunir des risques?
En l'absence totale de réglementation, aucune inspection des boutiques de tatouage n'est effectuée, ce qui complique le choix d'un endroit répondant aux normes minimales de salubrité et d'hygiène. La recommandation d'une personne satisfaite et une visite des lieux avant de prendre un rendez-vous sont les seules garanties. «Un bon tatoueur vous montrera tout son équipement de stérilisation et vous en expliquera le fonctionnement. S'il ne le fait pas, changez de place, il y a des risques!», recommande Mike Pépin.

Voici quelques points à examiner avant d'arrêter votre choix.
• L'aire de travail est propre.
• Le studio utilise des instruments qui se lavent et se stérilisent facilement, comme l'acier inoxydable.
• Les tatouages sont réalisés avec des aiguilles stériles; elles ne devraient jamais être réutilisées.
• Le studio possède un appareil de stérilisation (autoclave), de préférence un stérilisateur à vapeur.
• Des instructions verbales et écrites vous sont transmises sur les soins à apporter après la procédure.

Un tatouage prend en moyenne un mois pour guérir, mais il ne devrait plus être douloureux après 7 à 10 jours. «C'est important de mettre un onguent antibiotique plusieurs fois par jour pour garder la peau souple et hydratée, explique Mike Pépin. Si le tatouage sèche avant sa guérison, il fera des gales qui en tombant pourraient enlever la couleur du tatouage et même laisser une cicatrice.» Vous devriez aussi éviter le soleil et les salons de bronzage et utiliser une lotion solaire de forte protection pour éviter que les couleurs ternissent.Je n'en veux plus!
Folie de jeunesse que l'on regrette souvent à l'âge adulte en raison du dessin lui-même, du travail que l'on occupe ou du vieillissement de la peau. Il est possible de faire enlever un tatouage si on est prêt à y mettre temps et argent. Il faut s'attendre à payer environ 200 $ pour chaque traitement laser de 20 minutes, avec une moyenne de dix traitements (un par six semaines pour permettre une guérison totale entre les traitements), donc environ 2000 $ pour enlever un tatouage.

D'ailleurs, seuls quelques dermatologues québécois ont des lasers conçus spécifiquement pour cette tâche. «Le coût du tatouage n'a rien à voir avec le détatouage, dû aux coûts assez prohibitifs de la technologie», explique le docteur Daniel Barolet de la clinique Derma-laser de Montréal. Il estime à 5000 le nombre de tatouages qu'il a effacés ces 15 dernières années. «Il existe d'autres méthodes comme la dermabrasion (sablage) et la chirurgie, mais le laser est vraiment le traitement de choix parce qu'il donne les meilleurs résultats esthétiques», précise le docteur Barolet.

Est-ce douloureux?
Est-ce douloureux? Le patient ressent un pincement à chaque impulsion du laser, mais l'application préalable d'une crème anesthésiante permet de réduire la douleur à un niveau tolérable. Malgré des traitements à répétition, le docteur Barolet estime peu probable que la peau garde une trace fantôme du tatouage: «Ce qui peut rester, c'est un changement de texture de la peau, mais habituellement ça se dissimule assez bien dans le pigment naturel de la peau». Attention cependant, les couleurs employées influencent les résultats: le noir et le rouge sont les plus faciles à effacer; le jaune et le mauve, les plus difficiles. «Si vous tenez vraiment à vous faire faire un tatouage, choisissez de l'encre noire, c'est ce qu'il y a de plus facile à enlever au cas où vous changeriez d'idée», recommande le médecin.

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

Vos ados tatoués???

Se connecter

S'inscrire