13 ans et plus

Sports-études: pour les futurs athlètes

Sports-études: pour les futurs athlètes

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

13 ans et plus

Sports-études: pour les futurs athlètes

Il existe au Québec plus de 300 programmes qui permettent aux élèves du secondaire de concilier le sport et les études. Une façon d'aider nos adolescents à rester motivés pour l'école.

Qu'est-ce qu'un programme sport-études?

Réalisé en partenariat avec certaines fédérations sportives, le programme sport-études permet aux élèves de poursuivre leur scolarité tout en s'entraînant rigoureusement dans leur discipline. Ainsi, le temps alloué aux études scolaires est condensé à autour de 70 à 75 % du temps régulier des autres étudiants, pour laisser aux futurs athlètes un temps d'entraînement adéquat sans pour autant allonger leurs journées.

Pour être accrédité par le ministère, le programme doit satisfaire toutes les conditions requises par celui-ci, notamment un juste équilibre entre les volets scolaire et sportif et une certification des entraîneurs (niveau 3) du PNCE (Programme national de certification des entraîneurs).

L'admissibilité aux programmes sport-études

Ne s'inscrit pas à un programme sport-études qui veut. Pour être admissible, l'élève doit répondre à plusieurs critères très précis, définis dans les objectifs liés à ce programme d'études par le gouvernement du Québec en 1998. De façon générale, la réussite scolaire de l'élève doit primer sur la poursuite de ses objectifs sportifs, et la moyenne générale du candidat doit être d'au moins 75 %, toutes matières confondues. Côté sportif, l'élève doit être référé par un entraîneur certifié, qui appuiera sa demande en démontrant l'excellence de son élève, et en justifiant que ce dernier a atteint un niveau nécessitant au moins 15 heures d'entraînement par semaine. Il s'agit ainsi de démontrer que l'entraînement sportif de l'élève pourrait être préjudiciable à ses études dans un programme classique (temps d'entraînement après les cours ou chevauchement possible des compétitions avec son horaire scolaire), tandis que le programme sport-études lui permettrait d'atteindre ses objectifs. Enfin, chaque école détermine ses propres conditions d'admission, ce qui implique qu'elles varient d'un établissement à l'autre.

Où trouver un programme sport-études?

Plus de 25 commissions scolaires réparties dans la province offrent des programmes sport-études dans les écoles qu'elles chapeautent, chacune regroupant souvent plusieurs disciplines sportives. Le fait que ces programmes sont reconnus par le ministère de l'Éducation, des Sports et des Loisirs permet notamment à un élève d'être admissible à l'aide financière pour la pension et le transport s'il n'existe pas d'école de ce genre près de chez lui. Quant aux frais de scolarité des programmes sport-études, ils sont souvent les mêmes que ceux rattachés aux programmes scolaires dits «réguliers» pour le volet scolaire - bien que certains établissement exigent un montant supplémentaire par trimestre, les dépenses rattachées à l'équipement sportif incombent aux parents, ce qui peut varier considérablement selon la discipline. Ces coûts sont généralement déterminés par la fédération sportive et payables à celle-ci, non à l'école. 

Un programme adapté au primaire?

Avant toute chose, sachez qu'il n'existe pas de programme sport-études reconnu dans les écoles primaires du Québec*. Pourtant, certains enfants démontrent un talent exceptionnel dans une discipline sportive dès le primaire, créant ainsi un besoin en matière de création de programmes adaptés à ce type de profil. Mais s'il est possible de réduire les heures d'enseignement au secondaire, au primaire, en revanche, il n'existait pas de solution. Du moins jusqu'à il y a environ six ans, alors que l'école Saint-Arsène, à Montréal, a décidé de mettre sur pied un programme spécifique s'adressant aux élèves du primaire désireux de concilier sport et scolarité, sans pour autant devoir se soumettre à des semaines de 60 heures.

Baptisé «Élève-athlète», ce programme permet aux enfants de bénéficier de la totalité des heures d'enseignement imposées aux classes du primaire, tout en poursuivant leur entraînement sportif. Ainsi, les matières scolaires sont enseignées de 7h40 à 12h24, tandis que les après-midis sont réservés à l'entraînement qui se termine à 15h30.

Si le programme élève-athlète n'est pas officiellement reconnu par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, c'est tout simplement parce que celui-ci préconise plutôt un développement général de l'enfant au primaire. En revanche, des études sont présentement en cours au ministère pour mettre en place un programme qui privilégierait un développement sportif général. L'école Saint-Arsène, quant à elle, n'a fait que remanier l'horaire hebdomadaire pour concilier sports et études. Par conséquent, s'il advenait qu'un élève soit désireux de quitter ce programme pour réintégrer un cours «normal», il ne serait en aucun cas pénalisé, puisque l'enseignement scolaire ne diffère pas des autres écoles.

«En presque dix ans, je n'ai jamais assisté à un décrochage», souligne Jo Ann Allen. «Non seulement ce programme est l'un des plus performants au Québec, mais en plus, les enfants l'adorent, car ils sentent bien qu'ils font partie d'un groupe restreint, privilégié. Ils se lèvent le matin et ils sont très motivés, car ils vivent autre chose que leurs camarades qui suivent un cours standard à l'école.»

Il est impossible d'inscrire directement votre enfant à l'école Saint-Arsène sans que celui-ci ne soit référé par un entraîneur certifié. Ainsi, il faudra que le futur élève-athlète soit évalué par son entraîneur, qui adressera une lettre de recommandation à l'école. Il incombera alors à l'administration de l'école de déterminer, d'après les résultats scolaires et sportifs de l'élève, si ce dernier est admissible au programme. «Nous évaluons les élèves selon leurs forces, précise Jo-Ann Allen, car le but de ce programme est d'amener les enfants au développement optimal de leur potentiel. Et comme nous ne travaillons qu'avec l'élite, les places sont forcément restreintes.» Le calendrier sportif du programme élève-athlète compte de quatre à dix compétitions dans l'année (selon l'âge et le niveau de l'élève) et une finale; les enfants doivent répondre à certains standards pour passer à l'étape suivante.

L'école Saint-Arsène offre le programme élèves-athlètes en gymnastique féminine et gymnastique rythmique, en plongeon, en tennis, en tennis de table, en patinage artistique, en natation, en nage synchronisée et en plongeon. Les élèves sont répartis dans trois classes, toutes trois jumelées: une classe de 3ème et 4ème année et deux classes de 5ème et 6ème année, comptant chacune en moyenne 25 élèves.

 

Saviez-vous que...

Les programmes sport-études se poursuivent au Cegep, où les élèves font généralement leur cours en trois ans au lieu de deux. Une fois inscrits à l'université, les élèves-athlètes peuvent également poursuivre l'entraînement de leur discipline sportive en s'inscrivant aux circuits universitaires, qui sont ponctués par le championnat canadien universitaire.

 

Références
Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec
Écoles qui offrent un programme sport-études reconnu par le ministère
École Saint-Arsène

 

La version originale de cet article a été publiée sur le site Servicevie.com.

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

Sports-études: pour les futurs athlètes

Se connecter

S'inscrire