13 ans et plus

Questions de fric, sauce ado

Auteur : Coup de Pouce

13 ans et plus

Questions de fric, sauce ado

Rentrée rime avec premier boulot à temps partiel pour votre ado? Conseils d'experts pour guider ses choix côté budget, épargne et gros achats.

Commencer tôt
Un rapport avec l'argent se bâtit avec le temps. Il vaut mieux commencer bien avant l'adolescence à discuter finances avec notre enfant. «Il y a un véritable tabou autour de l'argent. Comme parents, plus tôt on commence à expliquer la valeur de l'argent à nos enfants, plus c'est facile», explique Fernand Loiselle, planificateur financier chez Groupe Investors. La vie de tous les jours offre de bonnes occasions de jeter les bases, propose Lise Morin de l'ACEF de l'Est de Montréal: «Dès que l'on amène nos enfants au magasin et qu'ils sont en âge de demander des choses, il faut leur expliquer la notion de faire des choix, de s'imposer des limites comme consommateur.»

Prêcher par l'exemple
«En général, l'apprentissage se fait par imitation. On ne peut pas enseigner ce qu'on ne sait pas! Ainsi, les parents eux-mêmes doivent entretenir une bonne relation avec l'argent pour la perpétuer», note Lise Morin. «On a avantage à s'asseoir avec nos ados et à leur parler des dépenses que l'on doit assumer comme parents. Sans trop divulguer de détails, on discute du coût de la vie, de la façon dont on prépare nos projets de vie, comme les grands et petits voyages, la maison, l'auto. Notre transparence facilitera leur compréhension de notre relation avec l'argent», indique Fernand Loiselle.

Apprivoiser le budget
Pas moyen d'y échapper: le budget, c'est la base! «Dès qu'ils ont 14-15 ans, on confie certaines dépenses à nos ados», avance M. Loiselle. Ainsi, on peut choisir d'allouer un montant à notre enfant pour qu'il achète ses articles de la rentrée - vêtements, chaussures, fournitures scolaires - et l'initier à la nécessité de budgéter et de faire des choix. Les souliers à 150$ seront alors moins alléchants s'ils grugent plus de la moitié de l'allocation de la rentrée, et que Junior doit assumer les excédents…

S'initier à l'épargne
«L'épargne, ce n'est pas très excitant, avoue Fernand Loiselle. Par contre, lorsqu'elle est associée à un projet qui nous passionne, ça devient intéressant.» Ainsi, si notre ado sait qu'au bout de ses efforts pour mettre chaque semaine un pourcentage de ses revenus en épargne, il pourra s'offrir un beau vélo ou un voyage de ski entre copains, il sera plus enclin à le faire. «Pour notre ado, cette façon d'économiser permet d'aller au bout d'un rêve et devient alors un plaisir plutôt qu'une corvée. En plus, cela permet de comprendre la réelle valeur des choses. Il saura aussi que s'il dépense tous ses revenus en petits luxes, il n'arrivera jamais à financer ses grands projets. Comme parents, on doit l'orienter vers ses passions, être complice de ses projets», ajoute Lise Morin.

Taire la critique et faire confiance
Bien sûr, il faudra s'attendre à quelques embûches… «Il faut être réaliste et accepter que nos jeunes se trompent. On doit en discuter et les réaligner sur le budget établi et les projets en préparation. Instaurer une bonne relation avec l'argent chez notre ado, c'est l'un des plus beaux cadeaux qu'on peut lui offrir», conclut M. Loiselle.
Commentaires
Partage X
13 ans et plus

Questions de fric, sauce ado

Se connecter

S'inscrire