13 ans et plus

Maintenir le lien avec son ado

Maintenir le lien avec son ado

  Photographe : istockphoto.com

13 ans et plus

Maintenir le lien avec son ado

Il n’y a pas de recette infaillible pour garder un bon lien avec son ado, mais on peut quand même agir pour prévenir les problèmes.

Chaque situation est différente, chaque ado est différent aussi. Dans une même famille, l’un peut vivre une adolescence mouvementée et pas les autres. Le maintien du lien avec notre jeune constitue toutefois un facteur de protection.

C’est quand même un sérieux défi, car les adolescents sont à une période de leur vie où ils ressentent le besoin de se distancier de leurs parents. Ils les aiment toujours, là n’est pas la question. Mais pour vivre la transition entre l’enfance et l’âge adulte, ils doivent trouver leur propre identité. C’est ainsi que notre jeune remet en question nos valeurs, a l’impression qu’on ne peut pas le comprendre, s’esquive devant nos questions, nous évite même parfois…

 

Que faire?

D’abord reconnaître qu’il a droit à son jardin secret. «Il faut accepter de ne pas tout savoir sur notre ado et aussi qu’il n’a pas toujours le goût de parler, souligne Christine Bellefeuille, intervenante à la Maison des jeunes Le Squatt d’Ahuntsic. On doit éviter de forcer ses confidences ou de lui faire subir un interrogatoire en le bombardant de questions. Par contre, il est important de lui dire qu’il peut venir nous parler quand il voudra, qu’on est là pour lui.»

La clé, c’est aussi de passer du temps avec notre ado en lui proposant des activités qu’il aime. «Souvent, les parents se concentrent sur la gestion des mauvais comportements, mais ils oublient de nourrir la relation, remarque France Landry, coordonnatrice du programme Pratiques parentales positives au CLSC Orléans. Avoir de bons moments ensemble, c’est essentiel.» On prend donc soin d’alimenter les discussions avec des sujets qui intéressent notre ado, que ce soit la musique, les jeux vidéo, la protection des animaux. «Des jeunes me disent que le seul sujet de conversation qu’ont leurs parents avec eux, c’est les notes, déplore Christine Bellefeuille. Oui, l’école, c’est important, mais il n’y a pas que ça.»

Pour se tenir à jour avec notre ado et diminuer le risque de dérapage, on a aussi intérêt à remettre les soupers en famille au programme. Les études démontrent en effet que les ados qui mangent régulièrement avec leurs parents sont moins susceptibles de consommer de la drogue ou de l’alcool et d’avoir de mauvais résultats scolaires. Bien sûr, rassembler tout le monde autour de la table n’est pas toujours possible, mais un ou deux repas en famille par semaine est mieux que pas du tout.

Malgré nos efforts, notre ado demeure réfractaire à nos tentatives de rapprochement? On continue à s’intéresser à lui, à lui proposer des activités. «Même s’il parle peu et qu’il refuse les suggestions de ses parents, il constate que ceux-ci se préoccupent de lui, affirme Geneviève Labbé, spécialiste en activités cliniques à la DPJ du CIUSSS de la Capitale-Nationale. C’est important, car l’ado a besoin à la fois de se détacher de ses parents et de se sentir soutenu par eux.»

Pour aller plus loin

  • Les Psys-trucs pour les ados, par Suzanne Vallières, Éditions de l’Homme, 2012, 238 p., 19,95$
  • Les ados: Guide de survie pour parents, par Nadia Gagnier, Éditions La Presse, 2011, 224 p., 26,95$

 

Commentaires
Partage X
13 ans et plus

Maintenir le lien avec son ado

Se connecter

S'inscrire