13 ans et plus

Les organes génitaux des ados: «suis-je normal?»

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

13 ans et plus

Les organes génitaux des ados: «suis-je normal?»

Des adolescents sont complexés par la taille de leur pénis alors que d’autres disent ne pas attacher d’importance à leurs organes génitaux. Handicap ou simple particularité anatomique?

Les adolescents perçoivent souvent leurs organes génitaux à partir de ce qu'ils voient dans les médias, les magazines et les films pornographiques. Plus que les adultes, ils essaient de se conformer à ces modèles, car à ce stade de leur développement, le conformisme et l'appartenance à un groupe sont importants.

Le regard de l'autre et ce qu'ils croient que les autres attendent d'eux influencent leur estime de soi. Si leur corps ne correspond pas aux canons du jour, certains adolescents peuvent se sentir anormaux ou se demander: «Est-ce que je vais être attirant avec un corps comme le mien?»

Des organes génitaux idéalisés: apprendre à s'accepter

Les adolescents peuvent penser que la dimension de leur pénis a un lien avec leur image virile, les sensations qu'ils en tireront et le plaisir sexuel qu'ils peuvent donner à l'autre. Les adolescentes, elles, en arrivent à vouloir de gros seins siliconés. Certaines demandent même une chirurgie mammaire en guise de cadeau de graduation. Elles veulent aussi que leur vulve ressemble à celle des images médiatiques, sans poils pubiens, avec des piercing ou des tatouages. Certaines adolescentes ont recours à la chirurgie pour réduire la longueur des petites lèvres.

À l'adolescence comme à l'âge adulte, c'est la qualité de la relation qui importe le plus dans la sexualité. Le regard de l'être aimé est bien plus important que celui de l'image médiatisée, il faut l'accepter et, surtout, le croire. Si un partenaire sexuel n'accepte pas le corps de l'autre, c'est qu'il n'accepte pas ce qu'il est. Un changement en amènera un autre et il n'y aura jamais de fin. Les sensations du corps et du coeur sont détournées vers une perfection corporelle inatteignable.

Une image positive du corps augmente le sentiment de bien-être et de compétence sexuelle. Plus l'adolescent estimera son corps et ses organes génitaux, avec leurs imperfections inévitables, plus il sera capable d'être actif dans la séduction, de jouir des sensations érotiques que son corps apporte, de vivre sa relation amoureuse sans anxiété sexuelle.

Accepter les limites de son corps, c'est ce qui fait que chaque personne est unique et ce qui lui confère une identité sexuelle propre.

  

Lisez notre dossier spécial sur l'amitié, l'amour et la sexualité à l'adolescence.

Suggestions

Robert, Jocelyne, Full sexuel, Éditions de l'Homme, 2002.

Robert, Jocelyne, Parlez-leur d'amour et de sexualité – Guide pour les parents, Éditions de l'Homme, 1999.

Sources

Robert, J. Parlez-leur d’amour et de sexualité – Guide pour parents et éducateurs, Montréal, Éditions de l’Homme, 1999.

Robert, J. Full sexuel – La vie amoureuse des adolescents (pour adolescents), Montréal, Éditions de l’Homme, 2002.

Robert, J. Le sexe en mal d’amour – De la révolution sexuelle à la régression érotique, essai, Jocelyne Robert, Montréal, Éditions de l’Homme, 2005.

 

 

Commentaires
Partage X
13 ans et plus

Les organes génitaux des ados: «suis-je normal?»

Se connecter

S'inscrire