13 ans et plus

La chambre de notre ado: territoire privé?

La chambre de notre ado: territoire privé?

IStock Photographe : IStock Auteur : Coup de Pouce

13 ans et plus

La chambre de notre ado: territoire privé?

La chambre de notre ado relève-t-elle du domaine privé… ou familial? Devrait-on y imposer nos règles ou, au contraire, ne pas empiéter sur ce territoire? Quelques pistes de réflexion et des trucs pratiques pour bien gérer la situation.

D'un côté, notre ado revendique le caractère privé de sa chambre, de l'autre, on voudrait bien établir certaines règles et qu'un ménage y soit fait de temps en temps. Voici des pistes pour savoir quelle attitude adopter, comme parent, face à ce sujet délicat.

 

Un territoire privé, mais pas unique

Sur le chemin entre l'enfance et l'âge adulte, l'adolescent a besoin d'un espace bien à lui. C'est normal, il se distancie graduellement de ses parents. «Étrangement, le plus grand succès d'un parent est de devenir inutile», rappelle Danie Beaulieu, docteure en psychologie, conférencière et auteure. S'isoler dans sa chambre pour parler au téléphone sans se faire déranger ou pour évacuer une colère correspond à un besoin réel. Plus les enfants grandissent, plus ils y passent du temps, car c'est le premier endroit bien à eux, qui leur ressemble, leur refuge personnel.

«Toutefois, il faut faire attention que la chambre de notre ado ne devienne pas une résidence secondaire et qu'on ne le voie plus du tout, insiste Suzanne Vallières, psychologue et auteure de la série de guides Les Psy-trucs. Si l'ordinateur et la télévision demeurent dans une aire commune de la maison, notre ado devra sortir de sa chambre, et pas seulement pour manger!» En aucun cas, sa chambre ne doit devenir son unique lieu de vie quand il est à la maison. Autrement, la communication et les liens risquent de s'effriter rapidement.

On frappe avant d'entrer!

Frapper avant d'entrer dans sa chambre? Tout à fait. «C'est une marque de respect, soutient Suzanne Vallières. La même qu'on exige de lui dans notre propre chambre, en fait.» Aussi, on ne fouille jamais dans sa chambre, au risque de saper notre relation de confiance. À moins, bien entendu, d'entretenir de sérieux soupçons quant à sa sécurité ou sa santé, par exemple. Cependant, cela ne veut pas dire de ne jamais y mettre les pieds quand notre ado n'est pas là. «On mise toujours sur l'honnêteté. On rappelle à notre ado que la femme de ménage passera jeudi matin ou que lundi matin, on lavera les fenêtres de toutes la maison, conseille la psychologue. Ainsi, il saura que quelqu'un entrera dans sa chambre.» En fait, comme dans n'importe quelle relation, ça ne peut jamais nuire de nommer les choses pour que tout soit clair!

 

La chambre de notre ado: un prolongement de lui-même

«Je me comprends dans mon désordre! C'est MA chambre!» Cette récrimination, on l'entend souvent quand on demande à notre ado de faire le ménage de sa chambre. Plus on s'insurge contre la montagne de linge sale et tout ce qui jonche le plancher, plus il semble se renfrogner et résister. Mais une chambre d'ado en désordre, c'est normal! Suzanne Vallières estime que sa chambre est souvent le prolongement de lui-même et que le désordre intérieur qu'il vit durant cette période de grands bouleversements se transpose dans son espace.

Danie Beaulieu propose aux parents de réduire leurs attentes. «À l'adolescence, il y a souvent plusieurs points sur lesquels on est en désaccord avec nos jeunes, note la spécialiste. Il faut choisir ses batailles! Étrangement, la chambre de notre ado arrive souvent au top de notre liste, mais elle ne mérite pas cette place-là!» Selon elle, il faut accepter de lui laisser cet espace et ne pas perdre des heures précieuses à le critiquer et à se chicaner. «Ainsi, on n'est pas obligée d'entrer constamment en réaction avec notre ado, et on peut davantage se consacrer à entrer en relation avec lui. C'est bien plus positif!» explique-t-elle.

 

Instaurer des règles explicites

Il est toutefois légitime de vouloir établir quelques règles claires et précises. Par exemple, on peut exiger qu'il n'y ait jamais de nourriture qui traîne dans sa chambre et qu'il dépose ses vêtements sales dans le panier à linge. Suzanne Vallières croit aussi qu'il est important de fixer un temps pour que tout soit fait. «Les ados ont encore besoin d'un cadre. De plus, de cette façon, comme parent, on sait qu'on doit faire preuve de tolérance jusqu'au samedi matin, par exemple, et qu'on n'a pas à intervenir quotidiennement», explique la psychologue. Toutefois, il peut y avoir des règles de «gros bon sens» à rappeler, car nos ados n'y pensent pas spontanément. Question de sécurité, on peut, par exemple, exiger que rien n'entrave l'ouverture de la porte ou qu'il ne tamise pas sa lumière en mettant un chandail sur une lampe brûlante.

Si, en attendant la journée du ramassage, la simple vue du désordre nous tiraille, on ferme la porte. Ainsi, on ne le voit pas et on n'est pas portée à critiquer. L'état de leur chambre est souvent un moyen pour les ados de confronter leurs parents ou de s'opposer à eux. Et ça marche! Pourtant, ce n'est pas une attaque personnelle, et on ne devrait pas en faire un enjeu si important.


La déco, une façon pour notre ado de s'exprimer

Côté déco, les deux psychologues s'entendent: on peut faire comprendre à notre ado qu'on ne peinturera pas sa chambre à chacun de ses coups de cœur, mais qu'il peut choisir de poser les affiches qu'il désire. «S'il ne comprend pas que ses goûts changent extrêmement rapidement, on lui demande s'il aime encore les Pokémon ou Caillou. Et on lui explique clairement qu'on craint de dépenser 800 $ sur une décoration qu'on devra changer dans trois mois», suggère Danie Beaulieu. «La chambre de notre ado exprime ce qu'il a le goût de vivre et ce qu'il aime. On peut néanmoins mettre certaines limites», ajoute Suzanne Vallières. Par exemple, au lieu de clous qui abîmeraient les murs, on lui propose d'utiliser de la gommette.


Pour aller plus loin

Les Psy-trucs pour les ados, Suzanne Vallières, Les Éditions de l'Homme, 2012, 232 p., 19,95 $.

Ça roule! Guide pratique pour que tout se déroule plus facilement à l'adolescence, Danie Beaulieu, Quebecor, 2010, 308 p., 24,95 $.

 


À LIRE: Comment renouer avec son ado

 

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

La chambre de notre ado: territoire privé?

Se connecter

S'inscrire