13 ans et plus

Bien gérer les conflits avec son ado

Bien gérer les conflits avec son ado

Bien gérer les conflits avec son ado Auteur : Julie Leduc Crédits : istockphoto.com

13 ans et plus

Bien gérer les conflits avec son ado

À l’adolescence, les disputes entre parents et enfants sont souvent perçues comme une source de problèmes. Or, ces confrontations peuvent être enrichissantes pour notre jeune. Voici quelques conseils pour bien les aborder.

 

C’est normal que les adolescents ne soient pas toujours d’accord avec les idées de leurs parents et qu’ils mettent beaucoup d’énergie à défendre leur point de vue. Ce n’est pas pour nous exaspérer ni pour s’amuser à nous contredire. «C’est plutôt parce qu’ils sont à une étape de leur vie où ils définissent leur personnalité. Ils ressentent le besoin de se différencier de leurs parents et ils veulent gagner de l’indépendance et de l’autonomie», explique Marie-Claude Hébert, psychologue œuvrant auprès d’enfants, d’adolescents et de familles à Québec.

Il est vrai que cette période d’affirmation peut amener son lot d’accrochages et d’échanges parfois houleux. Mais selon la psychologue, il faut voir ces disputes comme un moyen pour les parents et les ados de mieux se comprendre. «Les disputes permettent aux ados de repositionner leurs choix, leurs goûts et leurs valeurs, note-t-elle. C’est enrichissant pour eux. Cela peut les amener à s’ouvrir aux idées de leurs parents et à comprendre le point de vue de l’autre.»

Comme parent, on sert de modèle pour montrer à notre ado comment régler un conflit. Voici les conseils de la psychologue pour bien gérer les mésententes qui peuvent survenir avec notre jeune.

  • On laisse notre ado parler le premier. Cela lui montre que son point de vue est important pour nous. On lui présente du même coup un beau modèle d’ouverture qu’il pourra reproduire dans toutes ses relations.

 

  • On nomme son émotion pour lui montrer qu’on comprend ce qu’il vit. On peut dire par exemple: «Je vois que ça te fâche qu’on ne te laisse pas la voiture ce soir, mais je vais t’expliquer pourquoi», ou «Je sais que c’est important pour toi d’aller à ce party, mais je vais t’expliquer ce qui m’inquiète...»

 

  • On amène notre idée sous forme d’hypothèse pour montrer à notre jeune qu’on est prêt à échanger sur la question. Par exemple, au lieu de dire: «Tu n’étudies pas assez», on peut dire: «Est-ce que ça se pourrait que ces temps-ci tu aies moins le goût d’étudier?»

 

  • On invite notre jeune à une réflexion commune pour trouver une solution au conflit. Au lieu de dire: «Je n’aime pas ton ami, il m’inquiète», on peut lui demander: «As-tu une idée pourquoi je m’inquiète quand tu sors avec cet ami-là?» ou «Aide-moi à comprendre comment ça se fait que c’est important pour toi de sortir quatre soirs par semaine alors que d’un autre côté tu dis vouloir entrer en techniques policières et que ça prend des bonnes notes...»

Ces conseils permettent d’accompagner notre ado dans sa réflexion et de se diriger ensemble vers une résolution du conflit. Bien sûr, dans le feu de l’action, on n’a pas toujours la réaction idéale et il peut arriver que la dispute parte mal. Mais il n’est jamais trop tard pour revenir sur le sujet avec notre ado et pour discuter avec lui plus calmement. C’est important de le faire, car selon Marie-Claude Hébert, «les adolescents qui arrivent à régler correctement leurs conflits sont généralement plus heureux». Plusieurs raisons expliquent ce constat. Savoir bien régler ses confits permet par exemple de mieux s’entendre avec ses parents et d’harmoniser ses relations avec les autres, ce qui peut avoir un effet positif sur l’humeur d’un adolescent. La résolution de conflit permet aussi d’apprendre à défendre ses idées, à s’affirmer et à gagner en confiance.

Commentaires
Partage X
13 ans et plus

Bien gérer les conflits avec son ado

Se connecter

S'inscrire