13 ans et plus

Bal des finissants: les craintes des parents

Bal des finissants: les craintes des parents

Thinkstock Photographe : Thinkstock Auteur : Coup de Pouce

13 ans et plus

Bal des finissants: les craintes des parents

Si la plupart des jeunes attendent ce moment avec impatience, les parents appréhendent parfois que les choses ne se déroulent pas comme prévu. Nos craintes sont-elles justifiées?

Diane, maman d'Ariane, 16 ans: «L'après-bal m'inquiète un peu, car il y aura de l'alcool. Même si ma fille est responsable, je lui répète de boire avec modération, de respecter ses limites et de ne pas faire de choses dont elle n'a pas envie. Je lui dis aussi qu'elle a la responsabilité d'empêcher ses amis de faire des niaiseries, si nécessaire.»

L'avis de Caroline Lauzon, psychoéducatrice au CSSS Richelieu-Yamaska: «Il est utopique de vouloir empêcher notre ado de boire. Comment contrôler ça? On peut toutefois la faire réfléchir et l'aider à gérer les risques, comme le fait Diane. On lui dit qu'on comprend qu'elle ait envie de célébrer, mais qu'on souhaite qu'elle ait de bons souvenirs de cette soirée. Un bon truc, c'est de lui soumettre des scénarios: "Que feras-tu si on te demande de caler des verres, si un ami a trop bu, si une situation te met mal à l'aise?" Sans tomber dans le scénario catastrophe, on peut également la sensibiliser au fait que, sous l'effet de l'alcool, elle aura peut-être de la difficulté à poser ses limites quant à la sexualité et qu'elle pourra être plus vulnérable. Enfin, on l'aide à planifier son retour en sécurité, que ce soit en prévoyant un chauffeur désigné ou en se rendant disponible pour aller le chercher.»

 

Danielle, maman de Mathieu, 16 ans: «Avant le bal, les parents sont invités à un cocktail. Or, je suis séparée depuis peu du père de mon fils et ça se passe très mal. J'hésite à me présenter à ce cocktail, car je crains que la discorde entre mon ex et moi ne gâche la soirée de mon fils. C'est un moment important pour lui et je m'en voudrais beaucoup qu'il se sente déchiré entre deux parents incapables de se parler.»

L'avis de l'experte: «Le mieux, c'est de demander à notre ado ce qu'il en pense. S'il est mal à l'aise de nous voir là tous les deux, on cherche un compromis qui nous permettra de souligner l'événement autrement. Même chose si on croit qu'il sera difficile pour notre ex et nous de laisser notre animosité de côté. Par exemple, l'un des parents pourrait s'occuper des préparatifs du bal et organiser une petite réception à la maison tandis que l'autre irait au cocktail.

 

Lucie, maman d'Amélie, 16 ans: «Il y a beaucoup de pression et de compétition entre filles pour avoir la plus belle robe, les plus beaux cheveux, le plus beau maquillage. Je ne veux pas que ma fille se sente à part, mais en même temps, je suis en désaccord avec cette surenchère.»

L'avis de l'experte: On peut donner notre opinion et poser nos limites quant à notre budget. À notre jeune ensuite de décider si elle tient assez à certains extras pour les payer elle-même. Évidemment, on l'aide à trouver des compromis, comme choisir la robe de ses rêves, mais se coiffer et se maquiller elle-même.

À lire aussi: Le bal de finissants: jusqu'où doit-on s'impliquer?

Retour au dossier Bal des finissants

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

Bal des finissants: les craintes des parents

Se connecter

S'inscrire