13 ans et plus

Aider notre ado à faire son choix de carrière

Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : Istockphoto.com

13 ans et plus

Aider notre ado à faire son choix de carrière

Notre ado doit faire son choix de carrière, mais il est indécis? Voici comment on peut l’aider.

Les parents d'aujourd'hui sont souvent inquiets quant à l'avenir professionnel de leurs enfants. Quand on connaît l'importance des diplômes sur le marché du travail, on peut facilement comprendre pourquoi. Cependant, il n'y a pas qu'une seule façon de percer le marché du travail. Le monde change et la «job à vie» est une espèce en voie de disparition. Il est tout à fait normal que les jeunes aient des trajectoires différentes que celles de leurs parents. «De nos jours, les adolescents adoptent une attitude plus exploratoire et réfléchissent plus en termes de projets qu'en termes de professions», affirme la conseillère en orientation Catherine Morneau.

 

Bien s'informer avant tout

C'est en se renseignant sur toutes les possibilités qui se présentent à nos jeunes et en les accompagnant qu'on pourra mieux comprendre leurs démarches et, ainsi, vivre plus sereinement cette étape. Plus on en sait, plus on pourra leur être utile... et moins on sera inquiet!

Par où commencer? On peut s'informer sur les programmes d'études qui existent. Un moyen efficace est de consulter les Guide Choisir, une référence en la matière! Ces derniers répertorient tous les programmes d'études, que ce soit ceux de l'université ou bien du collège et du secondaire. Un truc: on les laisse traîner dans la maison de façon à ce que nos ados puissent les consulter quand ils le veulent. Bien entendu, ces guides ne remplaceront pas l'aide d'un spécialiste. On peut aussi encourager notre ado à consulter le conseiller en orientation de son école s'il ne trouve pas de réponses à ses questions.

 

Être à l'écoute

Souvent, les parents conseillent à leurs enfants de choisir un métier qui les rendra heureux. C'est un bon départ, mais c'est insuffisant, croit Isabelle Falardeau, psychologue et conseillère en orientation: «C'est trop vague, dit-elle. Si on ne le guide pas un peu mieux, ça laisse le jeune face à une grande solitude». Que faire alors? Être à l'écoute de son enfant et prendre le temps de dialoguer avec lui reste la meilleure solution. Si on ne le comprend pas ou si on est en désaccord avec lui, on peut lui poser des questions sur ses choix et les dilemmes qui se présentent à lui: «Pourquoi tu as envie de faire ça?», «Pourquoi ce métier ne t'intéresse pas?» Etc. De cette façon, on arrivera à mieux le comprendre et lui aussi par la même occasion! Car en verbalisant ses désirs ou ses craintes, notre ado aura plus de facilité à figurer ce qu'il veut vraiment.   

Par ailleurs, Catherine Morneau insiste sur l'importance d'encourager nos enfants à avoir un projet, et ce, peu importe la décision qu'il prendra. Notre jeune veut travailler à temps plein pour se payer un voyage en Europe? Il veut tout lâcher pour se consacrer à la musique? Selon la spécialiste, même si ce projet n'est pas à long terme, l'essentiel est que notre ado fasse quelque chose de concret qui sera de toute façon un apprentissage important pour lui. 

Des erreurs à éviter

Isabelle Falardeau affirme que la pire erreur à commettre avec nos enfants, c'est de faire de la projection: «Je vois encore, au collège où je travaille, des adolescents qui s'inscrivent en science de la santé pour devenir médecin sous la pression des parents.» Se retrouver dans un programme quand on n'a pas envie d'y être est le meilleur moyen d'accumuler les échecs. À éviter, donc! Et, quoi qu'il arrive, on ne doit absolument pas perdre confiance en notre enfant, sinon, comment pourrait-il persévérer? Les deux conseillères sont catégoriques là-dessus: avoir confiance en soi est le meilleur «truc» pour réussir son choix de carrière et l'ado a besoin de l'appui de ses parents. 

 

Décider, ça s'apprend!

Le doute et l'hésitation font partie de toute prise de décisions, mais s'ils empêchent notre ado de trancher, ils deviennent problématiques. «Quelqu'un qui est constamment indécis n'est pas heureux», note Isabelle Falardeau. Selon elle, les parents ont un rôle important à jouer dans le développement des habiletés décisionnelles de leurs enfants, et ce, à partir de leur plus jeune âge. Pour les aider, on doit essayer de les impliquer dans les décisions de la famille. Par exemple, si on prévoit des vacances, on peut leur demander leur avis. Nos enfants doivent comprendre qu'ils sont capables de contrôler leur vie et c'est à nous de leur montrer comment. 

 

Pour aller plus loin

Des objets qui ont du métier!, collectif, Septembre Éditeur, 2008, 32,95 $.

S'orienter malgré l'indécision, Isabelle Falardeau et Roland Roy, Septembre Éditeur, 2004, 15,95 $.

Guide des parents

Destiné aux parents qui désirent aider leurs enfants à réussir au collégial, ce guide offre de nombreux conseils, dont une section très intéressante intitulée «Les attitudes facilitant un bon contact entre vous et votre enfant». 

Toutpourreussir.com

Notre jeune pourra passer un test d'orientation en ligne, découvrir des métiers en fonction de ses goûts et connaître les perspectives d'emplois. On y trouve également un forum où il pourra échanger avec d'autres internautes et même poser des questions à un conseiller en orientation.

Commentaires
Partage X
13 ans et plus

Aider notre ado à faire son choix de carrière

Se connecter

S'inscrire