13 ans et plus

Aide aux devoirs: à quel âge peut-on lâcher prise?

Aide aux devoirs: à quel âge peut-on lâcher prise?

Aide aux devoirs: à quel âge peut-on lâcher prise? Photographe : iStock Auteur : Nathalie Vallerand

13 ans et plus

Aide aux devoirs: à quel âge peut-on lâcher prise?

Certains parents croient que la supervision des devoirs n’est plus nécessaire à l’adolescence. S’il est vrai qu’elle est moins soutenue, on doit éviter de s’en laver les mains.

D'abord, les adolescents ne sont pas tous assez autonomes pour assumer seuls leurs responsabilités scolaires. De plus, comme parent, on joue un rôle majeur dans la réussite scolaire de notre jeune. Pour cela, on n'a pas à se transformer en professeur ni à l'aider à faire ses exercices d'algèbre. Il suffit de mettre en place quelques stratégies.

Aide aux devoirs: le rôle du parent

1. S'intéresser à ce qu'il fait. « On lui demande, chaque jour, de nous parler de ce qu'il fait à l'école et de ce qu'il aime », conseille Sophie Rondeau, enseignante de français au secondaire. Surtout, on s'arrête pour l'écouter vraiment de sorte qu'il sente qu'il nous intéresse.

2. L'encourager. Même s'il le cache bien, notre ado accorde beaucoup d'importance à nos encouragements. Alors, on lui fait quantité de compliments, pourvu qu'ils soient sincères, bien entendu. L'impact sera encore plus fort si on précise pourquoi on le félicite: il s'y est pris à l'avance pour étudier, il s'est inscrit aux périodes de rattrapage, il a demandé de l'aide au lieu d'abandonner, etc.

On l'incite aussi à être fier de ses efforts, afin qu'il gagne confiance en lui. S'il nous dit qu'il a réussi parce qu'il a été chanceux ou parce que l'enseignant a été indulgent, on l'amène à reconnaître ce qu'il a fait pour réussir. On veut ainsi qu'il relie ses succès à ses efforts, à ses apprentissages, à sa persévérance et à ses capacités plutôt qu'à des facteurs extérieurs.

3. L'aider à s'organiser. Notre objectif, c'est qu'il apprenne à planifier son temps d'étude et ses devoirs. On l'aide donc à acquérir une bonne méthode de travail: dresser la liste des devoirs et des leçons de la semaine, accomplir en premier ce qui est le plus urgent ou le plus difficile, répartir l'étude sur plusieurs jours, découper les projets de longue haleine en plusieurs parties, etc. Avant les examens, on peut aussi offrir de l'interroger sur la matière à étudier.

4. Vérifier son agenda. Notre jeune doit y inscrire ses travaux et ses leçons. « S'il n'y a rien d'écrit, il y a un problème!, lance Sophie Rondeau. Même chose s'il passe deux jours sans faire de devoirs. On demande des comptes à notre ado et, si la situation persiste, on écrit un mot ou on téléphone à son titulaire pour avoir l'heure juste.»

5. Faire équipe avec l'école. Si notre jeune a des retenues ou d'autres sanctions pour des devoirs non faits ou un comportement inadéquat, on n'appelle pas l'école pour se plaindre. « Le laisser assumer les conséquences de ses actes est un service à lui rendre, insiste Sophie Rondeau. Ça l'aide à se responsabiliser.»

6. Mettre de l'ordre dans son rythme de vie. On s'assure qu'il s'alimente bien et qu'il dort suffisamment. Aussi, on veille à ce que son emploi, s'il en a un, lui laisse du temps pour l'étude. Pendant l'année scolaire, un ado devrait travailler au maximum 10 à 15 heures par semaine.

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

Aide aux devoirs: à quel âge peut-on lâcher prise?

Se connecter

S'inscrire