13 ans et plus

5 façons de protéger un ado ayant un parent dépressif

5 façons de protéger un ado ayant un parent dépressif

  Photographe : istockphoto.com

13 ans et plus

5 façons de protéger un ado ayant un parent dépressif

Un adolescent dont le parent est dépressif est vulnérable. Pour qu’il ne souffre pas lui aussi de problèmes de santé mentale, voici cinq conseils.

Quand un jeune a un parent dépressif, il est plus à risque de développer un problème de santé mentale. Mais ce n’est pas une fatalité! Une étude britannique récente a identifié cinq facteurs de protection:

1. Pratiquer une activité physique.

2. Avoir de bonnes relations avec d’autres jeunes. Un ado qui a des amis n’est pas isolé: il peut se confier, s’amuser, oublier un peu la maladie de son parent. «Côtoyer un adulte qui a une influence positive, comme un coach ou un grand-parent, rend également plus résilient», ajoute la Dre Johanne Renaud, chef du programme de pédopsychiatrie de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas.

3. Se sentir compétent. Les ados qui se sentent capables d’affronter les problèmes ont une meilleure santé mentale. C’est le cas de ceux qui réussissent à l’école, dans un sport ou dans une autre activité.

4. Voir son parent dépressif manifester des émotions positives. Même si ce n’est pas évident, montrer de l’enthousiasme pour ce que fait le jeune peut vraiment l’aider. «Il faut aussi éviter de lui confier ses idées noires», insiste la pédopsychiatre.

5. Se sentir soutenu par l’autre parent. Comme le parent dépressif est moins disponible pour son enfant, il est important que l’autre parent le soit davantage. «S’il a une bonne écoute et incite son enfant à exprimer ses émotions, il lui insuffle de la force mentale», conclut la Dre Renaud.

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

5 façons de protéger un ado ayant un parent dépressif

Se connecter

S'inscrire