0-5 ans

Qu'est-ce que l’attachement parent-enfant?

� iStockphoto.com Photographe : � iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

Qu'est-ce que l’attachement parent-enfant?

L’attachement est un besoin essentiel du bébé pour survivre et pour se développer. C’est la relation de l’enfant à sa mère d’abord, puis à ses parents et à son entourage proche.

Le bébé est un être de sensations avant tout. Son monde est un monde de sensations; certaines sont agréables, le lait chaud et sucré qui coule dans sa bouche, la voix de maman, les caresses de maman; d'autres le sont beaucoup moins: les langes mouillés, la faim, le froid.

Les bébés veulent des réponses sécurisantes

Le bébé a besoin de réponses rapides, cohérentes, chaleureuses et prévisibles.

Quand une sensation est désagréable, le bébé gémit, pleure, crie, hurle, et généralement quelqu'un, le plus souvent maman, vient et le soulage.

Maman, plus que tout autre, sait ce qui peut le soulager; maman reconnaît les pleurs de son bébé et sait s'il a faim, s'il a froid, s'il faut le changer, et elle accompagne ses gestes de paroles douces, de sourires, de câlins. Petit à petit, le bébé découvre que chaque fois qu'une sensation désagréable se présente, maman sera là et ainsi, il se sent en sécurité. Il développe sa confiance en maman progressivement.

Les mois passant, le bébé devient capable d'attendre un petit temps le biberon qu'il réclame parce que maman lui parle pendant que le lait chauffe et parce qu'il sait que maman veille sur lui et ne le laissera pas avoir faim. Maman comprend les sensations, les émotions de son bébé, sa peur, sa joie, sa tristesse, sa douleur, elle les reconnaît, elle les accepte et elle les accompagne.

Suivant ses expériences, le bébé se sentira aussi en sécurité avec papa, peut-être avec une grand-mère, une nounou ou toute autre personne de son entourage qui satisfait ses besoins avec rapidité, chaleur, prévisibilité et cohérence.

La représentation du monde

Un modèle opérant interne efficace permet au jeune enfant d'anticiper divers phénomènes et le protège des dangers susceptibles d'apparaître dans son environnement de même que dans les environnements nouveaux.

Quand il commence à pouvoir se déplacer, le bébé a suffisamment confiance en ses parents pour s'éloigner d'eux et commencer à explorer son environnement immédiat. Régulièrement, il se retourne vers le parent pour s'assurer que celui-ci est toujours présent et attentif.

À partir des expériences quotidiennes de soins maternels, d'exploration, de recherche de proximité ou d'absence de soins maternels, l'enfant se construit un modèle opérant interne de l'environnement, de sa mère et de lui-même. Ce modèle est la représentation pour l'enfant de ce que sont les relations sociales en général et de ce qu'il peut attendre d'un lien affectif particulier, la représentation du monde et de la sécurité ou de l'insécurité qu'il génère.

Idéalement, l'enfant se construit un modèle flexible et sécurisant qu'il généralise aux relations qui suivront. Dans ce modèle, l'enfant sait qu'il est important, qu'il a de la valeur aux yeux de ses parents, il sait aussi que ceux-ci sont fiables et qu'ils assurent sa sécurité et il sait qu'il peut explorer le monde qui l'entoure sans danger.

Le besoin de limites cohérentes

L'enfant a besoin de limites cohérentes, constantes, chaleureuses et prévisibles

Entre 1 et 2 ans, l'enfant est de plus en plus mobile et explore de plus en plus son environnement. Il devient alors nécessaire pour ses parents de mettre des limites à son exploration pour le protéger du danger.

L'enfant sait déjà que ses parents assurent sa sécurité par rapport aux sensations internes qu'il peut avoir (faim, froid, douleur). Il va découvrir que ses parents assurent aussi sa sécurité par rapport au monde extérieur et ne le laissent pas aller n'importe où, toucher n'importe quoi, mettre n'importe quoi dans sa bouche. En grandissant, il découvre aussi que ses parents ne le laissent pas regarder n'importe quoi à la télévision, ni partir avec n'importe qui.

Tout en interdisant certaines activités dangereuses, le parent reconnaît et nomme la frustration ou la colère de l'enfant, il l'accepte et l'accompagne.

Si le parent a le courage de mettre des limites cohérentes, des limites qui ne changent pas en fonction de son état de fatigue ou d'énervement, qui sont maintenues chaque jour, sans se lasser et avec le sourire, tout en laissant l'enfant libre d'explorer à l'intérieur d'un périmètre de sécurité, l'enfant développera son autonomie en confiance, sachant que son parent veille sur lui.

L'attachement sécure

52% des petits enfants ont un attachement sécure à leurs parents

Les enfants qui ont connu des expériences de soins cohérents, rapides, chaleureux et prévisibles, des expériences de limites cohérentes, constantes, chaleureuses et prévisibles, dont les parents ont pu reconnaître, accepter et accompagner toutes les émotions, tant positives que négatives, ont développé ce que les scientifiques appellent un «attachement sécure». Leur modèle interne opérationnel leur dit que leurs parents sont fiables, que leur environnement est sans danger et agréable, qu'ils méritent d'être aimés et de voir leurs besoins comblés. Ils deviendront des enfants extravertis, sociables, compétents et curieux.

Ce modèle initialement développé lors des premières interactions mère-enfant évolue avec la croissance de l'enfant et ses nouvelles expériences. Mais, malgré ces nouvelles expériences, le modèle relationnel de base pour l'enfant (et pour l'adulte qu'il deviendra) restera toujours dépendant de son premier modèle de représentation du monde et de ses relations.

L'attachement insécure

Tous les parents ne sont pas en état d'offrir à leur enfant une attention de tous les instants, la satisfaction immédiate et chaleureuse de ses besoins, des limites cohérentes, constantes et prévisibles. Le mode d'attachement que le parent a connu avec ses propres parents et ses expériences de vie déterminent son style parental. Il y a donc différents styles d'attachement.

  

Lire nos dossiers Devenir parent et La communication parents-adolescents.

  

Le saviez-vous?

Dans un monde idéal, les parents pourraient bénéficier de longs congés parentaux: la première année surtout pour la maman, la seconde pour le papa. Le programme sensoriel, sensori-moteur et affectif ensuite adressé à l’enfant serait ainsi en parfait accord avec les phases de maternage puis d’exploration de l’univers, d’individualisation et de séparation.

Sources

Cyrulnik, B. De chair et d'âme, Éditions Odile Jacob, 2006.

Gray, D. Attachement et adoption, traduction par Françoise Hallet aux Éditions De Boeck Université, Collection Parentalités, 2007.

Noël, L. Je m'attache, nous nous attachons- le lien entre un enfant et ses parents, Éditions Science et Culture, 2004.

Pierrehumbert, B. Le premier lien, théorie de l'attachement, Odile Jacob, 2003.

Rygaard, N.P. L'enfant abandonné: guide de traitement des troubles de l'attachement, traduction par Françoise Hallet aux Éditions De Boeck Université, Collection Parentalités, 2005.

 

Commentaires
Partage X
0-5 ans

Qu'est-ce que l’attachement parent-enfant?

Se connecter

S'inscrire