0-5 ans

Piqûres de guêpe ou d’abeille: quoi faire?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

Piqûres de guêpe ou d’abeille: quoi faire?

Notre enfant joue dehors et voilà qu’il se fait piquer pour la toute première fois par une guêpe, une abeille ou — plus rarement — un bourdon. Comment réagir?

Notre tout-petit a eu le malheur de se faire piquer par une abeille, une guêpe ou un bourdon? «Avant toute chose, si le dard est visible, on l'enlève avec des petites pinces, un ongle ou une carte de crédit, par exemple. Puis, on nettoie l'endroit de la piqûre avec de l'eau et du savon et on applique de la glace, explique Jasmine Lacharité, enseignante en soins infirmiers au Cégep de Granby et infirmière à l'urgence de l'Hôpital Memphrémagog. Au cours des heures qui suivent, on reste à l'affût des signes et symptômes, puisque les soins à apporter dépendent du genre de réaction.»

On distingue quatre types de réactions aux piqûres d'insectes à venin:

  • La réaction locale: C'est la réaction la plus fréquente. Elle se manifeste par un léger gonflement et une rougeur à l'endroit de la piqûre. En cas de démangeaisons, on applique des compresses d'eau froide ou une pâte composée d'eau et de bicarbonate de soude. On coupe ensuite les ongles de l'enfant très courts pour (tenter de) l'empêcher de gratter la zone piquée et on lui lave les mains fréquemment pour éviter l'infection. Pour soulager la douleur, l'application de glace suffit, mais on peut aussi administrer de l'acétaminophène (Tylenol) au besoin. Généralement, tout rentre dans l'ordre en quelques heures.
  • La réaction locale marquée: L'enflure et la rougeur sont importantes et peuvent apparaître dans les 12 à 24 heures suivant la piqûre. On consulte sans tarder si l'enflure affecte le membre au complet, si la piqûre est située près des voies respiratoires (bouche, gorge) ou si la zone piquée montre un signe d'infection (rougeur qui s'intensifie, chaleur, écoulement jaunâtre). Autrement, elle est sans danger et peut être traitée avec un antihistaminique (Benadryl) ou, dans les cas plus sévères, de la cortisone topique (deux produits en vente libre, consultez le pharmacien). L'enflure disparaît dans les 5 à 10 jours environ.
  • La réaction systémique: Les symptômes se manifestent quelques minutes après la piqûre, souvent ailleurs que sur la zone piquée. Cette réaction allergique sévère de type anaphylactique se caractérise, entre autres, par de l'urticaire généralisée, de l'enflure au visage, aux lèvres et à la langue, un changement de la voix, de la difficulté à avaler ou à respirer, des vomissements persistants ou une perte de conscience. On doit donc réagir rapidement en administrant de préférence de l'épinéphrine (comme l'ÉpiPen, disponible en vente libre) ou un antihistaminique et on compose le 911. À des fins de prévention dans le futur, on cherche à savoir quel insecte est responsable de la réaction. On recommande aussi de faire porter au tout-petit un bracelet médical indiquant son allergie et de garder sous la main en tout temps un auto-injecteur d'adrénaline (ou épinéphrine) durant la saison à risque. Au sein de la population, le risque de présenter une allergie aux piqûres d'insectes à venin est de 1 %.
  • La réaction toxique: Elle survient lorsque le tout-petit est piqué par plusieurs guêpes ou abeilles simultanément. Les manifestations ressemblent à celles de la réaction systémique. Le nombre critique est d'environ une piqûre par kilo (ex.: 9 piqûres pour un enfant de 20 livres). Dans tous les cas, on compose rapidement le 911 parce que le succès du traitement dépend de la rapidité d'intervention.

Note: les chasse-moustiques ne préviennent pas les piqûres d'insectes à venin.

À lire aussi: Comment se protéger des insectes qui nous piquent en été ?

Commentaires
Partage X
0-5 ans

Piqûres de guêpe ou d’abeille: quoi faire?

Se connecter

S'inscrire