0-5 ans

La marche à quatre pattes appelée à disparaître?

La marche à  quatre pattes appelée à disparaître?

� Istockphoto.com Photographe : � Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

La marche à quatre pattes appelée à disparaître?

On voit de moins en moins les bébés marcher à quatre pattes. La marche à quatre pattes est-elle en train de disparaître? Que perd l’humanité en renonçant à cette habitude?

Qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir?

Le Sphinx arrêtait les voyageurs dans des lieux déserts, à l'extérieur de la ville, et leur posait cette énigme. Il tuait et dévorait tous ceux qui s'avéraient incapables de répondre à la question. Oedipe résolut l'énigme sans difficulté: c'est l'HOMME.

Bébé ne dort plus sur le ventre! 

Dodo sur le dos...Désormais, les bébés sont couchés sur le dos pour dormir. Ce changement dans la position de sommeil a contribué à diminuer l'incidence de la mort subite du nourrisson, mais semble aussi avoir modifié la séquence habituelle d'acquisition des mouvements qui amènent le petit d'homme vers la station debout, sans toutefois changer l'âge d'acquisition de la marche.

Ne dormant plus sur le ventre, le tout jeune enfant expérimente moins cette position et a tendance par le fait même à moins l'apprécier parce qu'il se sent moins compétent. Or, c'est en tentant de dégager son nez du matelas que le bébé travaille le plus les muscles de son cou et de son tronc. Sur le ventre, pour s'extraire de la gravité, il prend appui sur ses avant-bras, lorsqu'il devient plus fort, et progressivement sur ses mains, les bras tendus.

En déséquilibrant un bras, il tourne sur le dos, d'abord accidentellement vers 4 mois, puis progressivement avec un meilleur contrôle. Vers 6 mois, passant aisément du ventre au dos, puis du dos au ventre, il roule vers la liberté pour explorer le monde qui l'entoure.

Du ventre au cerveau

C'est à partir du ventre qu'il pourra vers 8 mois se soulever du sol en prenant appui sur ses mains et sur ses genoux pour marcher à quatre pattes. Mine de rien, pour arriver à enchaîner les mouvements des bras et des jambes nécessaires pour avancer dans cette position, le cerveau en développement a multiplié les connexions nerveuses pour supplanter les structures primitives qui régissaient jusque-là des actes réflexes et ainsi permettre des actions commandées de manière volontaire. Sans passer par la marche à quatre pattes, ce travail d'intégration se fera plus difficilement. Cette étape est riche en expériences sensorielles de toutes sortes; les paumes qui touchent le sol rapportent au cerveau en développement des informations diverses sur la texture, la température et l'inclinaison de la surface: autant d'informations nouvelles pour le bébé qui s'ajoutent à sa connaissance du monde qui l'entoure. Cette position nécessite des jambes et un dos forts et favorise les mouvements d'extension et flexion de la tête, renforçant les muscles du cou. Le balayage de l'horizon par le regard permet de développer la vision latérale à grand angle.

C'est dans cette position qu'il peaufinera ses réflexes de protection contre les blessures lors des chutes; il apprendra à placer rapidement ses mains devant ou sur le coté pour éviter d'atterrir sur le nez. Cette acquisition lui sera fort utile lorsqu'il tombera de la hauteur de sa petite personne dès ses premiers pas. Il semble que le bébé qui complète bien cette étape de marche à quatre pattes aurait l'avantage d'être mieux coordonné et de faire mieux travailler le coté droit et le coté gauche de son corps en complémentarité.

Développement intellectuel à quatre pattes

Certains chercheurs sont convaincus que les mouvements que les bébés font par terre durant la première année de leur vie sont la clé des compétences futures dans les domaines de la mobilité, du langage, de la dextérité manuelle, du toucher, de l'audition et de la vision. Ils font un lien entre le fait de passer ou non par l'étape de la marche à quatre pattes et l'apprentissage ultérieur de la lecture. Ils préconisent des activités à quatre pattes pour tenter de récupérer les bienfaits de cette étape de développement. Cette théorie demeure controversée.

Pour un développement plus harmonieux, il serait important de placer l'enfant sur le ventre dès le plus jeune âge lorsqu'il est éveillé. Commencer sa vie à quatre pattes avant de se déplacer sur deux pieds éviterait-il à l'homme d'avoir à utiliser une troisième patte à la fin de son voyage ?

Sources

Clearfield MW. «The role of crawling and walking experience in infant spatial memory», J Exp Child Psychol 2004 Nov; 89(3):214-41.

Davis BE, Moon RY, Sachs HC et Ottolini MC. «Effects of sleep position on infant motor development», Pediatrics 1998 Nov; 102(5):1135-40.

Jordan-Black J-A. «The effects of the primary movement programme on the academic performance of children attending ordinary primary school», Journal of Research in Special Educational Needs 2005; 5(3):101-11.

Majnemer A, Barr RG. «Influence of supine sleep positioning on early motor milestone acquisition», Dev Med Child Neurol 2005 Jun;47(6):370-6; discussion 364. 

McPhillips M, Sheehy N. «Prevalence of persistent primary reflexes and motor problems in children with reading difficulties», Dyslexia 2004;10(4):316-38.

Morrison DC. Neurobehavioral and Perceptual Dysfunction in Learning Disabled Children. Lewiston, NY: C.J. Hogrefe, 1985.

Murray GK,Jones PB, Kuh D, Richards M. «Infant developmental milestones and subsequent cognitive function», Ann Neurol 2007 Aug; 62(2):128-36.

Pin T, Eldridge B, Galea MP.«A review of the effects of sleep position, play position, and equipment use on motor development in infants», Dev Med Child Neurol. 2007 Nov; 49(11):858-67. Review.

Taanila A, Murray GK, Jokelainen J, Isohanni M, Rantakallio P. «Infant developmental milestones:A 31-year-follow-up, Dev Med Child Neurol 2005 Sep; 47(9):581-6. 

Commentaires

Partage X
0-5 ans

La marche à quatre pattes appelée à disparaître?

Se connecter

S'inscrire