0-5 ans

L'ABC de l'introduction des aliments chez bébé

L'ABC de l'introduction des aliments chez bébé

Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

L'ABC de l'introduction des aliments chez bébé

Si téter est un réflexe, manger de la nourriture solide est un apprentissage qui exige quelques règles. En voici quelques-unes qui pourront nous être utiles.

Mon bébé est-il prêt à manger?

Notre bébé est prêt à manger quand:

1. Il peut se tenir assis sans soutien.

2. Après trois à cinq jours d'augmentation du nombre des tétées, il semble toujours avoir faim.

3. Il peut serrer les lèvres autour de la cuillère et est capable d'avaler avec sa langue.

L'âge recommandé pour les aliments complémentaires est de 6 mois, car l'enfant possède alors suffisamment d'enzymes pour bien digérer les solides; le système immunitaire sera plus mature et les reins pourront tolérer plus de protéines. Selon le rythme de croissance de l'enfant, on peut donner la becquée plus tôt, mais jamais avant 4 mois.

Les grandes règles de l'introduction des solides

  • On offre les aliments solides après le biberon afin de ne pas nuire à la consommation de lait, ce dernier étant l'aliment de base de l'enfant jusqu'à l'âge de 9 mois.
  • On présente un seul aliment nouveau à la fois, en offrant le même pendant au moins trois jours consécutifs. La raison? On pourra ainsi savoir si notre enfant est allergique et déterminer plus facilement l'aliment en cause. Cela permettra aussi à l'enfant d'apprécier le nouvel aliment.
  • On commence par 5 ml en purée bien lisse la première journée et on augmente graduellement selon l'appétit de bébé.
  • On offre l'aliment à la cuillère, et non mélangé au biberon, pour permettre à bébé d'apprendre à mastiquer.
  • On évite de mélanger les diverses purées afin de favoriser la reconnaissance des saveurs et le développement du goût. On évite le sel et le poivre pour le moment.
  • On n'attend pas que l'enfant ait des dents pour varier la texture des aliments: il peut mâchouiller avec ses gencives. On passe graduellement de la purée lisse à la purée plus épaisse, écrasée à la fourchette, aux aliments hachés, en fines lanières et en petits morceaux.

 

 

Introduction des aliments... dans quel ordre?

Lorsque le lait ne suffit plus à combler les besoins nutritifs de bébé, vers l'âge de 6 mois, on commence par les céréales simples à grains uniques enrichies de fer: riz, orge, puis avoine. On opte ensuite pour des céréales mixtes, puis du soya. La texture sera très liquide au début, mais on pourra l'épaissir avec le temps selon la préférence de l'enfant. Quelques jours après l'introduction des céréales, on offre des légumes, puis des fruits, riches en vitamines, en minéraux et en fibres, pour favoriser la régularité des selles.

Environ un mois après l'introduction des céréales, on peut offrir des aliments riches en protéines (viandes, volaille, poisson), qui sont de bonnes sources de zinc et de fer. On commence avec l'agneau, la dinde ou le poulet, et on ajoute ensuite le bœuf, le veau, le porc et le foie (une fois par semaine) au menu. S'il n'y a aucune histoire d'allergie, on peut proposer du poisson à notre enfant quelques semaines après l'introduction de la viande; sinon il vaut mieux attendre qu'il ait 3 ans. À partir de 9 mois, les légumineuses et le tofu en purée grossière peuvent remplacer la viande à l'occasion. Le jaune d'œuf est offert à partir de 6 mois tandis que l'œuf entier peut être donné à partir de 1 an.

Lait de vache et produits laitiers: quand bébé peut-il commencer?

On attend que notre enfant ait environ 9 mois avant de lui offrir ces produits, et ce, préférablement s'il consomme des aliments des quatre groupes alimentaires en quantité suffisante et s'il mange au moins 125 ml de céréales sèches pour bébé enrichies de fer. Jusqu'à l'âge de 2 ans, il est important que le lait soit entier. Notre enfant a besoin de suffisamment d'énergie et d'acides gras, qui sont essentiels au développement du cerveau et à la croissance.

Et les aliments allergènes?

Selon la Société américaine de pédiatrie, il n'existe pas de preuves que l'introduction plus tardive des aliments reconnus comme étant allergènes protégerait plus tard un enfant contre les allergies. Cependant, s'il y a des antécédents familiaux d'allergies (alimentaires ou autres), d'eczéma, d'urticaire, d'asthme ou de rhume des foins, il est conseillé de suivre les recommandations d'introduction des aliments complémentaires tout en retardant l'introduction des allergènes les plus fréquents. On attendra donc le premier anniversaire de notre enfant avant de lui donner du lait et des produits laitiers, ainsi que du soya et ses dérivés. Lorsqu'il aura 18 mois, on pourra lui proposer des œufs et des légumineuses, tandis que le saumon et le thon en conserve peuvent être offerts à compter de 2 ans. Puis, quand notre bambin aura 3 ans, on pourra lui servir d'autres poissons, des fruits de mer, des arachides, des noix, du kiwi et du sésame.

Attention aux étouffements chez le bébé!

À cause de leur forme ou de leur texture, certains aliments sont à éviter à moins de prendre certaines précautions:

  • On pèle et on coupe en petits morceaux les fruits et les légumes crus (on fait cuire les légumes quelques minutes).
  • On coupe les raisins frais sans pépins dans le sens de la longueur, en deux ou en trois morceaux.
  • Les arachides, les noix, les bonbons, le maïs soufflé, les raisins secs... Tout aliment petit, dur et rond est à ÉVITER jusqu'à l'âge de 4 ans.

 

Le partage des tâches!

L'enfant naît avec la capacité à reconnaître ses signaux de faim et de satiété. Si son appétit varie d'une journée à l'autre, et même d'un repas à l'autre, son corps compensera ses écarts en ajustant son apport alimentaire: un enfant ne se laisse pas mourir de faim! Alors, en gardant en tête que le parent est responsable du quoi, du quand et du où, et que l'enfant est responsable du combien, il n'y a plus de souci à se faire, plus de négociations ou de chantage: que du plaisir aux repas! Et on le laissera manipuler, sentir et explorer ses aliments pour son plus grand bonheur!

 

 

Commentaires

Partage X
0-5 ans

L'ABC de l'introduction des aliments chez bébé

Se connecter

S'inscrire