0-5 ans

Danger: les enfants peuvent s'intoxiquer

Danger: les enfants peuvent s'intoxiquer

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

Danger: les enfants peuvent s'intoxiquer

L'ingestion de produits ménagers toxiques est une des plus importantes raisons de consultation aux centres anti-poisons, principalement chez les enfants de 1 à 5 ans.

Heureusement, la majorité de ces substances sont peu toxiques. Les produits les plus fréquemment ingérés comprennent: les produits d'entretien ménager (détergents, savons à vaisselle, eau de Javel, polis à meuble), les cosmétiques (parfums, déodorants, lotions après rasage) et les produits d'hygiène personnel (savons, dentifrice, shampoing), les plantes d'intérieur ou les produits de bricolage (colle, encre, crayons). L'ingestion de ces produits ne causera, en général, que des symptômes digestifs peu sérieux (nausées, vomissements, diarrhée, léger inconfort abdominal). Dans les cas de manifestations toxiques graves (ou dans le doute), il est recommandé de consulter son centre anti-poison. En effet, des centaines de nouveaux produits ménagers sont introduits sur le marché chaque année et peuvent être plus toxiques. Les capsules de détergent à lessive en sont un bon exemple. Entre 2012 et 2013, les centres antipoison américains ont enregistré plus de 17 000 cas d'enfants de moins de 6 ans ayant avalé, inhalé ou été exposés aux produits chimiques que contiennent ces capsules.

Les produits nettoyants alcalins

Parmi les produits d'entretien ménager, les agents corrosifs alcalins (déboucheurs de canalisation, nettoyants pour four, produits pour lavage de la vaisselle en machine) et les agents corrosifs acides (agents nettoyants pour les toilettes, le métal ou les piscines) sont les plus toxiques. En effet, ces substances peuvent entraîner des brûlures graves à la peau, aux yeux ou au tube digestif (bouche, oesophage, estomac). Au niveau des yeux, cette brûlure peut mener à la cécité. Une lésion à l'oesophage ou à l'estomac peut causer une perforation de ces organes dans les heures qui suivent l'ingestion, ou une sténose dans les semaines qui suivent la cicatrisation des lésions: la victime peut devenir incapable de s'alimenter. L'ingestion d'eau de Javel contenant moins de 10% d'hypochlorite de sodium n'enduit pas de brûlure grave en général. 

Que faire en cas d'ingestion ou de contact?

On doit abondamment (pendant environ 20 minutes) rincer avec de l'eau l'oeil ou la peau qui a été en contact avec un produit corrosif. Connaissant la réaction de certains bébés à qui on essaie de donner le bain, difficile d'imaginer qu'on puisse le tenir les yeux ouvert sous le robinet, le boyau ou la douche téléphone pendant vingt minutes et pourtant: c'est exactement ce qu'il faut faire. Dans le cas de l'ingestion d'un produit corrosif, la personne doit boire 2 à 3 gorgées d'eau, sauf dans le cas d'ingestion d'acide sulfurique (risque de brûlure augmenté par l'administration d'eau). Lorsque ces mesures ont été complétées, il faut consulter un centre anti-poison ou un médecin.

L¿ingestion de corps étrangers comme les piles électriques peut entraîner une obstruction ou une perforation du tube digestif. Tout patient qui a ingéré une pile doit passer sans délai une radiographie. La présence d'une pile électrique dans l'oesophage nécessite une extraction immédiate (danger de perforation), alors que l'on pourra attendre son expulsion dans les selles si elle se trouve dans l'estomac ou l'intestin au moment de la prise de la radiographie.

La naphtalène, autrefois utilisée comme antimite, a été remplacée par le paradichlorobenzène. Ce dernier est beaucoup moins toxique et n'occasionne habituellement que des troubles digestifs légers (ex.: nausées, vomissements, parfois diarrhées). Les désodorisants en bloc utilisés dans les salles de bain sont aussi principalement constitués de paradichlorobenzène. Les produits désinfectants (contenant une substance capable de détruire des agents infectieux) pour nettoyer les surfaces sont aussi peu toxiques.

Le garage: un lieu hautement toxique

Le garage est une autre source abondante d'agents toxiques potentiels pour le jeune «explorateur» de 1 à 5 ans. Que de substances à découvrir sur les tablettes d'un garage: pots de peinture, engrais pour le gazon, produits pour la piscine, liquides pour la voiture (antigel, gazoline), pesticides, etc.

Les hydrocarbures halogénés comme la gazoline ou le naphta (produit pétrolier intermédiaire entre l'essence et le kérosène, utilisé comme carburéacteur ou solvant) sont peu toxiques lorsqu'ils sont ingérés (nausées, vomissements, diarrhées) mais peuvent induire une pneumonie chimique (toux, température), hypoxie (diminution de la quantité d'oxygène contenue dans le sang) avec l'inhalation d'un seul millilitre de ces substances. Tout patient manifestant des symptômes (ex.: toux, difficulté respiratoire, fièvre) après l'inhalation d'un hydrocarbure halogéné doit consulter un médecin.

Les substances comme le méthanol contenu dans les antigels ou l'alcool à brûler (liquide pour fondue) et l'éthylène glycol contenu dans les antigels pour radiateur sont très toxiques. L'ingestion de 1,5 ml/kg (15 ml, une cuillère à soupe chez un enfant de 10 kg) d'une solution d'éthylène glycol 95% peut entraîner des manifestations toxiques et même le décès. Une intoxication au méthanol non traitée peut entraîner de la cécité alors qu'une insuffisance rénale est la complication la plus fréquente suite à une intoxication avec de l'éthylène glycol. Toute personne qui a accidentellement ou intentionnellement ingéré du méthanol ou de l'éthylène glycol doit faire l'objet d'une évaluation médicale. En effet, plusieurs heures peuvent s'écouler avant que l'individu ne ressente les premières manifestations toxiques de ces produits. Il est essentiel de débuter les antidotes (éthanol, 4-méthylpyrazole) avant la formation des métabolites toxiques et le développement des manifestations toxiques décrites ci-dessus.

Les pesticides sont des produits particulièrement toxiques. La plupart appartiennent à deux grands groupes les organophosphorés (ex.:malathion, diazinon, parathion) ou les carbamates (ex.: carbaryl, aldicarb). Heureusement leur utilisation à la maison est en décroissance. Une fois absorbés, ces produits vont entraîner des difficultés respiratoires (ex.: augmentation des sécrétions dans le poumon), un ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie), et peuvent même entraîner le décès par une paralysie des muscles respiratoires. Une intoxication avec de tels produits nécessite une évaluation médicale.

Hors de la portée des enfants

La prévention demeure notre meilleure stratégie pour diminuer la morbidité et la mortalité suite à une intoxication avec un produit ménager chez l'enfant de 1 à 5 ans. On doit maintenir les produits toxiques hors de la portée des enfants dans des lieux verrouillés ou dans des contenants munis d'un bouchon de sécurité. On doit acheter, en petite quantité, le produit le moins toxique possible. De plus, il est primordial de surveiller attentivement les enfants si l'on doit utiliser des produits toxiques, en particulier durant certaines périodes particulièrement «à risque» telles que les heures de repas ou lors des déménagements.

Commentaires

Partage X
0-5 ans

Danger: les enfants peuvent s'intoxiquer

Se connecter

S'inscrire