0-5 ans

Bébé commence à manger: comment reconnaître les allergies?

Shutterstock Auteur : Coup de Pouce Crédits : Shutterstock

0-5 ans

Bébé commence à manger: comment reconnaître les allergies?

Au Québec, environ 300 000 personnes souffrent d’allergies alimentaires, ce qui représente 4% de la population. Bébé est-il de ce nombre?

Selon l'Association québécoise des allergies alimentaires (AQAA), environ 300 000 Québécois et Québécoises ont des allergies alimentaires, ce qui représente 4% de la population. On estime également qu'entre 6% et 8% des enfants sont affectés par une allergie alimentaire.

Il est impossible à ce jour de prévoir si un bébé développera une allergie. «On sera plus attentif si les parents souffrent d'allergies (d'eczéma, d'urticaire, d'asthme ou de rhume des foins), ce qu'on appelle un terrain atopique, puisque les risques de devenir allergique sont accrus de 30% si un des parents l'est et de 80% si les deux parents le sont. Mais, comme il n'existe aucun moyen de prédire ou de prévenir l'allergie, aucune précaution particulière ne sera prise», explique Dominique Seigneur, directrice des communications et du développement à l'AQAA. Ainsi, à moins d'indications spécifiques de la part de son médecin, une femme n'a pas à modifier son alimentation durant sa grossesse ni pendant l'allaitement. Pour les jeunes enfants, on respectera les recommandations sur l'introduction des aliments et on suivra la règle des 3 jours (attendre 3 jours entre l'introduction de chaque nouvel aliment) pour éviter les risques d'allergies non identifiées.

Quels sont les symptômes de l'allergie alimentaire?

L'allergie alimentaire est une réaction exagérée du système immunitaire à une protéine inoffensive qu'il perçoit comme dangereuse pour l'organisme. Cette réaction se déclenche habituellement dans les minutes suivant l'ingestion de l'aliment mais pourra, dans certains cas, mettre plusieurs heures à se manifester et déclencher différents symptômes:

  • picotements ou démangeaisons de la bouche, de la gorge ou des yeux;
  • enflure du visage, de la gorge ou de la langue;
  • difficulté à respirer, asthme;
  • pleurs et irritabilité;
  • urticaire (rougeurs et boursouflures sur la peau);
  • douleurs abdominales, vomissements puissants et diarrhée.

«À la première ingestion, le système immunitaire ne reconnaît généralement pas l'allergène. C'est pourquoi la réaction aura tendance à devenir de plus en plus importante avec le temps», précise Mme Seigneur.

La réaction anaphylactique

Cette réaction rapide et potentiellement mortelle survient de façon imprévisible, déclenche des symptômes intenses (éruption cutanée vive, enflure soudaine et très prononcée, difficulté à respirer, etc.) et touche différents systèmes à la fois (la peau et le système respiratoire, par exemple). Elle pourrait aussi provoquer des symptômes cardiovasculaires: sueurs froides, accélération du pouls, étourdissements, etc. Dominique Seigneur se fait toutefois rassurante: «Il est rare que le premier contact avec l'allergène déclenche une réaction anaphylactique.»

Que faire si...

... on soupçonne notre bébé d'être allergique: L'allergie au lait est la plus commune chez le bébé. «Allaité ou pas, le nourrisson peut réagir à la protéine contenue dans le lait», affirme Mme Seigneur. S'il est normal pour certains bébés d'avoir des crampes, de régurgiter ou de souffrir de coliques, on aura la puce à l'oreille si notre petit ne semble jamais bien. S'il pleure souvent, qu'il se tortille de douleur, qu'il vomit en jet ou s'il ne suit pas sa courbe de croissance moyenne, par exemple, on prendra rendez-vous avec son pédiatre sans attendre.

... notre enfant a commencé à manger et semble réagir à un aliment: On élimine le ou les aliments suspects en attendant de consulter un pédiatre ou notre médecin de famille, lequel pourra nous référer à un allergologue-immunologue.

... notre enfant a une réaction vive (il a du mal à respirer, son visage devient subitement très enflé, etc.): «On donne à l'enfant une injection à l'aide du dispositif d'adrénaline adapté à son poids (auto-injecteur) et on se rend à l'hôpital ou on compose le 911 sans attendre! S'il s'agit d'une première réaction et qu'on ne possède pas d'auto-injecteur, on compose le 911 ou on se rend à l'hôpital très rapidement», tranche Mme Seigneur. S'il s'agit d'une réaction anaphylactique, chaque seconde compte.

Le top 10 des allergènes

Selon Santé Canada, les dix allergènes suivants seraient responsables de plus de 90% des réactions allergiques:

  • Les arachides
  • Le blé
  • Le lait de vache
  • La moutarde
  • Les noix
  • Les œufs
  • Les poissons, les crustacés et les mollusques
  • Les graines de sésame
  • Le soja
  • Les sulfites (additifs alimentaires; les réactions sont plutôt associées à une sensibilité qu'à une allergie)
 À lire: Une allergie alimentaire, est-ce pour la vie?
Commentaires
Partage X
0-5 ans

Bébé commence à manger: comment reconnaître les allergies?

Se connecter

S'inscrire