0-5 ans

Allaitement: démystifier la frénotomie

Allaitement: démystifier la frénotomie

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

Allaitement: démystifier la frénotomie

La frénotomie, cette intervention qui consiste à couper le frein sous la langue des bébés, s’avère parfois essentielle pour sauver un allaitement problématique. Comment savoir si elle est nécessaire et qui consulter pour obtenir un bon diagnostic?

Si bébé ne prend pas assez de poids, que la prise du sein et la succion ne sont pas optimales, que le transfert du lait ne s'effectue pas bien, que la production de lait est insuffisante ou que la mère ressent des douleurs lors de l'allaitement, bébé souffre peut-être d'une ankyloglossie.

L'ankyloglossie se traduit par un frein de langue ou de lèvre qui restreint la mobilité de la langue. «Lorsque ça compromet l'allaitement, on propose aux parents de faire une frénotomie au bébé, une intervention mineure qui consiste à inciser le frein», explique Dre Julie Choquet, une omnipraticienne à la Clinique du Sud-Ouest à Verdun qui compte plus de 1 000 frénotomies à son actif.

Selon le professionnel qui l'effectue, l'intervention peut se pratiquer à froid, après l'administration d'un analgésique ou une anesthésie locale. «Pour le bébé, la frénotomie ne serait pas plus douloureuse que le perçage des oreilles. Il existe des méthodes naturelles pour soulager la douleur, comme lui donner le sein ou un liquide sucré quelques minutes avant», précise Isabelle Cloutier, consultante en lactation IBCLC.

Comme pour n'importe quelle intervention, le risque zéro n'existe pas: l'incision peut provoquer des saignements, mais les infections demeurent rares.

L'importance d'un bon diagnostic

La frénotomie peut être exécutée par un dentiste, un oto-rhino-laryngologiste (ORL), un médecin de famille ou un pédiatre. Toutefois, ce ne sont pas tous ces professionnels de la santé qui possèdent les connaissances nécessaires pour établir un bon diagnostic et procéder à l'intervention.

Dans un premier temps, l'idéal pour la mère qui éprouve des problèmes d'allaitement est donc de recourir à une consultante en lactation IBCLC (certaines infirmières et sages-femmes peuvent également émettre un pronostic). On les retrouve dans les hôpitaux, les organismes communautaires, les cliniques privées, les pharmacies ou sur le site de l'Association québécoise des consultantes en lactation diplômées de l'IBLCE.

Pour poser leur pronostic, celles-ci procéderont à l'évaluation visuelle du processus d'allaitement, puis à l'examen de la morphologie de la bouche (la mobilité et la forme de la langue, sa souplesse, sa compression au palais, l'intérieur des joues, etc.). «Quand nous suspectons un cas d'ankyloglossie, nous dirigeons la mère vers des professionnels de la santé reconnus dans le milieu pour diagnostiquer et pratiquer des frénotomies. Notre but, c'est de permettre à la mère de poursuivre son allaitement si elle le désire et de faire en sorte que le bébé s'alimente de façon optimale», conclut Isabelle Cloutier.

À lire: La mastite: la reconnaître, la prévenir et la soigner

 

Commentaires

Partage X
0-5 ans

Allaitement: démystifier la frénotomie

Se connecter

S'inscrire