0-5 ans

10 signes que vos enfants aiment trop Pat’Patrouille

10 signes que vos enfants aiment trop Pat’Patrouille

10 signes que vos enfants aiment trop Pat’Patrouille Auteur : Claudine St-Germain

0-5 ans

10 signes que vos enfants aiment trop Pat’Patrouille

Si vous avez un enfant de moins de 6 ans à la maison, il y a de fortes chances que vous connaissez l’émission Pat’Patrouille (Paw Patrol en anglais), qui est un succès planétaire depuis 2013 (diffusée au Québec depuis 2014).

En cette ère de consommation, la preuve se trouve dans les magasins de jouets: une véritable avalanche de produits dérivés s’y trouve, des figurines aux toutous en passant par les boîtes à lunch et les sacs de couchage.

Pour ceux qui ne sont pas familier avec le phénomène, voici le synopsis : un garçon (Ryder) et sa bande de six chiots viennent en aide aux habitants de leur ville quand quelqu’un a besoin d’eux. Chaque chiot a une habileté particulière et une niche qui se transforme en engin spécial quand le devoir appelle. Le ton est bon enfant sans être trop gnan-gnan et est rythmé par des mélodies ska-punk qui marquent chaque étape de l'histoire.

Il y a dans cette émission des éléments hyper accrocheurs pour de jeunes enfants : des chiots qui agissent en héro, des situations cocasses et un scénario très répétitif (on sait à quel point les enfants de 3-4 ans adorent se faire répéter sans cesse les mêmes choses). Par contre, le tout peut finir par être aliénant pour les parents, qui n’en peuvent plus d’entendre chaque jour Ryder lancer son sempiternel «La Pat’Patrouille part en mission!».

Est-ce votre cas? Pour rigoler, j’ai recensé les principaux symptômes que peut engendrer chez des adultes l’écoute trop intensive de Pat’Patrouille :

1- Vous connaissez le slogan de chacun des chiots. «Chase est sur le coup!», «Prête pour un petit tour dans les airs!», «Ruben met toujours la gomme!» : au bout de trois épisodes, vous savez déjà que chaque chien répète la même chose chaque fois qu’il est appelé en mission. Après 300 visionnements, ça tombe un peu sur les nerfs.

2- Vous avez fredonné «C’est le Pup pup boogie!» plusieurs fois au cours des derniers mois. Le vers d’oreille le plus obsédant de toute ma vie, particulièrement parce qu’il n’a qu’une phrase. Rien que le mot Boogie l’enclenche maintenant automatiquement dans mon cerveau.

3- Vous rythmez les tâches quotidiennes en lançant «Pat’Patrouille, j'ai besoin de vous!». Toujours à la recherche de façons de motiver les troupes à ranger le salon ou à embarquer dans la voiture, vous avez constaté que d’imiter Ryder était une façon efficace d’entraîner vos enfants à l’action. Tant qu’à être condamné à l’entendre, aussi bien s’en servir…

4- Vous avez passé le mois de décembre à chercher frénétiquement des figurines partout sur le web. Dès la mi-novembre, ce fut la panique en Amérique du Nord: une rupture de stock généralisée a rendu des figurines à 9,99$ aussi précieuses que si elles étaient en or. Et devinez combien de lettres envoyées au Père Noël contenaient des items de la Pat’Patrouille dans leur liste? (Je remercie ici publiquement ma cousine Isabelle qui m’a posté un Marcus et un Zuma par la poste, après les avoir aperçus dans un magasin d’Ottawa. Elle a sauvé la réputation du Père Noël chez nous.)

5- Vous connaissez certains dialogues par cœur. Choc lors de nos dernières vacances estivales : privés de télé, nos enfants se sont mis à réciter ensemble de grands bouts de leurs épisodes préférés. Pire encore, on pouvait le faire nous aussi.

6- Vous maudissez Netflix qui n’a toujours pas mis en ligne la version française de la saison 2. Désespérés de regarder de nouveaux épisodes (à défaut de pouvoir changer d’émission) vous avez sauté de joie en apprenant que la saison 2 était traduite en français. Mais plusieurs mois plus tard, elle n’est toujours pas arrivée sur Netflix. Il a fallu les regarder au compte-goutte, à partir du site de Télé-Québec (moins pratique quand on nous réclame à grand cris l’épisode préféré d’il y a trois semaines).

7- L’arrivée d’Everest fut un grand événement dans votre vie familiale. Attention, scoop : un nouveau chiot fait son apparition dans la saison 2, et c’est une fille! (Assez moche de la part des créateurs de l’émission de n’avoir mis qu’un seul membre féminin dans l’équipe de base.) Pour les enfants, ce fut un moment mémorable.

8- Vous ne vous étonnez plus qu’une ville entière dépende d’un enfant de 10 ans. Bon, on ne sait pas exactement quel âge a Ryder, mais il a l’air d’un pré-adolescent et il passe son temps à jouer au ballon ou à des jeux vidéos. C’est pourtant lui qui assure tous les services d’urgence de sa ville, notamment le nettoyage d’une nappe d’huile dans la baie, la réparation d’éolienne et le sauvetage en montagne. Au début, ça vous faisait tiquer, maintenant, vous ne sourcillez même plus.

9- Vous voudriez même faire appel à ses services, de temps en temps. La mairesse de la ville l'appelle souvent pour des peccadilles, ce qui vous donne des idées: ça serait plaisant de pouvoir faire appel à la Pat'Patrouille pour laver les vitres du deuxième étage, récupérer une boîte à lunch oubliée ou nous ouvrir la voie quand on est en retard au travail!

10- Vous avez fini par aimer ça, vous aussi. Vous avez compris que pour maintenir votre santé mentale et l’harmonie familiale, le mieux était de partager l’enthousiasme des enfants face aux prouesses de leurs héros, et d’entonner avec eux «Mais dans la Grande Vallée, il est grand temps de jouer!». Parce que soyons francs, même si on en a un peu marre de voir Capitaine Turbot tomber en bas de son bateau, la Pat’Patrouille, ce n’est quand même pas si mal comme émission pour enfants, non?  

Commentaires

Partage X
0-5 ans

10 signes que vos enfants aiment trop Pat’Patrouille

Se connecter

S'inscrire